Test : Saints Row 2

Saints Row 2 - Xbox 360

Genre : GTA like

Date de sortie : 17 octobre 2008

Genre
GTA like
Date de sortie
17 octobre 2008 - France
Développé par
Volition Inc
Edité par
THQ
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360

Le grand public ne juge que par le GTA de Rockstar, c'est un fait indiscutable. Cependant, de nombreux autres studios tentent de détrôner le tenant du titre en s'aventurant sur le même terrain ou encore en usant et abusant de licences, ou bien en donnant dans les univers alternatifs... C'est le cas de Saints Row 2 qui préfère, lui, jouer la carte du second degré. Et le pire, c'est que ça marche.

 
 
Les développeurs n'ayant pas souhaité se risquer à concurrencer le charisme de Niko Belic, Saints Row 2 vous propose de paramétrer votre personnage dès le tout début de la partie. L'éditeur fourni pour l'occasion est d'une puissance encore jamais atteinte puisque vous pourrez absolument tout configurer : en plus des paramètres classiques (sexe, couleur de peau, cheveux, etc.), de nombreuses options sont proposées pour configurer votre âge, votre taille, votre poids, votre musculature et même l'espacement entre les yeux, l'écartement des narines, la largeur du front, etc. Avec une puissance pareille, vous pourrez reproduire avec fidélité quasiment n'importe qui. Et si le look que vous avez choisi ne vous convient pas, libre à vous de le modifier en cours de partie en passant dans l'un des hôpitaux spécialisés en chirurgie esthétique, à l'instar du premier opus. D'emblée, on comprend que les développeurs ont souhaité pousser la personnalisation au maximum, afin que le joueur puisse s'approprier au mieux l'univers de Stilwater, là où prenait également place le premier opus. Une fois votre personnage configuré aux petits oignons, une grosse scène de gunfight digne des films hollywoodiens vous attend, histoire de vous mettre rapidement en jambe et commencer à appréhender les nombreuses possibilités proposées par Saints Row 2. Rien à dire : les bourrins seront aux anges !
 

Un scénario tenant sur un timbre poste

L'histoire de Saints Row 2 débute quelques années après la fin du premier épisode : le gang des Saints que vous dirigiez et qui contrôlait la ville a été réduit à néant et vous êtes désormais sur la touche. Entre temps, d'autres gangs se sont montés et se partagent les nombreuses activités illicites exercées dans les contrées de Stilwater, ville qui a été largement transformée et sensiblement agrandie. Votre objectif sera de regagner la confiance des autres gangsters, de trouver une planque et petit à petit, de conquérir les autres gangs, développer vos activités et redevenir le seul maître à bord. Dès la scène d'intro, on retrouve les caractéristiques qui avaient fait le charme du premier épisode : des gunfights mieux orchestrés que dans la série des GTA, des graphismes propres et efficaces sans non plus fourmiller d'innombrables détails, une conduite nerveuse et extrêmement orientée arcade, et surtout l'indispensable GPS, repris dans GTA 4 entre temps. Cela dit, les choses ont quand même changé puisqu'il sera désormais possible de conduire un grand nombre de types de véhicules différents (dont les motos, les bâteaux, les hélicoptères), de configurer tout un tas de paramètres lors de l'achat de nouveaux vêtements (tee-shirt sous ou sur le pantalon, chemise ouverte, etc.), d'acheter des CD qui s'ajouteront aux radios quand vous conduisez, d'attraper vos ennemis pour vous en servir comme bouclier humain, voire les lancer sur les objets du décor, et j'en passe et des meilleures. Ces nombreuses améliorations montrent clairement que les développeurs ont beaucoup progressé depuis le premier épisode, et que l'écart avec la série des GTA se resserre très très vite...
 

Des activités farfelues

Tout comme dans le premier épisode, le déroulement de la partie met l'accent sur les missions annexes : en effet, vous devrez acquérir un certain nombre de points de respect pour débloquer les missions de la quête principale. Ces points sont essentiellement acquis en effectuant des activités très diverses : on en compte au total 16 types, comprenant chacune 6 niveaux de difficulté. Par exemple, l'activité "Gros Bras" consiste à jouer le garde du corps et à protéger une star des hordes de fans (un peu comme kago et Neji quand je sors dans la rue...). L'activité "Fuzz" consiste quant à elle à jouer au flic en infligeant aux petits délinquants commettant des délits mineurs tels que jeter une canette dans la rue la punition qu'ils méritent (par exemple, un bon coup de fusil à pompe à bout portant), pendant qu'un caméraman filme la scène pour faire grimper l'audimat d'une émission télévisée. Parmi les autres activités, notons "Vidange Man", qui consiste à conduire un camion rempli de matière fécale et à la déverser dans les rues pour faire baisser la valeur des bâtiments pour pouvoir les racheter à un bon prix. Parce qu'effectivement, vous devrez investir dans des habitations pour pouvoir stocker des véhicules et gagner du fric. Pour obtenir de nouvelles planques, vous devrez remplir des missions "Bastion" qui consistent à détruire des bidonvilles et à massacrer les SDF qui s'y trouvent. Une fois un bastion acquis, vous pourrez alors le décorer comme bon vous semble, en achetant des gadgets aussi inutiles qu'indispensables comme un bon vieil écran plasma pour voir du p0rn en acheday.
 

Tuer des gens, c'est rigolo

Comme vous pouvez le constater, si le premier épisode donnait dans le second degré, Saints Row 2 fait carrément dans le déjanté, et pourrait même se positionner en tant que parodie de GTA 4, à l'ambiance nettement plus sérieuse. Cet humour est omniprésent et se retrouve même dans les paramétrages du moteur physique puisqu'une collision en moto vous fera rebondir à plusieurs centaines de mètres en ne vous faisant perdre que quelques malheureux points de vie, tandis que les voitures sont dotées d'une résistance à toute épreuve, et qu'il est possible de se téléporter pour revenir sur le rivage si vous tombez dans la flotte. Tout ceci contribue à rendre le gameplay du titre très arcade et très nerveux, mais rassurez-vous : le challenge reste largement présent et la quête principale aura de quoi vous tenir en haleine une bonne vingtaine d'heures, sans compter tout ce qu'il reste à faire à côté et le mode multijoueur. Cependant, si certains aspects de Saints Row 2 prêtent à rire, on regrettera tout de même qu'il reste du boulot aux développeurs pour obtenir un jeu à la finition optimale. Par exemple, on sera agacé par certaines animations peu réalistes, et par le fait que les véhicules disparaissent si rapidement pour un peu qu'on s'éloigne de quelques dizaines de mètres à peine. De même, des décors un peu plus riches auraient permis d'accroître l'immersion du joueur. Toutefois, ces défauts ne sont pas vraiment gênants au vu des nombreuses possibilités déjà présentes dans le jeu.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Saints Row 2 est au final un bon jeu qui ravira les fans de GTA déçus par le virage qu'a pris la série au détriment de l'humour. Certes, il reste encore du boulot aux développeurs pour obtenir une véritable alternative à même de séduire le grand public, mais la voie tracée par les deux premiers épisodes de la série laisse présager du meilleur pour la suite...

Points positifs

  • Nombreuses possibilités et améliorations par rapport au premier épisode
  • Ambiance décalée
  • Beaucoup d'activités secondaires
  • Gunfights réussis

Points négatifs

  • Décors toujours un peu vides
  • Animations à revoir
  • Le côté très arcade risque d'en rebuter certains

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires