Test : N3 II : Ninety-Nine Nights

N3 II : Ninety-Nine Nights - Xbox 360

Genre : Beat'em all

Date de sortie : 09 septembre 2010

Genre
Beat'em all
Date de sortie
09 septembre 2010 - France
Développé par
Feelplus
Edité par
Konami
Disponible sur
Xbox 360
Parfois appelé
Ninety-Nine Nights II

Voilà un petit bijou du jeu vidéo qui nous arrive sur Xbox 360. Ninety-Nine Nights II arrive à développer un scénario subtil et un gameplay efficace que l’on ne lui attendait pas.

Nan, je déconne, c’est juste un gros jeu bourrin. Qui veut découper du gobelin ? J’offre ma tournée !

 
 
Pourquoi faire dans la dentelle, quand on sait qu’il suffit de muscles et de grandes épées pour se défouler ? Balancez des milliers de monstruosités se faire réduire en charpie, et vous aurez un joueur heureux. C’est à peu près le seul objectif que s’est fixé Feel Plus en développant ce défouloir plus que passable, qui fait suite à un jeu similaire. On a donc affaire à un titre sans trop de subtilités qui se contente de vous faire appuyer sur les boutons comme un acharné jusqu’à ce que plus rien ne bouge. Bon, d’accord, je caricature. Il y a des combos impressionnants, des systèmes de stats à monter pour des coups toujours plus dévastateurs, 5 personnages différents ayant chacun sa propre capacité spéciale… On peut personnaliser les pouvoirs que l’on attribue aux différents boutons pour faire le ménage, et remplir sa jauge de combo permet de lâcher une série d’attaques monumentales qui ne laissent rien passer. Disons qu’on a mis le minimum syndical pour que le client ne regrette pas trop son achat, mais rien de nouveau dans tout ça.
 

Des pains et des jeux

Malgré tout, les choses auraient mérité d’être un peu plus soignées. Les bonnes idées sont là, mais ne sont pas développées. Ou plutôt, les mauvais côtés ne sont pas assez pondérés par les bons. Plus concrètement, la narration permet d’effectuer les missions plus ou moins dans l’ordre que l’on veut : pour chaque personnage, il y a toujours le choix entre au moins deux chapitres, pour voir des progressions parallèles du scénario. On est donc censé avoir le loisir de jouer différemment, selon les personnages, selon le type de mission proposée. Seulement, le tout est lourdement répétitif : chacun a la même panoplie de coups, la même portée, la même puissance, les mêmes pouvoirs magiques. Ajoutez que les combats sont parfois mal rythmés : il arrive que, attaqué par dix ennemis à la fois, vous vous retrouviez à terre, et un coup venant à la suite de l’autre, il vous est impossible de vous relever. Toute la jauge de vie s’épuise sans que vous puissiez rien faire, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les checkpoints étant rares, il peut arriver que vous deviez recommencer le niveau une demi-heure en arrière, ce qui est un tantinet frustrant. Ça l’est d’autant plus lorsque l’accident se reproduit une fois arrivé au même endroit, simplement parce qu’il est mal construit.
 

Article rédigé par SiMouth , le

Voilà un titre qui contentera les moins exigeants. Une petite séance de dégommage en rentrant du boulot, par exemple, voilà le genre de situation qui permet d’apprécier le jeu. Mais ce n’est certainement pas le jeu du siècle, à oublier si c’est ce que l’on cherche. Il est dommage que quelques défauts de réalisation trop frustrants l’empêchent d’être plus intéressant.

Points positifs

  • Défoulant
  • Choix de l'ordre des missions

Points négatifs

  • Ultra répétitif
  • 5 personnages trop peu différents
  • Gros défauts de réalisation

Commentaires