Test : Megaman 6

Megaman 6 - Wii U

Genre : Action / Plates-formes

Date de sortie : 24 juillet 2014

Genre
Action / Plates-formes
Date de sortie
24 juillet 2014 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
NES, Wii U
Modes de distribution
Nintendo eShop

Ce n'est un secret pour personne, de nombreux jeux ne sortent jamais en Europe. C'est comme ça, même s'ils sont disponibles aux USA, et donc pas uniquement au Japon, il arrive parfois qu'il n'arrivent pas jusqu'à chez nous. C'est d'ailleurs le cas du titre qui nous intéresse aujourd'hui, à savoir Megaman 6. Sorti à l'époque en 1993 au Japon, cet opus des aventures du célèbre petit robot bleu n'a pas eu droit à une adaptation sur les NES européennes. Heureusement, la Wii U et sa console virtuelle sont là pour faire aujourd'hui découvrir aux joueurs français cet épisode.

Test effectué à partir d'une version Wii U

 
 
Nous sommes en plein dans l'année 20XX. Un tournoi de robots est organisé et regroupe les plus combatifs des robots de la planète entière. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu puisque l'infâme Dr. Wily, contrôlé par une entité encore plus diabolique, en profite pour récupérer ces guerrier de métal pour prendre possession du monde. Bien entendu, Megaman ne va pas l'entendre de cette oreille et va partir affronter un par un les robots. Pour ce faire, le joueur doit parcourir 8 niveaux, qui sont autant de boss à abattre (Blizzardman, Tomahawkman, Centaurman, Plantman, Knightman, Yamatoman, Windman, Flameman), dans l'ordre qu'il désire. Au cours de son aventure, il va pouvoir récupérer de nombreux bonus disséminés dans les décors, acquérir des pouvoirs, développer ses skills en plates-formes et surtout affronter des tonnes d'ennemis tous plus belliqueux les uns que les autres. Comme nombre de titres de cette époque, Megaman VI propose un challenge assez relevé et les néophytes auront fort à faire avant d'en voir le bout – ce qui, forcément, permet à une durée de vie pas spécialement extraordinaire de s'étendre considérablement.
 
 
Il faut donc apprendre par cœur les patterns des ennemis pour éviter de mourir, et donc de reprendre le niveau depuis le tout début. Il faut également garder à l'esprit qu'un adversaire repop immédiatement à l'écran si le joueur a le malheur de retourner sur un « tableau » déjà visité (rappelons que le titre se déroule en scrolling horizontal). Ainsi, si Megaman vient de tuer deux ennemis, qu'il fait quelques pas en arrière et que donc le scrolling de l'écran le suit, ces deux ennemis seront immédiatement de retour. Les amateurs sont prévenus : ce titre est exigeant et il faut s'y donner corps et âme. Techniquement, forcément, le tout a énormément vieilli (rappelons qu'il ne s'agit pas d'un remake) et les gros pixels baveux sur les écrans plats risquent de faire saigner des yeux. Heureusement, il est possible de jouer uniquement sur le GamePad pour profiter de graphismes qui, à l'époque, poussaient vraiment la NES à bout. Malgré une petite répétitivité dans les environnements, le bestiaire est plutôt varié et les décors sont assez bien détaillés et colorés (pour du 1993, bien entendu). Les musiques pour leur part sont un peu agaçantes à la longue, et le joueur aura tôt fait de les couper ou de les réduire au maximum.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Il n'y a pas de surprise avec ce Megaman 6, la licence étant connue pour être en général de bonne qualité. Le gameplay est béton, le level-design réussi et, pour l'époque, les graphismes sont impressionnants. En revanche, il est important de préciser que, tout comme les autres épisodes de la saga, celui-ci est extrêmement exigeant et impose une difficulté qui en rebutera beaucoup, tout comme le fait que l'ensemble ait énormément vieilli et qu'il faille jouer uniquement sur le GamePad pour ne pas saigner des yeux. Idéal pour les nostalgiques de l'époque qui n'ont pas peur des crises de nerfs, donc.

Points positifs

  • Un épisode jamais sorti en Europe
  • Gameplay béton
  • Level-design inspiré
  • Graphismes réussis (à l'époque)
  • Du challenge à l'ancienne...

Points négatifs

  • …Qui en rebutera plus d'un
  • Les gros pixels passent mal en HD
  • Musiques assez agaçantes

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires