Test : Dead Rising 2 : Case Zero

Dead Rising 2 : Case Zero - Xbox 360

Genre : Beat'em all

Date de sortie : 31 août 2010

Genre
Beat'em all
Date de sortie
31 août 2010 - France
Développé par
Blue Castle Games
Edité par
Capcom
Disponible sur
Xbox 360

Dead Rising 2 arrive avant l’heure cette année. C’est en tout cas ce que Capcom essaye de nous faire comprendre avec ce DLC précédant la sortie du jeu. Certes, ça parait bizarre comme démarche, on s’attendait davantage à une démo plutôt qu’à un bout du jeu payant. Bonne nouvelle ? Attente à demi comblée ? Pas si sûr.

 
 
Dead Rising a su nous surprendre en apportant un gameplay original et neuf. En s’appuyant sur la puissance des consoles actuelles pour générer une tonne de zombies, Dead Rising s’est spécialisé dans le crime de masse. Enfin, crime est un grand mot, il s’agit d’éradiquer des zombies, y’a pas de mal à ça.
Dead Rising 2 était donc attendu par les fans qui voulaient faire saigner encore et encore et encore plus de zombies. Eh bien, vous allez être servis, messieurs (et mesdames ?). Dead Rising 2 : Case Zero pose les bases de ce que sera Dead Rising 2. L’histoire se déroule trois ans avant le véritable scénario de notre héros, Chuck Greene et sa fille Katey. Il s’était arrêté pour faire le plein à Still Creek, où un survivant réussira à lui chourer son pick-up, avec tous les zombrex qui étaient dedans. Le zombrex est une sorte de vaccin qui va empêcher Katey de se transformer en zombie. Les voilà coincés dans une station-service avec des zombies qui squattent Still Creek, sans moyen de transport et sans zombrex, et avec en prime, l’armée qui va pas tarder à raser toute la région pour tenter d’enrayer la contamination. A Chuck de trouver les doses de zombrex pour sa fille, réparer une moto et sauver des villageois qui sont un peu désemparés.
 

Zombie, je vais te rouler une pelle, littéralement

Le jeu vous propose une bonne dose de missions, avec sa ribambelle de zombies, qui trainent un peu la patte mais pour peu qu’on les pousse, je pense qu’ils peuvent avoir un peu plus de jus. Toujours est-il que le gameplay est tout aussi frais que son ainé, tout aussi défoulant. Après une bonne journée de stress, une petite heure de Dead Rising, ça permet de calmer ses nerfs. Le principal avantage dans ce gameplay, c’était de pouvoir tester et de jouer avec les combinaisons d’armes. La batte de baseball à clous, fourche fusil à pompe, et j’en passe, seront de nouvelles activités que vous aurez à cœur de pratiquer sur les nombreux zombies qui pullulent sur Still Creek. En revanche, on sera un peu déçu au niveau graphique, qui tient la route certes, mais qui n’a rien d’exceptionnel. Vous rencontrerez dans votre parcours du combattant pas mal de temps de chargement, qui deviennent un peu lourds au fur et à mesure qu’on avance dans le jeu. Ceci dit, la courte durée de la mission (tout est relatif, on est d’accord) vous permettra de rejouer avec le niveau et la thune gagnée dans la partie précédente, vous permettant ainsi de remplir toutes les missions et gagner tout plein de succès que vous aurez oubliés.
 

Article rédigé par Poil de Carotte , le

Dead Rising : Case 0 présente pour Capcom une nouvelle forme de marché. On sait que la démo commence à s’essouffler, de plus en plus zappée par les développeurs par faute de temps et sans aucun retour concret. Proposer un DLC avant le jeu est donc un pari risqué, mais Capcom s’en sort bien dans ce cas-là. Case 0 propose une bonne dose de gameplay avec des missions qui sont originales et inventives, à l’image de son gameplay. Les plus fans sauteront sur l’occasion sans problème pour assouvir leur attente, les autres pourront patienter tranquillement jusqu’à la sortie du jeu complet.

Points positifs

  • Gameplay toujours aussi jouissif
  • Missions originales

Points négatifs

  • Un peu court, forcément
  • Démo payante, sérieux ?

Commentaires