Preview : Saints Row : The Third

Saints Row : The Third - Xbox 360

Genre : Gang

Date de sortie : 15 novembre 2011

Genre
Gang
Date de sortie
15 novembre 2011 - France
Développé par
Volition Inc
Edité par
THQ
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Saints Row 3, Saints Row The Third

La Paris Games Week fut pour nous l'occasion de tâter le prochain titre de Volition, à défaut de pouvoir tâter les tétons des charmantes demoiselles qui jouaient avec la barre. Si les vidéos promotionnelles donnent l'impression que Saint Row : The Third est quelque peu barré, manette en main, on se rend vite compte que ce n'est pas qu'une impression.

 
 
Avant de prendre le jeu en main, on a eu droit à une présentation du titre et une démo en live avec Kenny Schwarz, membre de l'équipe de développement, aux commandes. Il en profite pour nous quelques features sympas comme le fait de pouvoir braquer une voiture à la Chuck Norris Style, en filant un gros coup de tatane au conducteur à travers le pare-brise. Mais celle qui a retenu l'attention de l'assemblée est sans conteste le pénétrateur, une sorte de godemichet géant, mesurant environ mètre. Comme vous pouvez l'imaginer, la vision d'un saint tabassant des passant avec ce phalus géant a déclenché l'hilarité dans la salle. Le petit Kenny (rien à voir avec South Park) nous a ensuite montré son habileté au catch. Et il est indéniable que les saints ont la classe. Ils ont tout un éventail de prises stylées pour fracasser quelques crânes.
 

C'est pas tout mais il faut nous laisser jouer maintenant

On a pu faire deux missions. La première, pas très palpitante, sert surtout à montrer au joueur les différentes possibilités de personnalisation. Qu'il s'agisse des voitures ou de votre avatar, les possibilités sont nombreuses, bien qu'on reste dans du classique. On notera tout de même la possibilité d'upgrader les armes, chacune d'entre elles pouvant être améliorer quatre fois. Si on peut augmenter la puissance et la capacité en munitions, il est également possible de débloquer une capacité spéciale. Ainsi, on pourra ajouter des munitions inflammables à son arme et regarder nos ennemis bruler quand on leur tire dessus. Mais nos emplettes sont perturbées alors qu'on sort d'une boutique de fringues. Un gang rival déboule et commence à mitrailler à tout va. Il est temps de leur apprendre le respect avec de bonne grosses doses de plomb. Mais ce n'est pas si simple, une grosse montagne de muscle qui résiste plutôt bien aux balles les accompagne et vous fonce dessus, s'infiltrant de cette façon dans la boutique. Un premier gunfight nerveux et assez compliqué compte tenu de la grosse brute à maitriser.
 

We need Guns

La seconde mission fut plus palpitante, il était question faire acquisition d'une grande quantité d'arme. Et qui est mieux équipé que l'armée ? On va donc braquer un de leur dépôt. Et histoire de faire das la finesse, on fonce dans le tas. Si le gunfight ne nous en a pas appris des masses sur le titre, la mission nous a permis de faire l'acquisition d'un satellite pouvant lancer une frappe aérienne. Concrètement, lorsqu'on utilise cette arme, on se retrouve en vue de dessus et il nous suffit alors d'aligner nos cibles et de tirer. Vos cibles étant mouvantes, vous pouvez guider votre missile pour qu'il fasse mouche. Si des renforts arrivent rapidement pour vous étriper, vos potes s'en mêlent également et font une entrée fracassante qui rappelle la charge de walkyries dans Apocalypse Now. Il y a bien pire comme référence. Une fois le gros des troupes ennemies éliminé, vous prenez la fuite à bord d'un des hélicoptères, mais ce ne sera pas aussi simple. En effet, l'armée aussi a des hélicoptères, et elle compte bien s'en servir pour vous traquer. La solution à ce problème est des plus évidente : il faut tous les descendre un par un avec la mitrailleuse lourde que vous avez à bord.
 

Article rédigé par pattoune , le

S'il ne semble pas révolutionner le genre, Saint Row : The Third se démarque par son impertinence outrancière et des scènes d'actions « over the top » qui lui donnent une saveur particulière et une identité propre, mais elles lui apportent surtout énormément de fun. En effet, jouer les gangsters et tout faire péter dans les rues de Steelport est pour le moins jubilatoire. À tel point que ça en devient inquiétant.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires