Test : Skate 2

Skate 2 - Xbox 360

Genre : Simulation de skate

Date de sortie : 23 janvier 2009

Genre
Simulation de skate
Date de sortie
23 janvier 2009 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PS3, Xbox 360

Depuis 2 ans, le skateboard a subi quelques modifications dans le monde du jeu vidéo. Après une très longue domination, la série d’Activision, Tony Hawk’s, s’est enfin faite détrônée par un petit d’jeuns tout nouveau tout beau intitulé Skate. Ce titre, édité par EA, vient nous présenter son petit frère. Non moins talentueux, il est encore plus beau et encore plus technique, ce qui ne lui apporte que plus de charme pour les joueurs qui pratiquent et connaissent la discipline. Pour les autres, Skate peut avant tout s’avérer être un jeu difficile à prendre en main et avec une accroche moins rapide que celle de son concurrent « arcadique ». Voyons donc ce que nous a réservé Black Box pour cette nouvelle version. A vous les studios.

 
 
Il était une fois un jeune skater, adolescent rebelle qui vivait pour sa passion du sport et ne demandait qu’une chose, qu’on le laisse skater tranquillement sur les spots d’une grande ville nommée San Vanelona. Après avoir passé plusieurs heures entre nos mains, ce dernier disparut de la circulation pour finalement réapparaître quelques temps plus tard en prisonnier qui arrive à la fin de sa peine. A peine libéré, c’est son vieux pote Reda, rencontré dans le premier opus, qui l’accueille et l’embarque illico presto pour une session de skate dans un San Vanelona qui a bien changé. D’une part, la plupart des quartiers déjà connus de notre « héros » ne sont plus skatable, d’autre part, les nouveaux quartiers sont déjà archi fliqués et surveillés. Le tout est présenté dans une vidéo d’introduction digne d’un studio Hollywoodien, EA veut nous en mettre plein les yeux, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est réussi !
 

No woman no cry

Comme dit précédemment, Skate est un jeu technique, déjà que le premier épisode défiait toutes les lois du genre en imposant une prise en main tout à fait nouvelle et qui a révolutionné le genre, ce deuxième essai débarque avec encore plus de tricks, de spots et de possibilités toutes plus extravagantes les unes que les autres (tout en sachant qu’on reste sur une base de simulation). Les figures sont donc toujours aussi dures à réaliser mais le jeu en vaut la chandelle. Les joysticks souffrent réellement de notre acharnement et les nouveaux tricks n’arrangent en rien leur affaire. En effet, plus de figures veut tout simplement dire plus de manipulation, ce qui fait au final encore plus de combinaisons à retenir. Concernant le rendu visuel, c’est un travail tout bonnement monstrueux que la Boîte Noire a réalisé sur la planche, sa prise d’amplitude, ses vrilles etc.

Bien que vous ayez désormais un plus grand panel de tricks, donc plus de possibilités de faire des gros scores et d’exploser les limites de points sur les spots à prendre, les développeurs se sont mis un peu à la page et ont inséré (enfin) la possibilité de descendre de sa planche. Ca peut paraître très peu innovant pour certains, d’autres savent que c’est une réelle révolution dans un jeu de skate lorsque l’on peut poser un (ou plusieurs même) pieds à terre. Cette option, en plus de vous octroyer le droit de remonter des marches ou de bousculer des passants tout en les regardant droit dans les yeux, vous permettra surtout une chose : utiliser et aménager votre environnement. C’est le véritable but de cet ajout, la modification de votre terrain de jeu histoire de vous faire devenir réellement acteur de cette histoire que vous vivez. En plus d’aller d’objectif en objectif, vous pourrez descendre de votre planche pour choper un container ou un plan incliné (petit tremplin) histoire de vous assurer de prendre assez d’ampleur ou de pouvoir atterrir sans avoir à nettoyer trois mètres de béton avec votre visage. Un plus significatif qui ne manque pas de plaire aux joueurs (ils se sentent enfin utiles).
 

Ah bah ouais, mais bon

Cette option permet finalement de créer ou de personnaliser ses propres spots, ce qui ne manquera pas de plaire aux fans du genre. Niveau personnalisation, le reste du jeu n’est pas en reste puisque de votre personnage en passant par son style vestimentaire pour aller jusqu’à sa planche, les moindres détails sont modifiables. On retrouvera donc la taille des t-shirts, la largeur des pantalons (ben ouais, les baggy ont été rattrapés par les slim, donc il en faut pour tout le monde) pour finalement arriver sur le serrage des trucks. Tout ceci montre le sérieux des développeurs et leur souci du détail. Ce point se retrouve également pendant votre partie, avec encore une fois des ollies (sauts) dont l’amplitude varie en fonction du temps de préparation, des tricks qui ne sont pas forcément réalisables dans toutes les situations et d’autres « bidules » du genre.

Mais tout ceci ne change pas réellement du premier opus. Certes, c’est déjà bien, mais si nous devions nous arrêter là, ce jeu ne serait pas réellement un Skate 2, mais plutôt un Skate 1.5. Cependant, c’est belle et bien une version 2.0 à laquelle nous avons droit grâce à toutes les nouvelles personnalités qui amènent avec elles de nouveaux objectifs dans un nouveau background. C’est un nouvel environnement que nous découvrons au fil des heures de jeu. Malgré toutes ces nouveautés, les anciens joueurs retrouveront leurs marques sans grande peine étant donné que plusieurs anciens protagonistes font toujours partie du casting. Rien de tel qu’une bonne session de skate avec des vieux potes. La liberté d’action reste un point fort du jeu, grâce à l’étendue de la ville, véritablement gigantesque.

Enfin, notons la présence d’un mode multijoueur jusqu’à quatre personnes sur la même console, un fait assez rare sur Xbox 360 pour être souligné. La durée de vie est donc rallongée pour peu que vous ayez des potes dans votre vie. Dans le cas contraire, vous pourrez passer votre temps à débloquer les nombreux bonus disponibles, monter votre propre vidéo et la partager via le net, ou encore vous entraîner à faire les plus belles chutes possibles ! Ouais, même les chutes rapportent des thunes dans Skate 2, des masos paient cher pour voir votre frimousse explosée contre le bitume !
 

Article rédigé par Neji et Tedd , le

Au final Skate 2 se révèle aussi bon que son prédécesseur, voire même meilleur si l’on tient compte des graphismes. Que vous soyez seul ou à plusieurs, vous passerez de longues heures devant votre écran, avec une belle trick dans la braguette ! EA persiste et signe dans un univers qui n’était pas le sien, autant sur le gameplay que le renouvellement de leur licence.

Points positifs

  • Graphismes soignés
  • Phases à pieds
  • Durée de vie énorme

Points négatifs

  • Moteur physique capricieux
  • Maniabilité pas évidente

Commentaires