Test : Mario Party 9

Mario Party 9 - Wii

Genre : Party Game

Date de sortie : 11 mars 2012

Et oui, déjà 9. La série des Mario Party, représentative de l'orientation casual de Nintendo depuis quelques années, n'en a pas terminé avec nous. Est-elle toujours aussi intéressante que lors de ses débuts, quand on la voyait comme une nouveauté ? Ou bien a-t-elle franchi le cap de l'épisode de trop, celui qui n'apporte plus rien et nous fait hésiter au moment de l'achat ?

 
 
Mario Party, rappelons-le, fonctionne sur le principe du jeu de l'oie interactif. Des joueurs, seuls ou contre des personnages contrôlés par la console, parcourent un plateau de jeu dont les cases ont des effets spéciaux. Chacun à leur tour, ils lancent un dé et avancent du nombre de cases indiqué pour subir un malus ou bénéficier d'un bonus. Parfois, et c'est ce que tout le monde attend, les participants s'affrontent dans un mini-jeu. A travers ces épreuves ou par différents coups du sort, ils essayent de gagner des étoiles, et le vainqueur est celui qui en a amassé le plus à la fin du plateau.
 

Alea jacta est

Dans ce neuvième épisode, on compte 5 plateaux de base, et deux autres à débloquer. Plus on fait de parties, plus on gagne de "points d'aventure" pour acheter des récompenses, comme de nouveaux véhicules ou la galerie sonore du jeu. Chacun des plateaux est organisé autour d'un thème : monde de la la lave, monde mécanique, manoir hanté... Et la progression des joueurs est pimentée par les caprices des cases spéciales ou d'un danger poursuivant l'équipe. Un joueur qui se fait rattraper par un fantôme perd la moitié de ses étoiles ! Et comme ceci n'est conditionné que par un jet de dé électronique, cela plaira aux amateurs de hasard, et beaucoup moins à ceux qui préfèrent le contrôle total de leurs actions. Pour compenser un peu cet état, certaines cases permettent de gagner des dés spéciaux : dé à 10 faces, dé pipé (on choisit son résultat !), ou bien des dés pour faire entre 1 et 3 ou entre 4 et 6, voilà qui apporte un tout petit peu de stratégie dans l'avancée du plateau, pour essayer de placer un adversaire en difficulté. Notez aussi que, parfois, des étoiles se trouvent entre deux cases, que l'on ramasse en passant dessus. Gare aux étoiles violettes, qui vous en font perdre !
 

Pot pourri de mini-jeux

Mais pour juger de la qualité de ce Mario Party, c'est par les mini-jeux qu'il faut passer. Comme on peut s'y attendre, jouer contre la machine apporte peu de challenge. La difficulté est calibrée pour un jeune public, et la plupart du temps l'IA fera n'importe quoi en attendant que vous gagniez les épreuves. On pourrait même soupçonner les lancers de dé d'être truqués, en votre faveur ou non selon les situations. C'est donc entre amis qu'il faut s'y mettre, quand votre adversaire est d'un niveau équivalent au vôtre. On peut même dire que le titre s'apprécie mieux à quatre qu'à deux, où certaines épreuves sont obligées de varier un peu et perdent de leur saveur.
 
 
Ces épreuves se distinguent en deux types : celles où la manette se tient horizontalement (façon NES), celles où elle se tient verticalement (vers l'écran). Sur ces deux variations, le gameplay est souvent le même. Manette horizontale : vous vous déplacez avec + et appuyez sur 2 pour sauter ou activer quelque chose. Manette verticale : vous visez, ou bien vous secouez pour faire une action. Bizarrement pour un jeu Wii, les épreuves à reconnaissance de mouvement ou à visée semblent peu nombreuses, ils nous est même arrivé de faire toute une partie avec uniquement des épreuves à manette horizontale. Et ce ne sont pas les plus amusantes. Assez souvent, d'ailleurs, bien qu'elles soient jouées ensembles, ces épreuves ont un caractère individuel. On fait l'épreuve chacun de notre côté sans pouvoir se faire des crasses, et on compare le score à la fin pour déterminer le gagnant. C'est donc sur le plateau que le sabotage de ses concurrents prend place, avec les lancers de dés dont nous parlions et quelques événements spéciaux comme des chemins multiples.
 

Heureusement qu'il y a les boss

Reconnaissons tout de même du mérite à quelques mini-jeux, et notamment ceux des boss. On retrouve en effet des ennemis mythiques de l'univers de Mario, contre lesquels toute l'équipe se bat collectivement, le vainqueur étant celui qui fait le plus de dégâts. Ce principe de collaboration-compétition apporte à ces épreuves-là le piquant qu'on aimerait retrouver dans les autres. Le gain des étoiles étant très aléatoire, il est un peu dommage de ne pas trouver un peu plus d'intérêt dans les mini-jeux, d'autant plus qu'ils n'en font souvent gagner que 3. On retrouve aussi, en dehors de ces parties, des modes de jeu avec des épreuves différentes, pour jouer de manière plus détendue, mais rien de bien folichon.
 

Article rédigé par SiMouth , le

La série des Mario Party fait maintenant partie de ces jeux qui utilisent une licence pour faire vendre, sans forcément soigner son contenu. En dehors des boss, les mini-jeux pourraient en effet se tenir dans n'importe quel autre univers, on ne sentirait pas la différence. Celles et ceux ayant aimé la série à son apparition ne trouveront ici qu'un vague sentiment de nostalgie, le jeu s'adressant surtout aux plus jeunes à travers des épreuves simples, une difficulté molle et l'univers de Mario uniquement pour faire genre. On se dit que Wii Party, c'était beaucoup moins coloré comme univers. Alors, certes, c'est un bon moment de détente, mais à moins d'avoir moins de 15 ans, vous ne ressortirez pas le disque de sa boîte très souvent, à peine de quoi faire chaque plateau une fois.

Points positifs

  • Valeur sûre pour les enfants
  • Retournements de situation efficaces
  • Les boss sont drôles

Points négatifs

  • Difficulté basse
  • Utilise peu les fonctionnalités de la Wii
  • Ne s'apprécie vraiment qu'à 4

Commentaires