Test : DJ Hero 2

DJ Hero 2 - Wii

Genre : Simulation de DJ

Date de sortie : 22 octobre 2010

Genre
Simulation de DJ
Date de sortie
22 octobre 2010 - France
Développé par
Activision
Edité par
Activision
Disponible sur
PS3, Wii, Xbox 360

Ce n’est plus un scoop : les jeux musicaux cartonnent ! Chanter, danser, jouer de divers instruments : sur console, les rêves les plus fous deviennent réalisables ! Le concept japonais de Beatmania, développé par une filiale de Konami en 1997, et plus connu chez nous via Activision avec DJ Hero, a encore frappé. Sortez vos platines !

 
 
Alors il faut tout de suite préciser une chose… Je ne sais pas si c’est moi qui ai un problème (attention ! Je ne veux entendre aucun commentaire déplaisant !) mais ce jeu semble engendrer d’étranges symptômes… Si en saisissant la guitare d’un jeu tel que Guitar Hero ou autre Rock Band, on peut se sentir sombrer légèrement dans la violence d’un rockeur mélancolique, en jouant avec la platine de DJ Hero, c’est tout le dancefloor qui prend possession de vous ! Exhibez votre pédanterie, relâchez tous les rouages de votre corps, expulsez votre beauté intérieure bien cachée et vous serez fin prêt à apprécier ce jeu à sa juste valeur !
 

Laisse-moi kiffer la vibe, DJ !

DJ Hero, vous l’aurez compris, est donc un jeu musical. A l’aide d’une jolie platine recouverte de divers boutons tous relativement simples d’utilisation et intuitifs, vous aurez comme mission principale de jouer les différents mixs originaux du jeu. Ces derniers regroupent tous deux chansons différentes que vous aurez le soin de croiser, parfois même comme bon vous semble, et d’ajuster tel un vrai DJ. Par contre, la set-list de ce DJ Hero 2, pour la connaître à fond, faut aller remuer son popotin en boîte tous les week-ends ou écouter certaines radios. Cependant, si vous n’êtes pas dans ce cas : no panic ! Vous allez tout de même vous éclater ! Ainsi, et qu’importe au fond la musique, le plaisir principal du jeu reste de scratcher, c’est à dire de bouger le disque représenté sur la platine d’avant en arrière assez rapidement. Et je parie que vous prendrez votre pied (mais mieux vaudra prendre votre main) là-dessus quelle que soit la chanson que vous choisirez. Mais en plus de ça, il vous sera demandé également d’appuyer régulièrement sur l’une des trois touches présentes sur le disque, de bouger le cross fader (petit bitoniau qui permet de passer d’un disque à autre) de gauche à droite, ou encore d’ajuster les effets sonores avec un bouton qui ressemble à un ajusteur de volume. Dis comme ça, ça paye pas d’mine, mais j’vous garantis que c’est juste trop kiffant de piloter la machine tel un David Guetta. D’ailleurs, parlons-en de celui-là car il fait son apparition dans ce deuxième opus et vous pourrez même avoir la classe en jouant avec le monsieur ! Oui, il faut le dire, DJ Hero 2 se veut très tendance. Fini les beastie boys à outrance du 1, maintenant on a Lady Gaga à toutes les sauces. La team du Dr Dre, pour les amateurs, est également très représentée entre Eminem, Snoop Dog ou encore 50 cent. Si le premier DJ Hero s’avérait plus classique, le deuxième, lui, se veut globalement plus récent et très implanté dans l’univers musical actuel. Je peux encore vous citer Rihanna, Pitbull, Pussy Cat Dolls ou Sean Paul pour vous faire une idée de la musique que vous trouverez majoritairement. Après, pour les quelques rockeurs qui se plaindraient d’avoir été trop mis de côté, Activision leur propose pour 7,99€ un pack Linkin Park. Restons dans le commercial mes enfants, restons dans le commercial ! M’enfin modérons tout de même nos propos en précisant que le soft présente plus de 80 mixs, qui plus est originaux, ce qui est plutôt vachement bien. Je suis sûre que qu’importe vos goûts musicaux, vous vous tripperez au moins sur 3 ou 4 mixs minimum. Et si par contre vous êtes vraiment adeptes de ces mixs, DJ Hero 2 vous propose même un mode soirée qui vous permet de diffuser toute la playlist du jeu, sans jouer ! C’est vraiment sympa et ça contribue à faire du jeu vidéo, plus qu’un simple jeu. Plutôt que de faire tourner vos lecteurs windows media ou itunes, faites tourner votre jeu. Je suis sûre que ces mixs en épateront plus d’un ! Et puis si jamais quelqu’un voulait s’essayer sur le soft lors de l’une de vos soirées, il lui suffira de toucher à la platine pour prendre directement les commandes d’un mix.
 

Scrch scrch scrch je fais ce que je veux scrch scrch scrch

Cette set-list n’a donc pas pour vocation de satisfaire pleinement le rockeur en herbe qui sommeille en vous et cela se justifie d’emblée par l’abandon de ce mode multijoueur du premier jeu du nom qui permettait de combiner platines et guitare. En effet, dans le précédent opus, certaines chansons permettaient de jouer à deux, l’un prenant la platine, l’autre prenant une guitare issue de Guitar Hero ou Rock Band. Mais maintenant : fini l’alliance ! Seul le micro reste dans la partie et la guitare, elle, retournera de son côté, dans ses jeux, et c’est certain que nous le regretterons. Cependant, mis à part ce triste changement (qui s’explique sans doute par le virage qu’a pris la set-list du 2 par rapport 1), le gameplay du jeu s’est nettement amélioré. On a droit désormais à des phases de scratch que l’on peut improviser comme bon nous semble et cela nous permet de rehausser fortement notre pédanterie intérieure qui se manifeste dès que l’on touche à ce jeu ! Le DJ ici, c’est vous et personne d’autre ! Et cette libre part à l’improvisation, très peu présente dans le 1 à part pour rajouter des effets sonores souvent absurdes (vous aviez la possibilité, dans certaines phases d’un mix, d’appuyer sur un bouton pour émettre le son s’une sirène, d’un klaxon ou autre) est illustrée également avec le cross fader. Ainsi, vous pourrez, à certains moments (oui parce que bon vous faites pas non plus n’importe quoi, n’importe quand) le bouger de gauche à droite, allant en fait d’un vinyle à un autre, d’une chanson à une autre, pour composer votre propre mix ! Et attention, parce qu’à la fin vous aurez droit à une jolie note qui sera plus ou moins bonne selon que vous serez dans le rythme ou pas. Par contre, sur votre score, quel que soit votre génie, cela n’influera pas. Ces phases d’impro sont vraiment agréables et ajoutent une toute nouvelle dimension au jeu. L’on se sent plus actif, plus musicien. Et le fait de n’être pas pénalisé sur le score pousse le joueur à se lâcher, à laisser exprimer sa verve artistique. D’ailleurs, ce qu’il y a de cool dans ce jeu, c’est que même si vous jouez mal, quand on vous dit ce que vous devez faire ou quand vous improvisez, le public continue d’être à fond dedans ! Vous ne vous ferez pas méchamment huer comme dans un Guitar Hero et surtout vous pourrez aller au bout de la chanson quoi qu’il arrive.
 

Plutôt soft ou plutôt hard ?

Le jeu vous ouvre donc ses portes, quel que soit votre niveau. De plus, si vous n’avez jamais touché à un DJ Hero, un didacticiel sympa et intuitif vous guidera à travers tout ce qu’il faut connaître. Mais si vous avez déjà joué au 1, vous pourrez également faire le didacticiel qui, pour le coup, sera consacré uniquement aux nouveautés du 2. C’est donc plutôt bien conçu, et plutôt bien foutu ! Sinon, en ce qui concerne les différentes difficultés du jeu, c’est toujours un peu le même problème. Si vous vous démerdez bien, vous passerez très vite les niveaux novice et facile (voire vous ne les explorerez même pas), vous vous attarderez plus sur le niveau moyen et quand vous voudrez passer au mode difficile, l’écart se fera, justement, durement sentir ! Parce que non seulement en difficile vous devrez scratcher assez souvent dans des sens précis, agiter votre cross fader comme un malade et en même temps appuyer sur les touches (et parfois même les trois en même temps), mais en plus vous devrez vous faire à la vitesse du jeu qui s’accroit considérablement ! Je ne vous parle même pas du mode extrême, qui, si vous voulez le gérer, vous demandera un sacré bon bout de temps. La durée de vie est donc conséquente, surtout avec le nombre de mixs qu’il y a et les différents packs que l’on peut déjà télécharger. De plus, le soft dispose également d’un mode en ligne qui vous permettra d’affronter d’autres joueurs sur différents challenges comme le combat d’étoiles. Notez que vous avez la possibilité d’affronter des joueurs de niveau inférieur, égal ou supérieur et c’est plutôt agréable pour ne pas se prendre une tôlée direct. Cependant, la difficulté de jeu « moyen » peut aussi bien rassembler des débutants doués et des habitués bien balèzes ; le mode « difficile » étant moults crans au-dessus. Je vous conseille donc de vous roder sur le mode Empire, à comprendre : mode solo « histoire » très basique (on aurait quand même pu nous mettre quelques cinématiques cool, m’enfin…), avant de vous lancer dans l’aventure en ligne. Enfin, pour ce qui est des graphismes, c’est pas vraiment ce qui importe dans ce genre de jeu, mais on peut dire que les lumières et les couleurs sont jolies et que les personnages, somme toute trop peu nombreux, sont bien modélisés.
 

Article rédigé par mumutte , le

Alors oui ce DJ Hero vaut l’coup et qu’importe vos goûts musicaux, vous vous éclaterez sur la platine ! Le soft réagit vraiment bien et l’on a la sensation très rapide d’être un véritable DJ grâce, notamment, à la libre part laissée à l’improvisation. Le jeu musical va de plus en plus loin et ce DJ Hero 2, avec son gameplay jouissif, en est l’illustration parfaite…en attendant un troisième volet ?

Points positifs

  • L’improvisation développée
  • Le gameplay encore plus agréable
  • Le mode soirée

Points négatifs

  • Les musiques moins variées que dans le 1
  • L’abandon de la guitare
  • Le trop grand écart entre le niveau « moyen » et le niveau « difficile »

Commentaires