Preview : Test Drive Unlimited 2

Test Drive Unlimited 2 - Xbox 360

Genre : Course MMO

Date de sortie : 11 février 2011

Genre
Course MMO
Date de sortie
11 février 2011 - France
Développé par
Eden Studios
Edité par
Atari (Infogrames)
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu de hasard
 Jeu en ligne
 Sexe

Pour ceux qui ont joué au premier du nom, vous savez que Test Drive Unlimited se démarque de ses concurrents par son mode multijoueur. On est donc en droit d’attendre d’Eden Studios une tuerie online dans ce Test Drive Unlimited 2. Si vous attendiez cette confirmation, si vous n’avez pas joué au premier opus ou même si vous n’en avez rien à cirer, je vais, en tous les cas, m’appliquer à vous éclairer.

 
 
Derrière ce long titre à rallonge se cache un jeu de course de voiture original, édité par Infogrames qui a d’ « unlimited » l’univers des possibles qu’il soumet à sa communauté. Car on peut parler de communauté dans ce jeu qui explore, non sans risques, un mélange des genres osé qui repose sur l’attrait et l’équilibre de ces derniers et sur la future fréquentation du mode multijoueur. Le pari a été relevé et les moyens mis en œuvre, au niveau des idées et de la réalisation, sont au-delà de nos attentes. Avez-vous déjà rêvé d’être plus qu’un pseudo dans une course en ligne ? D’avoir plus qu’un trophée à exposer ? Avez-vous déjà espérer avoir un jeu de course intégré dans un jeu de simulation de vie dont le but ne serait pas, cette fois-ci, d’avoir les plus grosses lunettes et le dernier meuble d’une marque suédoise que je tairai ? Si cet amalgame incongru vous intéresse, vous ne serez pas au bout de vos surprises dans les lignes qui suivent.
 

A fond les ballons!!!

Avant d'entrer dans le vif du sujet, c'est à dire l'ensemble des caractéristiques en ligne et communautaires de ce jeu de bagnoles, je vais m'attarder sur l'aspect technique. Graphiquement le jeu est très beau, coloré, la lumière est bien rendue et le passage du jour à la nuit est très réaliste car il permet au monde d'évoluer en fonction (néon, phares des voitures, lampadaires). Il a également été ajouté des effets météorologiques qui viendront vous plonger dans la boue ou sous le cagnard pour une immersion plus fine parce qu’en proie à un phénomène aléatoire. Ce n'est pas un jeu qui veut être une simulation pure et dure de conduite à la Gran Turismo ou à la Forza, ni une reproduction de la réalité à la sims. On vous mène à faire des choses de la réalité, parfois juste pour le fun (genre ouvrir et fermer la capote de la voiture), faire des appels de phares (là pour le coup c'est fun mais y a une utilité : c'est pour défier d'éventuels autres joueurs sur la carte), pour jouer avec le reste du monde ou juste une bande de potes sur les deux iles, Ibiza et Hawaii.
 
 
L'interface a été pensée pour les trois plateformes : PC, Xbox et PS3. On y retrouve le lobby (qui est un moyen d'accéder au jeu en ligne), tous les menus d'options, de personnalisation, de campagne solo et la vitrine des trophées. C’est plutôt bien réalisé et la navigation s’y fait de manière instinctive. Ensuite, sachez que ce n'est pas moins de cent bagnoles que vous serez amenés à piloter tout au long du jeu et ce dans trois catégories : classique, tout terrain et asphalte. Tout terrain c'est logique (genre 4x4), par contre classique j'ai dû demander pour comprendre. Il s'agit en fait de voitures peu puissantes, de type familial mais équilibré dans leurs capacités. On garde les bolides ultra rapides avec des tenues de route pourries pour la classe asphalte, le type de voiture grisante mais souvent réservé aux joueurs chevronnées. Voici d’ailleurs quelques exemples de licences que vous pourrez retrouver dans le jeu : Alfa Roméo, Aston Martin, Bugatti, Ferrari, Jaguar, Mercedes et Volkswagen entre autres… Maintenant faisons un petit mot sur le contexte et l'histoire qui n’est, certes, pas très originale, mais qui se tient et permet de bien lancer le jeu. C’est tout ce qu’on lui demande ! Donc, nous sommes "notre avatar" voiturier dans un hôtel de luxe qui se fait renvoyer et se retrouve au volant d'une voiture qui ne lui appartient pas et dans une course qui ne lui était pas destinée. Celle-ci va le propulser dans le monde des courses sauvages, des voitures trafiquées, des boîtes de nuit : dans un monde où vos contacts seront plus importants que vos résultats (enfin presque...).
 

Reprends une bouchée d’bitume

Passons à la partie en ligne qui est le gros morceau de ce jeu avec tout ce qu'elle apporte d'innovations et d'intérêt. Le titre se tient à la frontière du MMO et du jeu de course arcade sans tomber pour autant dans les excès de l’un ou de l'autre. Je m'explique. Vous pouvez jouer et interagir avec les coureurs du monde entier sur des serveurs dédiés à chaque plateforme mais cela laisse tout de même pas mal de joueurs sur les différents types de pads. Vous aurez la possibilité de créer des sortes de guildes (qui sont plutôt des teams de conducteurs enragés) puis d’en affronter d’autres dans des défis variés. Toutes ces épreuves, évidemment, embellissent votre vitrine et font monter vos stats. Là, on est vraiment dans du jeu massivement multijoueur. Mais si on en a marre des autres ou si on souhaite juste se frotter à d'autres types d'épreuve, on peut toujours se mettre dans une partie solo. Ensuite, la conduite peut être personnalisée comme votre avatar mais j'y reviens dans quelques lignes. La conduite peut être très assistée : boîtes de vitesse automatique et tout un tas de stabilisateurs en tous genres pour vous faciliter la vie et vous permettre de vous concentrer sur des activités autres que d'être un pilote hors pair. Par contre, si vous sortez d'un jeu de conduite dit de simulation, il est possible de retrouver les sensations d'une conduite plus réaliste sans être poussé à l'extrême. On sent que les développeurs n'ont vraiment pas le désir de rivaliser sur ce terrain-là et tentent simplement de satisfaire un large public de conducteurs virtuels. Au final, c'est chose faite et réussie. Entre la variété des voitures proposées et la possibilité de les conduire à son aise, sans subir de malus pour avoir choisi un type de conduite plutôt qu’un autre, on est servis !
 
 
Enfin, un élément que je vous gardais c'est l'aspect personnalisation de votre avatar et du monde qui vous entoure. De la création de votre avatar à votre humble logis, un large choix s’offrira à vous. Avec la réputation grandissante que vous vous appliquerez à bâtir, on pourra vous reconnaitre au premier coup d’œil. On peut passer sur le billard et hop ! Un coup de scalpel et on se retrouve avec un nouveau nez, le menton plus bas ! Et surtout : on voit l'opération !!! Comme pour le coiffeur mais c'est plus facile à regarder dirons-nous… À l'aéroport, pour passer d'une île à l'autre, vous jouez en vue subjective et achetez votre billet à l'hôtesse avant d'embarquer. Cela ne sert à rien en soi, mais c’est bien la première fois qu’on nous propose ce genre d’activité dans un jeu de course ! Au même titre, vous pouvez acheter des maisons et en changer le mobilier à votre guise, opter pour le style qui vous sied le mieux, y laisser votre garde-robes, y exposer vos monstres de vitesse et en faire le fief de votre groupe de têtes brulées ou juste votre nid douillet. Et si ça vous chante, vous pouvez même acheter la boîte de nuit ! C'est l’un des aspects les plus innovants et les plus éloignés de la conduite de ce jeu. Une facette qui vous pousse vraiment à interagir avec le reste de la communauté de ce Test Drive Unlimited 2 et qui ouvre le genre vers de nouveaux horizons où on ne l’attendait pas forcément !


 

Article rédigé par Ickar , le

La sortie de Test Drive Unlimited 2 est prévue pour le 8 février et cette preview aura permis à votre dévoué rédacteur de se faire une idée très positive de ce titre novateur. Je me permets d’encourager tout type de joueur à y jeter un œil à sa sortie, au moins par curiosité, car le souhait de satisfaire un large éventail de joueurs a surtout un but unificateur plus que racoleur. Ce jeu, qui a pour ambition de mettre tout le monde d’accord sur la route tout en évitant la rivalité avec les concurrents, ne possède pas d’équivalent à ce jour.

Commentaires