Test : FIFA 11

FIFA 11 - Xbox 360

Genre : Football

Date de sortie : 01 octobre 2010

Genre
Football
Date de sortie
01 octobre 2010 - France
Développé par
EA Canada
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, PC, PS2, PS3, PSP, Wii, Xbox 360

27 septembre 2007, un jour à marquer d’une pierre blanche sur le calendrier des Zizou du pad, car sans le savoir, ce jour marquera sans nul doute un tournant majeur dans l’histoire du football virtuel. Et oui, après un règne sans partage, le roi PES, sûr de sa force, subit les affres de la révolte sournoise de son dauphin : FIFA 08 entre dans la place et porte un coup quasi-fatal au bébé de Konami pas mauvais, mais pas innovant pour deux sous. 27 septembre 2007 ? La révolution est en marche…

 
 
En cette année 2010, Ea Sports (« it’s in the game ») a installé sa simulation au sommet de la hiérarchie du jeu de foot sur console en ne cessant de l’améliorer au fil des saisons sans pour autant atteindre la perfection absolue.
L’attente des fans pour ce FIFA 11 est donc sans précédent, la firme canadienne ayant, selon elle, comblé les attentes des aficionados de la série à coup de personality+ ou autre pro-passing… Alors ? Le pouvoir en place peut-il s’inquiéter pour son trône sachant que le monarque déchu lui fait l’affront de sortir du bois à la même date avec de sérieux atouts ?!!
 

Du neuf avec du pas vieux…

Comme tout les FIFA Next Gen, la version 2011 n’est pas avare en nouveautés. En la matière, EA Sports a toujours su être à l’écoute de son parterre de fans et a en général toujours su répondre aux exigences de la communauté des footeux de salon. Cette année, la plus grosse feature est sans aucun doute l’arlésienne du foot sur console, à savoir la possibilité d’incarner le gardien dans le mode Deviens Pro. Ce mode de jeu, à la jouabilité subtile et bien pensée, prend vraiment tout son sens lors des parties online à 11VS11 (rendues enfin possible grâce à cette nouveauté !) car force est de constater qu’en solo, on a vite fait de sortir le jeu de carte et de se faire une crapette avec le ramasseur de balle tant l’IA peine à se créer les occases de mettre la gonfle au fond ! Histoire de pimenter un peu un match contre Arles-Avignon, le jeu nous laisse la possibilité de tirer les coups-francs et de diriger de façon sommaire les passes de nos coéquipiers. Pour finir sur les gardiens, on remarque que leur comportement général a été amélioré et qu’ils s’avèrent d’autant plus décisifs qu’auparavant, leurs sorties hasardeuses ayant disparu dans cet opus.

Comme le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11 et qu’à la fin c’est toujours l’Espagne qui gagne (et oui faut bien actualiser les classiques !), Ea Sports s’est également penché sur la manière de donner une personnalité propres aux joueurs, on verra alors CR9 tenter les gris-gris les plus improbables pendant que Souleymane Diawara viendra lui chatouiller gentiment les chevilles d’un tacle viril mais correct. Dans l’absolu, ce Personality + rajoute vraiment une touche de réalisme non négligeable à ce FIFA 11 , dés lors que l’on joue avec le gratin du foot mondial. A partir du moment où l’on joue une équipe lambda, on n’a pas vraiment l’impression d’une évolution spectaculaire depuis l’année dernière.

En outre, le gameplay proprement dit a subi certaines modifications, notamment par l’introduction de la lutte pour la possession à 360° et du pro-passing. Si la lutte pour la possession se révèle plutôt convaincante - en effet quel bonheur de voir Makélélé s’accrocher comme un mort de faim pour récupérer le ballon des pieds de Dédé Gignac - le pro-passing a lui de quoi laisser perplexe. Celui-ci se présente comme une sorte de mode full-manuel pour les passes afin d’éviter les redoublements de une-deux assez incongrus trop souvent observés sur FIFA 10 ; à la longue on s’aperçoit que ce pro-passing n’a pas l’impact escompté sur le jeu. En online, par exemple, où il s’avérera très frustrant de devoir jouer contre un adversaire utilisant les contrôles tout automatique quand vous lutterez pour aligner deux passes à la suite. Notez que le système de penalty décrié de Coupe du monde de la FIFA : Afrique du Sud 2010 a été reconduit dans cet opus…
 

Les supporters ont préparé un festival de bruit et de couleurs ( Christian J.P. Pro Evolution Soccer 6 )

Côté emballage, ce FIFA 11 reste dans la lignée de ce qui a été instauré par son ainé. Le moteur graphique est très soigné (grosse amélioration sur le physique des joueurs) bien que l’on remarque certains bugs d’affichage par moment ainsi que des aberrations pour le moins surprenantes (Valbuena et sa queue de cheval font déjà hurler les Phocéens !), les supporters souffrent eux toujours du même syndrome de clonage. Les animations restent criantes de vérité, que ce soit pour les joueurs mais également pour les arbitres. L’ambiance sonore est encore une fois très convaincante, le jeu jouissant d’une bande-son riche en ce qui concerne les menus. Dans les stades, la fête est de rigueur et la foule est très enthousiaste, mais le must reste encore la possibilité d’insérer ses propres musiques et chants de supporters afin d’intensifier le réalisme des parties…A vous la joie de retrouver un Parc des Princes bouillonnant et d’accompagner la rentrée des joueurs de l’OM au son de Jump de Van Hallen. L’intégration des chants se fait de manière assez intuitive et le rendu est vraiment convaincant (surtout grâce à la communauté de fans qui fait déjà fleurir les packs sur la toile !!). Les commentaires sont toujours assurés par la doublette Mathoux-Sauzée qui, si elle se montre toujours très pertinente, pourra commencer à lasser les vieux de la vieille.
 

Je crois que bon, les modes c’est fashion…

Abordons brièvement le mode carrière. Celui-ci a connu de légères retouches, il regroupe désormais les modes Be a Pro, Manager et Entraîneur - Joueur, les transferts ont également été revus dans un soucis de réalisme et il est maintenant bien plus difficile de faire signer Kaka au FC Gueugnon, ce mode souffre néanmoins de grosses lourdeurs, surtout concernant les temps de chargement entre les matchs.
Ajoutons à tout cela l’introduction du Centre de création qui vous permettra de créer l’équipe de vos rêves de toute pièce directement sur votre PC via le site http://www.ea.com/fr/football/fifa/creation-centre, et ce de manière vraiment ergonomique.
Pour le reste, la plupart des modes restent les mêmes par rapport à l'année dernière, la navigation dans les menus n'ayant elle pas changé d'un iota.
 

Article rédigé par ragadomire , le

30 septembre 2010, une fois de plus FIFA 11 conserve sa place sur le trône, en apportant des petites pincées d’améliorations au gameplay de son poulain. EA assoit pour cette année encore sa supériorité sans pour autant révolutionner le genre. Certes, cet opus offre des sensations de jeu jusqu’alors inégalées, mais les améliorations ne sont pas flagrantes pour autant alors que la concurrence semble fomenter son coup d’état en coulisse…30 septembre 2011, un jour à marquer d’une pierre blanche sur le calendrier des Zizou du pad ??...

Points positifs

  • Moteur graphique
  • Gameplay simulation pour les puristes
  • Toujours plus de licences
  • Ambiance sonore
  • Personality +...

Points négatifs

  • ... pas pour les petites équipes
  • Certaines aberrations (belle queue M. Valbuena)
  • Pro Passing pas imposé en online
  • Lourdeurs en mode carrière
  • Quelques bugs en online

Commentaires