Test : New Super Mario Bros. U

New Super Mario Bros. U - Wii U

Genre : Plate-formes made in Nintendo

Date de sortie : 30 novembre 2012

Genre
Plate-formes made in Nintendo
Date de sortie
30 novembre 2012 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Wii U
Parfois appelé
New Super Mario Bros Mii
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

Fidèle à la tradition, Mario fait son apparition dans le line-up de la Nintendo Wii U, et non pas dans un mais deux jeux : Nintendo Land et surtout New Super Mario Bros U, dont il est question dans ce test. Et en plus, je dis une connerie puisque Mario brillait par son absence lors de la sortie de la Wii première du nom, comme quoi sa présence n'est pas systématique...

Test effectué à partir d'une version Wii U

 
 
Ce New Super Mario Bros U reste dans la même trempe que les précédents, et ressemble tout particulièrement à l'épisode sorti sur Wii il y a trois ans, et aux 2 New Super Mario Bros sortis sur DS. Comme dans ces épisodes, une carte du monde apparaît à l'écran et vous suivez un chemin entrecoupé de niveaux. De temps en temps, le chemin se divise et vous pouvez choisir le niveau que vous allez faire. Et parfois, vous pouvez tomber sur un bonus, ou un monstre à buter. La carte est divisée en plusieurs zones, correspondant à autant de mondes... on est dans le plus pur esprit d'un jeu à l'ancienne, quoi ! Des points de sauvegarde sont créés après avoir accompli certains niveaux, mais si vous devez interrompre la partie (entre deux niveaux seulement), vous pouvez utiliser un système de sauvegarde automatique qui vous permet de reprendre la partie à l'endroit où vous l'avez arrêtée. Attention car ce système ne permet pas de "tricher" et de faire des sauvegardes quand bon vous semble : quand vous reprenez la partie, la sauvegarde est écrasée par votre future progression. Encore une fois, on reste dans l'esprit des vieux jeux où il fallait relever des tonnes de défis sans mourir avant d'atteindre un checkpoint ! Néanmoins, la difficulté est bien dosée, et si le jeu n'est pas facile, il reste accessible pour le commun des mortels, parce que le gameplay est réglé au poil et le level design sans fausse note. De plus, les mondes sont assez nombreux (mais très proches de la version Wii) et les challenges assez variés pour vous tenir en haleine une dizaine d'heures si vous n'essayez pas de faire le meilleur score dans chaque niveau. C'est honnête.
 

Plus y'a de fous, moins y'a de riz

A l'instar de l'épisode sur Wii, il est possible de jouer à 4 en mode coopératif, à l'aide de Wiimotes. Toute la partie solo est jouable ainsi, et vous pouvez alterner entre parties en solo et parties entre potes, tout en conservant la progression dans les niveaux, pratique pour éviter de refaire deux fois le même jeu ! Comme dans tout bon jeu d'arcade qui se respecte, un joueur peut s'incruster dans la partie à tout moment. Jouer à plusieurs ne rend pas le jeu plus facile, au contraire, car vous passerez votre temps à vous entrechoquer, à rebondir les uns sur les autres, et à attendre les retardataires. En effet, si vous allez trop loin dans le niveau, les joueurs les plus à la bourre avancent automatiquement, et ils risquent de se retrouver dans un ravin, d'entrer en collision avec un monstre... il faut donc veiller à se synchroniser. Mais comme vous vous en doutez, cela donne lieu à une sacrée ambiance et le jeu en devient d'autant plus fun. Un cinquième joueur peut aussi rejoindre la partie, à l'aide du Wii U GamePad. L'intérêt pour ce participant est beaucoup plus limité, car il ne peut que poser des briques (pour empêcher un monstre de passer, franchir un obstacle plus facilement...) et envoyer un monstre dans la direction opposée en le touchant du doigt. A la limite, ce mode peut être intéressant pour les parents soucieux d'aider de jeunes joueurs, mais quand on était gamin on n'avait pas besoin de ce genre d'aide et les premiers Mario étaient beaucoup plus balèzes ! OK ça a fait de nous des geeks complètement cinglés, mais quand même... D'ailleurs, en parlant de geek, il est possible de jouer télé éteinte, du coup vous pourrez jouer à Mario dans votre canapé, mais aussi dans votre plumard ou sur le trône. C'est beau la technologie !
 

Retour dans le passé

Côté réalisation, on se retrouve dans le plus pur esprit de Mario. C'est la première fois qu'on le voit en HD et le résultat est plutôt joli à l'écran, ou du moins, on dira que le jeu est très lisse et qu'il n'y a pas un pet' de pixel à l'écran. Mais il est dommage que Nintendo n'ait pas profité du passage à la Wii U pour prendre davantage de risques et donner un coup de jeune à son univers, un peu comme à l'époque de Mario 64 par exemple. Pour le coup, on se retrouve avec un titre à la réalisation du même niveau que tous ces petits jeux réalisés par des indés que l'on peut choper sur le XBLA/PSN/Steam. C'est bien animé, coloré, et sans fausse note, mais en 2012 et sur une console toute nouvelle, on en attendait davantage à ce niveau. Côté ambiance sonore, c'est le même constat qui s'impose : ça sent le réchauffé à plein nez et les développeurs auraient dû faire preuve de plus d'inspiration !
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Ce nouveau Mario Bros manque cruellement de nouveautés, et n'exploite pratiquement pas le Wii U GamePad. Et pourtant, la recette marche toujours et le titre se montre extrêmement fun. Le gameplay est réglé au poil et on ne se ressent jamais de frustration à cause d'un level design mal fichu. Et rien que pour ça, les fans de Mario de la première heure seront ravis de gaver leur plombier préféré de champignons douteux... en attendant le très prometteur Rayman Legends.

Points positifs

  • Gameplay parfaitement réglé
  • Level design très bon
  • Mode multi très fun

Points négatifs

  • Utilisation quasi-inexistante du Wii U GamePad
  • Trop peu de nouveautés
  • Réalisation pas assez audacieuse

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires