Test : Forza Motorsport 3

Forza Motorsport 3 - Xbox 360

Genre : Course automobile

Date de sortie : 23 octobre 2009

Genre
Course automobile
Date de sortie
23 octobre 2009 - France
Développé par
Turn 10
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox 360
Site officiel
Site officiel

Exclusivité Xbox depuis 4 ans, la série Forza Motorsport développée par Turn 10 voit son troisième volet débarquer à grands renforts de marketing. Annoncé comme le jeu de l’année sur Xbox 360, Forza Motorsport 3 est-il vraiment le jeu de courses ultime ? Il profite en tout cas du report de Gran Turismo 5 pour occuper seul le devant de la scène, et de quelle manière ! Jamais simuler n’aura été autant apprécié.

 
 
Les développeurs ont voulu rendre Forza Motorsport 3 accessible à tous. En effet, nombreux sont les joueurs qui achètent uniquement les jeux de courses pour se faire plaisir avec des belles voitures, sans pour autant être un Fangio en herbe. Mission réussie donc, puisque n’importe quel gamin pourra se faire plaisir ici. Toutefois, Forza Motorsport se veut être une série axée simulation, et il a donc fallu préserver une rigueur de pilotage. C’est également chose faite. Comment Forza Motorsport 3 peut-il ainsi jongler entre les styles ?
 

Le funambule

Forza Motorsport 3 veut toucher un plus large public sans renier ses principaux adulateurs. Cette volonté va se retrouver dans tous les domaines : jouabilité, progression, voitures… En effet, dès le lancement du jeu, on se rend compte que les aides à la conduite permettent de se faire un mode de pilotage sur mesure. Du tout assisté, où vous n’avez qu’à vaguement tourner le volant ou accélérer de temps à temps au mode 100% sans aides, autant vous dire que la différence est flagrante. Libre à vous de modeler tout ça pour vous amuser, puisque c’est le plus important.
La progression quant à elle se fait sous forme de saisons. Chaque année, vous avez un championnat sur l’année (une épreuve de temps en temps donc) et de nombreux petits championnats regroupés sur quelques jours. Si vous pouvez faire les courses à la suite sans réfléchir, il est à noter que les courses proposées dépendent de votre voiture, à vous donc de choisir la voiture pour que l’on vous propose des courses adaptées. A nouveau, deux visions : soit on se laisse porter par le jeu, soit on décide de comment mener à bien sa carrière.
Enfin, et cela est beaucoup plus normal, le choix de véhicules est très vaste, de la Renault Twingo à la Bugatti Veyron, c’est le grand écart niveau performances, mais c’est également le grand écart au niveau conduite entre un Audi Q7 et une Ferrari 250 GTO
Un jeu sur mesure donc, mais les sensations, elles, restent intactes.
 

Un pilote dans le salon

En effet, Forza Motorsport 3 parvient à nous faire ressentir le véhicule que nous pilotons comme assez rarement. On sent le poids de la voiture, on voit clairement quelle est sa transmission, l’adhérence n’est jamais la même, bref, chaque voiture est spécifique et offre des sensations uniques. Stéphane Sarrazin a participté au développement du jeu, nottament de la Peugeot 908, il est donc normal d'en resentir les conséquences. Outre les sensations de pilotage, on a également la sensation de vitesse qui est bien présente, et l’ambiance « courses » est décuplée par la vue interne (enfin disponible) et la gestion des dégâts. Cette dernière est paramétrable, permettant d’avoir des répercussions sur la conduite ou un côté uniquement esthétique… Il est à noter que les dégâts seront déduits de vos gains en fin de course, attention donc à piloter proprement. Seul petit bémol, les voitures s’abîment beaucoup trop rapidement, les feux éclatent à la moindre touchette, votre voiture se salit à une vitesse ahurissante… mais tout cela reste anecdotique puisque si vous conduisez proprement, vous ne verrez aucun dégât, et si vous êtes un gros porc, il ne restera plus rien de votre engin ! Toutefois, si vous faites une touchette malheureuse, sachez que la fonction « Rembobinage » vous permet de remonter le temps, quand vous voulez, autant que vous voulez. Si cela peut réduire l’intérêt du jeu en se disant qu’on peut rembobiner à longueur de course, personne ne vous oblige à l’utiliser, et c’est donc au final très pratique en cas de pépin inattendu. Cela sera d’autant plus utile que l’IA est assez agressive, et vos concurrents n’hésiteront pas à vous virer de la piste pour vous dépasser, ou à carrément se foutre en l’air, un bon point : vigilance est maître-mot !
Enfin, vous pourrez suivre en pleine course l'état de votre voiture, le travail des pneus, des suspensions, les G que vous encaissez... Pas très pratique pour voir la route, mais intéressant.
 

Une vitrine alléchante

Puisque l’on parle des dégâts, parlons un peu de la réalisation. Tout d’abord, les 400 véhicules sont parfaitement modélisés, dans les moindres détails, y compris les intérieurs. Quel bonheur que de contempler les plus belles réalisations automobiles de l’histoire ! Vous aurez la possibilité d’acheter votre véhicule en fonction de sa marque, de sa classe, de son indice de performances… Sachez toutefois que dans le mode carrière, à chaque fois que vous passez un niveau pilote, vous obtenez un véhicule en cadeau. Un bon coup de pouce donc, puisque que vous n’aurez quasiment jamais besoin d’acheter de voiture pour progresser. Forza Motorsport 3 ravira donc tous les fans de voitures, et son garage vaut à lui seul le détour. Patience sera toutefois de rigueur pour obtenir les modèles les plus rares, puisque les millions ne se ramassent pas à la pelle…
 
 
Qui dit voitures superbes dit circuits superbes. Et là aussi, il faut avouer que les circuits sont magnifiques. Certes, ils sont parfaitement réalisés, les pistes sont semblables aux vraies, mais surtout, les circuits ont une âme, un petit quelque chose indescriptible, probablement dû aux environnements. En effet, les abords des circuits sont particulièrement soignés, et les décors sont parfois féériques, la végétation est variée, on sent la présence de détails particulièrement immersifs. Si les circuits comme Silverstone, le Nürburgring ou Le Mans sont parfaitement identiques aux vrais, on se délectera des décors des circuits d’Amalfi, de Montserrat ou de Fujumi. Le mode photo vous permettra d’immortaliser votre passage dans ces lieux magnifiques.
 

Du classique pour enrober le tout

Forza Motorsport 3 est toutefois assez classique dans ses modes de jeu et sa progression. En effet, vous avez le choix entre la carrière, le mode jeu libre et le mode multijoueur. Déjà évoquée plus haut, la carrière vous tiendra en haleine pendant de longues heures et récompensera vos efforts à chaque course par des points d’expérience et de l’argent. Comme évoqué précédemment également, aux gains de la course seront retirés les frais de réparation dus aux dégâts. L’expérience se décompose en deux parties : pilote et voiture. L’expérience pilote vous permet d’obtenir des voitures à chaque niveau, et l’expérience véhicule vous permet d’avoir des réductions sur les améliorations. Chaque véhicule peut être amélioré, attention toutefois car les courses imposent un indice de performances maximal et une classe spécifique, les améliorations doivent donc être faites à bon escient. De manière automatique, les améliorations sont choisies pour être au maximum autorisé. Mais votre véhicule peut changer de classe, et donc ne plus pouvoir être utilisé pour d’autres courses (même si on peut enlever les améliorations). Autre possibilité commune à l’ensemble des jeux de courses : la customisation esthétique, peinture, vinyles… vous pourrez échanger vos merveilles sur le live. Concernant celui-ci, il y a d’une part la partie multijoueur, des plus classiques, mais pas très fluide actuellement, certaines voitures ont des comportements assez étranges parfois. En revanche, il y a un marché de voitures, vous avez le choix de vendre (ou acheter) votre voiture aux enchères, ou de la donner. Le système d’enchères est sympa, mais on ne peut pas choisir le montant, le prix maximum, et le temps de réaction nous fait parfois rater de bonnes affaires.
Du classique donc pour les modes de jeux, avec un système de marché assez bien fait, mais perfectible.
 

Article rédigé par Monsieur Propre , le

Forza Motorsport 3 est donc clairement la référence automobile actuelle. Un jeu à la carte, qui conviendra à tous. Une réalisation soignée, un garage pléthorique, des circuits envoûtants, un régal pour les yeux. Au niveau conduite, les sensations sont là, on sent les déformations de la voiture, les transferts de masses, le grip, tout y est. Une vraie simulation, mais domptable pour viser un public plus large. Un must donc, qui est à la Xbox 360 ce que Gran Turismo est à la PlayStation 3. Un jeu qui sera clairement un argument de vente pour la console. Forza Motorsport deviendra-t-il LA série référence ? A vous de juger !

Points positifs

  • Réalisation soignée
  • Choix de véhicules
  • Environnements riches
  • Pilotage à la carte
  • Durée de vie

Points négatifs

  • Dégâts pas parfaitement dosés
  • Manque de fluidité du live

Commentaires