Test : NBA 2K11

NBA 2K11 - Xbox 360

Genre : Basket

Date de sortie : Octobre 2010

Genre
Basket
Date de sortie
Octobre 2010 - France
Développé par
Visual Concepts
Edité par
Take Two Interactive
Disponible sur
PC, PS3, PSP, Wii, Xbox 360

La simulation de sport référence en matière de basket revient cette année encore, plus déterminée que jamais à garder le trône. Comment améliorer ce qui touchait déjà pas mal l'excellence ? La réponse ici.

 
 
Quel était le défaut de l'incontournable NBA 2K10 l'an dernier lorsqu'il est arrivé sur nos consoles Next Gen ? Malgré le plaisir qu'on pouvait prendre en s'y jetant à corps perdu, il manquait quelque chose, clairement. Mais quoi ? Ah oui, je prenais la fameuse team Jordan et Michael n'était pas dedans. MICHAEL JORDAN. Le genre de héros de la vraie vie, que tout le monde connait même sans atome crochu avec le basket. Avouons le, je suis en plus d'une génération où porter une casquette des Bulls, un maillot avec 23 dans le dos ou une paire de Jordan aux pieds fut le top du top dans la cour de récré. T'aimes pas le basket ? On s'en fout, fonds toi dans la masse avec un gros taureau rouge dans le dos. Mais au delà de l'équipe mythique, c'est effectivement le joueur qui devenait vraiment incontournable sur les parquets virtuels. Des années de jeux vidéo sans le voir apparaître, lui qui dunkait comme personne, qui nous avait fait vibrer avec son grand retour en passant lamentablement par le baseball et qui avait même joué au cinéma avec Bugs Bunny (la classe, docteur). Et pour accueillir Michael Jordan, il fallait un jeu à sa mesure, alors quoi de mieux que la meilleure simulation de basket existante ?
 

Rentre la langue quand tu dunkes

Pour ce NBA 2K11, force est de constater que l'essentiel du travail a été de fournir à Jordan la place qui lui convenait le mieux à travers le soft, à savoir un trône en or massif incrusté de diamants, de rubis et de caviar. Les développeurs de chez Visuel Concept, il est utile de le rappeler, sont tous des fans de basket tant et si bien que certains ont eux-même joué dans la N.B.A., la classe tout de même. 2K11, à travers différents modes (mode Jordan, mode Legend), propose différents défis augmentant énormément la durée de vie du soft puisque ceux-ci sont bigrement difficiles. Les plus nostalgiques pourront revivre les grandes heures des Bulls à travers leurs plus grands matchs de légende. On notera les Blazers époque 91-92, les Jazz de 96-98, les Knicks de 94-95, entre autres et donc tous les joueurs légendaires que Michael a dû affronter (O'Neil, Bird, Barkley etc.) ou au contraire avec qui il a fait équipe dans les grandes heures des Bulls (Rodman, Pippen, Wallace, etc.). De mon avis de nain, il manque tout de même la star des Charlotte Hornets, Muggsy Bogues. Un mec d'1m,59 capable de contrer Patrick Ewing (2m13), ça a grandement sa place dans un jeu de légende. On vous propose de rejouer ainsi les plus grands matchs des Bulls à travers des objectifs précis, pour faire revivre l'histoire à votre équipe, ou au contraire comme dirait Eugène, pour refaire le match. L'épopée de Jordan et des Bulls ne doit pas faire oublier que NBA 2K11 ne s'y cantonne pas. Comme précédemment, vous pourrez compter sur un contenu extrêmement complet, de l'entraînement aux play-off en passant par le mode "Mon joueur", dont la difficulté semble un petit peu réévaluée par rapport à l'an dernier.
 

Le nombre 23

Mettons de côté Michael, les Bulls et le contenu. 2K11 s'est offert des graphismes cette année, avec des persos beaucoup plus ressemblants et d'une manière générale un design bien plus fin. De plus, un gros effort a été fourni au niveau de la fluidité de l'action. Les personnages ont l'air de moins en moins robotiques pour se déplacer sur le parquet par exemple, ou encore lorsqu'ils changent d'appui, pour plus de réalisme. Cette fluidité se retrouve aussi dans les dribbles, par exemple les passes dans le dos s'effectuent avec plus de naturel au stick, ou encore les changements de shoot en cours de route se font de façon plus intuitive. Le niveau d'interaction a été aussi amélioré, puisqu'il devient beaucoup plus simple et fréquent d'effectuer des interceptions et de piquer la balle à un adversaire. Toutefois, il reste modulable dans les stats puisque le niveau de base de cette version a peut-être un peu trop facilité les interceptions et que les joueurs les plus expérimentés trouveront que la fluidité du jeu en pâtit. Le fait est que cette année, même s'il ne nous a pas encore été donné de voir NBA Elite 11, il semblerait que 2K11 soit bien parti pour continuer à dominer les terrains de basket virtuels, avec Jordan en tête d'affiche. Ok, Michael semble un peu cheaté par rapport aux autres joueurs. Mais concédons que dans la réalité, c'était la même chose.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Avec sa nouvelle édition, 2K11 peaufine, rabote et polit son jeu de basket culte en y ajoutant le contenu dont tous les fans rêvaient depuis longtemps, à savoir Michael Jordan. Et si la majeure partie du contenu ajouté ne concerne que la star, c'est peut-être qu'il fallait lui faire une place à sa mesure. C'est beau, c'est bon, c'est encore une fois une superbe réussite. Merci 2K.

Points positifs

  • Graphismes enfin jolis
  • Mouvements encore plus fluides
  • Réalisme impressionnant
  • Michael Jordan le cheaté

Points négatifs

  • Hmm. Je ne vois pas. Michael trop cheaté peut-être? Ou tout simplement trop réaliste...

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires