Test : Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 - Wii

Genre : Combat

Date de sortie : 30 mars 2007

Genre
Combat
Date de sortie
30 mars 2007 - France
Développé par
Spike Co. Ltd.
Edité par
Bandaï
Disponible sur
PS2, Wii
Parfois appelé
Dragon Ball Z : Sparking Neo
Site officiel
Site officiel

Dragon Ball Z, l’une des grandes séries qui a bercé l’enfance de plus d’un d’entre nous est très en vogue en matière de jeu vidéo. Avec l’arrivée de la Wii, une nouvelle opportunité s’offrait aux développeurs qui n’ont pas hésité à exploiter la Wiimote à fond pour obtenir des sensations hallucinantes. Alors, si vous aussi, vous avez mimé un Kamehameha en regardant les prouesses de Goku, vous devriez lire ce qui suite.

 
 
Vous avez certainement déjà tâté DBZ Budokai Tenkaichi 2 sur PS2 après sa sortie en octobre dernier. Par conséquent, vous savez sans doute à quoi ressemble le jeu. Et bien sur Wii c’est la même chose. C’est pourquoi j’ai décidé de me concentrer davantage sur le gameplay et la jouabilité apporté par la Wii, plutôt que sur le contenu en lui-même, qui comme vous le savez est très complet. Cela dit, j’en toucherai deux mots pour vous rafraîchir la mémoire mais vous en saurez bien plus sur le gameplay que nous apporte notre petite Wii.
 

Une histoire de guerrier légendaire

Après la trilogie des Budokai, après la naissance de la série Tenkaichi, les jeux de combat basés sur la série Dragon Ball n’ont cessé d’apporter leur lot de personnages inédits. Et l’histoire recommence une nouvelle fois. Les développeurs ont souhaité tout refaire, histoire d’avoir un mode aventure digne de ce nom. Du coup, l’histoire commence à partir de la série Z, et ce jusqu’à GT en passant par les OAV. Vraiment tout y est. Au bout du compte ce sont 120 personnages qu’il va falloir trouver à droite /à gauche, sans compter les artéfacts qui vous aideront à augmenter de niveau plus facilement et avec un potentiel non-négligeable.
 

Une histoire de choco BN

L’intérêt principal de ce nouvel opus de Dragon Ball réside dans l’immersion et le gameplay de la Wii, comme la plupart des jeux Wii de toute façon. Seulement voilà, il fallait que les développeurs arrivent à exploiter la Wiimote correctement de sorte qu’on puisse vraiment se sentir dans le jeu. Qui, un beau jour, n’a jamais essayé de refaire un Kamehameha à mains nues lorsqu’il était petit ? C’est plus qu’un rêve, c’est un fantasme que tout fan de Dragon Ball aimerait reproduire. Et aujourd’hui, grâce à la Wii, ce fantasme devient en partie une réalité.
Cependant, si la jouissance est extrême au bout de quelques heures, ce n’est pas sans effort colossaux et d’entraînement acharné. Manier la Wiimote n’est pas donné à tout le monde, surtout lorsque les mouvements tentent à se compliquer dans un jeu comme DBZBT2. Mais il faudra persévérer et ne pas lâcher l’affaire parce que ça en vaut la chandelle.
 
 
Passons aux explications. Les nombreux trailers qui ont traîné sur la toile ont tous montré qu’on pouvait faire les mêmes gestes que les personnages pour reproduire une attaque. Du moins tout ce qui se rapprochait aux boules d’énergie. Et bien c’est vrai. Tenez-vous bien. Tenez-vous mieux, s’il vous plaît… En effet, pour effectuer un Kamehameha, il suffira de reculer puis d’avancer la Wiimote tout en maintenant les touches Z et B enfoncées. Rechargez votre perso avec Z et tentez un Kikoha ultime, celle du Genkidama par exemple. Levez vos mains vers le ciel (en vérité, pointez la wiimote vers le haut), puis descendez comme si vous vouliez balancer un gros rocher sur votre pire ennemi. Et là, magie. Goku réagit, vous pouvez apprécier le moment où le Genkidama va anéantir cette de mule de Freezer. Et il en va de même pour les autres attaques similaires. Balancez des boules d’énergie en levant les bras, sur les côtés, bref toute une pléthore de techniques pour vous immerger encore plus. Et ça marche, puisqu’on s’y croit vraiment.Il y a bien d’autres techniques pour vous immerger dans cet univers haut en couleurs qu’est DBZ. Par exemple, prenons les commandes basiques. Vous utilisez le stick du Nunchuk pour vous déplacer. Secouez le Nunchuk une fois et voilà que votre perso se met à foncer en direction de son adversaire. Maintenez Z et refaites la même manip pour vous rendre compte qu’il fonce encore plus vite. Très pratique pour enchaîner sur des coups qui vont à leur tour aboutir à des combos mémorables. Bref, sur ce point DBZBT2 tient ses promesses.
 

Une histoire de cassoulet

Le cel-shading est entièrement maitrisé, la liste des personnages est gonflée à bloc, les modes de jeu fleurissent, on a un peu du mal à trouver des défauts à ce DBZBT. Si bien qu’on aurait peur que les développeurs se lancent dans une nouveau projet et qu’ils ruinent tous ces efforts colossaux. On peut même se demander ce qu’ils vont ajouter comme fonctionnalités s’ils prévoient un renouvellement de la série. Car oui, DBZBT2 est le plus développé des jeux DBZ jamais connu jusqu’à maintenant. S’il faut acheter un jeu sur DBZ, c’est bien celui-là. Et du coup, j’ai plus trop de reproches à faire puisque j’ai à peu près tout dit. Les mauvaises langues diront que le gameplay n’est pas évident au début, mais il faut se lancer pour s’apercevoir qu’il est carrément nécessaire à ce type de jeux. Cependant, une remarque de taille : si on a eu le plaisir d’avoir les voix japonaises comme choix possible dans les options, il est triste d’entendre ces jolies voix sur des musiques aussi nases… Même DJ Tomato pourrait faire mieux.
 

Article rédigé par NKB , le

Ce DBZBT2 est la crème des crèmes sur l’univers DBZ. Il y a tout : des tas de personnages que même un fan aurait du mal à trouver (quoique, ils sont tellement fous…), des modes à tours de bras et un mode aventure bien long et un gameplay maitrisé à merveille. Bref, au menu beaucoup d’heures de jeu pour débloquer tous les personnages, pour percer le secret des boules de dragon et de nos guerriers légendaires. Si vous avez une Wii, vous devez avoir DBZ Budokai Tenkaichi 2.

Points positifs

  • Plus immersif tu meurs
  • Une bonne durée de vie
  • Le plein de personnages

Points négatifs

  • Musique horrible
  • Maniabilité hasardeuse, au début
  • Et c’est tout...

Commentaires