Preview : L.A. Noire

L.A. Noire - Xbox 360

Genre : Action

Date de sortie : 20 mai 2011

Genre
Action
Date de sortie
20 mai 2011 - France
Développé par
Team Bondi
Edité par
Rockstar Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
LA Noire
Site officiel
Site officiel

A l'occasion d'une petite présentation, nous avons pu approcher le prochain bébé de Rockstar Games, L.A. Noire. Quelques heures, juste le temps de se rendre compte du boulot qui accomplit jusqu'à maintenant et qui reste à faire. Une chose est sûre, avec L.A. Noire, Rockstar ne va pas se reposer sur ses acquis.

 
 
Los Angeles, 1947. Vous incarnez Cole Phelps, un ancien soldat de la seconde guerre mondiale de retour au pays comme de nombreux d'autres. Lui a décidé d'entrer dans la police, et vous suivrez son parcours à la L.A.P.D. en évoluant au fil des enquêtes. La démo proposée ici mettait en scène un accident de voiture où deux femmes ont été blessées. L'une d'entre elles affirmait que cet accident n'était pas le fruit du hasard mais qu'elles avaient été droguées et que leur agresseur avait mis en scène leur mort ratée. Aidé d'un équipier, vous débarquez sur le lieu du crime...
 

L.A. Confidential represent

L.A. Noire se présente de la même manière qu'un G.T.A. ou un Red Dead Redemption, à savoir dans un monde ouvert. Rockstar Games a essayé de reproduire le plus fidèlement possible le Los Angeles des années 40. Ce n'est pas une reproduction fidèle, mais il semble que de nombreux bâtiments et rues de l'époque aient été modélisés aussi proprement que possible. L'enquête que vous menez dans ce décor est plutôt intéressante. Au fil de celle-ci, vous devrez interroger les témoins en écoutant ce qu'ils ont à dire et en observant leur visage. En effet, lors du développement, les différents studios Rockstar ont fait appel à une technique assez inédite, le MotionScan. Nous connaissions déjà le Motion Capture, cette technique utilisée maintenant très fréquemment qui consiste à mettre des capteurs sur un comédien afin de retranscrire les mouvements de son corps avec une fidélité impressionnante. Le MotionScan propose, lui, non plus de se focaliser sur le corps mais sur le visage des acteurs. Les dialogues et les expressions du visage de chaque comédien ont ainsi été filmés par des tas de caméras permettant de fournir un résultat incroyable de réalisme. Pour la première fois dans un jeu vidéo, les détails du faciès sont si criants de vérité que vous pouvez, à la manière de Cal Lightman dans Lie to Me, décrypter les expressions du visage pour savoir si votre interlocuteur vous ment ou dit la vérité. Le doublage sur les lèvres est aussi absolument ahurissant d'ailleurs.
 
 
Lorsque vous interrogez un suspect ou un témoin, vous aurez donc le choix entre confirmer ses allégations, ou au contraire en douter, et ce de plusieurs manières. Malmener les témoins ou leur parler avec tact, vous consignez toutes les informations dans un petit carnet. Vos pérégrinations peuvent aussi vous entrainer dans différents endroits que vous devrez examiner pour faire avancer les choses. Une petite musique vous indiquera d'ailleurs qu'il reste des indices dans une pièce afin que vous ne la quittiez pas avant d'en avoir trouvé tous les secrets. Bien sûr, ces éléments d'enquête se conjuguent avec ce qui fait aussi le succès des jeux Rockstar, poursuites en voiture et scènes de tirs épiques dont on peut d'ailleurs dores et déjà vous signaler que la visée est aussi automatique que dans Red Dead Redemption. Les ingrédients sont là pour faire de L.A. Noire un très très bon opus pour 2011, c'est certain. Ajouter une dimension narrative prédominante à un jeu à monde ouvert est très intéressant, mais aussi assez dangereux.
 
 
En effet, malgré le soin manifestement apporté au développement, Rockstar Games marche sur un fil avec un projet aussi ambitieux. Les enquêtes risquent d'être redondantes si elles se bornent à des interrogatoires et des fouilles d'environnement, or on sait déjà que vous avez toujours un moyen de trouver la solution à une enquête, même si vous passez à côté d'indices. Ce que nous avons vu était très qualitatif, c'est indéniable, mais sur des dizaines d'heures, qu'est-ce qu'il en restera ? Sachant que l'on vous indique lorsqu'il y a un indice à trouver, que vous avez aussi une indication lorsque vous posez les bonnes questions et que vous ne pouvez vraisemblablement pas enquêter sur deux crimes à la fois, on est en droit de se demander si les missions ne seront pas trop répétitives et scriptées. Un jeu qui ne laisse pas indifférent, c'est certain, mais difficile de ne pas s'inquiéter quant au reste de l'aventure. Bon, après ce n'est pas comme si Rockstar Games n'était pas une machine à hits en puissance, alors peut-être est-ce une inquiétude assez peu justifiée, mais force est de constater qu'ils ont ici décidé de prendre des risques, en tout cas plus qu'avec un Red Dead. Ont-ils eu le nez creux ?
 

Article rédigé par JoKeR , le

Avec une ambiance incroyablement bien retranscrite et des ambitions des plus nobles, Rockstar Games propose aujourd'hui un sandbox qui va plus loin que les autres, en proposant des missions plus abouties, plus inspirées, et surtout différentes. Difficile de ne pas s'enthousiasmer et à la fois s'inquiéter devant une telle prise de risques. Prochaine démo en 2011, dont on espère qu'elle balaiera définitivement tous nos doutes.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires