Test : Left 4 Dead 2

Left 4 Dead 2 - Xbox 360

Genre : FPS

Date de sortie : 17 novembre 2009

Genre
FPS
Date de sortie
17 novembre 2009 - France
Edité par
Valve Software
Disponible sur
PC, Xbox 360
Site officiel
Site officiel

Une année. Une toute petite, une minuscule année après le jouissif Left 4 Dead, Valve se permet d'en faire une suite. Sobrement intitulée Left 4 Dead 2, elle incarne la déception pour ceux qui comptaient profiter encore longtemps des contenus téléchargeables promis à la sortie du premier opus, et provoque cris de joie et cotillons pour d'autres qui ne voient que du bonheur à l'arrivée de la suite d'un très bon jeu, même trop tôt. On a aimé le 1, on aimera le 2, quelle que soit la date de sortie. Non mais.

 
 
Petit récapitulatif de Left 4 Dead premier du nom. Vous incarniez au choix l'un des 4 survivants d'une invasion de zombies au Etats Unis. Le principe du jeu ne dénotera absolument pas avec le premier opus, à savoir la coopération. La ligne directrice est de se frayer un chemin d'un point A à un point B, en massacrant un peu tout ce qui se dresse sur notre passage. Ici, point de salut dans l'égoïsme, place à l'entraide. Les habituels cowboys qui partent seuls se font à coup sûr aplatir la tronche, et pour plusieurs raisons. Sans personne pour défendre votre derrière, vous tombez extrêmement facilement dans l'embuscade d'un mort-vivant "spécial", et vous ne pourrez qu'assister impuissant à votre lente agonie. Par exemple, le smoker, planqué sur un toit, vous attrape avec sa langue et vous étouffe à la manière d'un constrictor jusqu'à ce que mort s'ensuive si personne ne vous détache. Le hunter se fera un plaisir de vous plaquer au sol et vous dérouiller sans s'arrêter si personne ne vous le dégomme. De plus, vous interagissez directement avec vos alliés pour les soigner avec vos kits de soins, ou les doper de cachetons le cas échéant. Et non, il n'est pas possible de laisser un de vos collègues agoniser sans l'aider, parce que tous les survivants sont nécessaires à votre réussite. Vous vous en apercevrez rapidement dès la première vague de morts-vivants qui vous assaille soudain de partout. Et attention, pas ceux de Michael Jackson qui bougent comme des pensionnaires de maison de retraite sous acide, l'odeur de pipi en moins. Non, ceux-là tiennent plutôt de 28 jours plus tard ou Dead Set, c'est à dire qu'ils courent vite et ont faim. Très faim. A partir d'un principe simpliste mais diablement efficace, Valve a réussi à créer un jeu complet, très peu gourmand sur PC par ailleurs, et terriblement addictif. Rafraîchissant, défoulant, facile d'accès, Left 4 Dead fut une franche réussite. Mais qu'il est curieux d'en parler au passé à peine un an après...
 

This is not a THRILLEEEEEEEEEEEEEEER

Bon, annonçons le d'emblée, le terme 2 est un peu exagéré pour définir ce second opus. Probablement à cause du faible écart qui sépare les deux moutures, Left 4 Dead 2 mériterait un petit peu l'appellation 1.5. Graphiquement, le jeu n'a pas beaucoup évolué, ce qui n'est pas forcément un mal puisqu'à l'image de son aîné, il peut très bien tourner sur des petites configurations PC. Et on ne change pas une équipe qui gagne, donc nous revoici à 4 survivants cherchant à s'évacuer tant bien que mal de Savannah en Georgie, ville pullulant d'infectés rageux et putrides. Nous avons Rochelle, une aspirante journaliste qui voit en l'invasion l'occasion de réaliser le reportage de sa vie. Oui, il y en a qui ne perdent pas le nord. Puis vient Coach, un balèze grassouillet au grand coeur affectionnant particulièrement la tronçonneuse. Nick, dans son costard blanc de dealer de coke colombien est en fait un joueur de cartes qui recherchait des pigeons à plumer à Savannah avant d'être pris dans la zone sinistrée. Et enfin il y a Ellis, un jeune mécano un peu simplet voulant impressionner la galerie et qui a la fâcheuse (mais rigolote) habitude de raconter sa vie. Ces nouveaux héros ont pour objectif de se faire évacuer de la ville, et ce à travers 5 nouveaux niveaux. Ceux-ci sont bien plus originaux que dans le premier opus et se démarquent réellement les uns des autres. Tout d'abord en apparence, puisque vous passerez du giga centre commercial aux sombres marais de Georgie en passant par le parc d'attraction, tous les paysages connus des films d'horreur de série B sont passés en revue. Mais ça ne s'arrête pas à l'esthétisme, loin de là, puisque maintenant les actions à accomplir pour terminer les missions sont bien plus originales. Vous n'aurez plus uniquement à résister aux vagues ennemies, mais vous aurez des actions plus concrètes à réaliser et surtout plus variées. Sans être des trésors d'ingéniosité, on pourra ainsi tenter de réunir des barils d'essence pour faire démarrer une voiture et s'évader, ou encore faire fonctionner les effets spéciaux d'un concert de rock annulé pour faire venir les secours. Des fins de niveau bien plus réfléchies qui offrent à Left 4 Dead 2 un intérêt bien supérieur à son prédécesseur.
 

Viens, à la maison, ya les zombies, qui chanteuh

Le panel d'armes et d'objets utilisables a lui aussi été revu à la hausse. Les flingues, mitraillettes, fusils à pompes et snipers ont plutôt évolué esthétiquement, mais on notera l'apparition d'un lance-grenade dans les armes principales aux dégâts collatéraux redoutables. Vous pourrez aussi déployer des munitions explosives ou inflammables à la manière d'un kit de soin (l'emplacement est d'ailleurs le même). Au corps à corps en revanche, la panoplie s'est grandement étoffée. Bienvenue aux poêles à frire, katanas et autres battes de cricket... et l'inimitable tronçonneuse dont l'utilisation frénétique rappelle fortement un bon gros Braindead. Le bestiaire de Left 4 Dead est resté le même : l'énorme et surpuissant Tank, le Smoker à la langue bien pendue, Boomer le gros crado et la fameuse Witch qu'il ne faut pas déranger. Celle-ci ne se contente d'ailleurs plus de chouiner immobile et plantée dans le sol mais erre maintenant lentement dans les niveaux. Et un peu plus de stress... Viennent s'ajouter 3 nouveaux venus : le Charger, une brute qui foncera tête baissée dans les survivants et qu'il sera difficile de stopper, le Jockey, un petit fourbe qui vous grimpe sur le dos pour vous écarter des morts-vivants et vous grignoter, et enfin la Spitter, qui sépare les survivants en crachant de l'acide corrosif. Du point de vue des objets, il vous sera maintenant possible de réanimer un joueur mort grâce à un défibrillateur, ainsi que des bombes à gerbe de Boomer. Rappelons que la bile de Boomer a pour effet d'attirer la horde. Embêtant lorsque l'on se fait vomir dessus mais efficace si vous la lancez sur un Tank... Sorti des ennemis spéciaux, quelques zombies particuliers font leur apparition. Vous vous retrouverez ainsi confrontés à quelques anciens flics contaminés qui ont gardé leurs équipements de protection ou à des clowns zombifiés à éliminer au plus vite puisqu'ils attirent leurs potes.
 

Faut couper le cordon Zombilical

Au niveau des modes de jeux, on rappelle tout de même que l'intérêt principal de Left 4 Dead est le multijoueur. Vous pouvez jouer seul hors ligne mais vous passeriez à côté de la stratégie de groupe, ce qui est tout de même son point fort. L'intérêt est online, et même en écran splitté ET online sur Xbox 360. Vous pouvez y jouer le mode campagne, qui vous propose donc d'arpenter les niveaux du jeu de manière classique. Il se voit aussi doté, outre les 4 niveaux de difficultés, d'un mode dit "réaliste". Celui-ci s'adresse aux meilleurs puisqu'aucune indication n'apparait sur votre écran. Vous ne ferez plus la différence entre amis et ennemis dans le noir, et vous ne verrez plus les objets importants puisque ceux-ci ne sont plus cerclés de lumières indiquant leur nature comme dans le mode classique. Le mode versus quant à lui permet à 4 survivants d'affronter 4 infectés spéciaux. Le but étant pour les hommes d'atteindre la fin du niveau, et pour les infectés de les en empêcher. On trouve aussi maintenant la collecte, où 4 survivants tenteront de ramasser le plus de bidons d'essence possible tandis que 4 autres tenteront de les en empêcher. Et enfin le mode survie, classique du genre consistant à repousser le plus de vagues successives de zombies d'affilée. Qu'on le veuille ou non, ce Left 4 Dead 2 est une réussite. L'intérêt est véritablement relancé par rapport à son prédécesseur, qui devient du même coup hélas un peu obsolète. Malgré tout, on ne peut pas s'empêcher de se dire que toutes ces nouveautés auraient pu faire partie de la formule de base l'an dernier. Mais finalement, que cette suite soit sortie trop tôt, est-ce tellement un mal en contrepartie des heures de plaisir qui vous y attendent ? Left 4 Dead 2 n'est pas une arnaque, loin de là. C'est une suite excellente, qui même si elle ressemble à la version de l'an passé techniquement et qu'elle tire sur les mêmes ficelles, se différencie par un contenu conséquent et repensé avec ingéniosité.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Left 4 Dead 2 a de quoi se faire détester et adorer. Devant la base du jeu qui est restée très similaire, on a envie de crier au scandale, mais la multitude de nouveautés et de changements font de cette suite un immanquable de cette fin d'année. Une référence du multijoueur qui se peaufine cette année, en étant moins simpliste et bien plus complète que son prédécesseur.

Points positifs

  • Multijoueur excellent
  • Rythmé
  • Ambiance film de série B
  • Un contenu grandement amélioré

Points négatifs

  • Tient plus du 1.5 que du 2.0 techniquement parlant

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires