Preview : Mortal Kombat

Mortal Kombat - Xbox 360

Genre : Poings, pieds et boyaux

Date de sortie : 21 avril 2011

Mortal Kombat, c'est une licence qui survit à ses éditeurs au fur et à mesure du temps. Tout d'abord MK fut édité par Acclaim qui finit par se rétamer la tronche. Puis la licence a appartenu à Midway et l'an dernier, leur Mortal Kombat VS DC Universe ne suffit pas à leur faire redresser la barre. La majeure partie des parts furent rachetées par le géant Warner, et en toute logique, c'est eux qui éditent le 9e opus de la série qui nous est présenté aujourd'hui. Si Warner fait faillite après ça, c'est définitivement que la licence porte la poisse.

 
 
La 2D a le vent en poupe. Street Fighter 4 reprend les bonnes vieilles formules qui ont fonctionné 20 ans plus tôt et cartonne. L'excellent Blazblue, uniquement en 2D, fonctionne aussi très bien en France et au Japon, où son édition Continuum Shift connait en ce moment même le succès auprès des joueurs. Et pourquoi pas Mortal Kombat ? Le dernier opus, pourtant très sympathique, a reçu un accueil des joueurs plutôt limité. On a beaucoup montré du doigt la disparition de ce qui faisait l'essence même de la série : la violence gratuite. Et oui, on ne décapite pas Superman. On n'arrache pas la cage thoracique de Batman. On ne mange pas le cerveau de Catwoman.
 
 
Avec Mortal Kombat 9, les invités s'en vont et on se retrouve entre nous. Entre personnes qui considèrent la mise à mort comme la fin logique d'un combat et pour qui l'hémoglobine est un élément indispensable du combat. Alors que les masses s'agglutinaient à l'E3 pour pouvoir simplement regarder une vidéo du jeu, la Gamescom permettait à quelques privilégiés de poser les mains sur la bête. Première impression, c'est redevenu violent. Très violent. Toujours en 2D, on retrouve avec plaisir les personnages qui ont fait le succès et qui ont été quelque peu oubliés. Johnny Cage, le Jean-Claude Vandamme du casting avec ses pieds ravageurs et ses lunettes de soleil de kéké est de retour. Nightwolf, l'amérindien aux tomahawks bien aiguisés est de la partie, Reptile et Smoke se sont même offerts des costumes originaux et non une déclinaison couleur de Sub-Zero et Scorpion...
 
 
Bien sûr, le maître-mot de cet opus est la violence exacerbée avec laquelle il compose. Quelques effets sympathiques de brisage de membres pendant les prises agrémentent un peu le spectacle, plutôt joli par ailleurs. Les décors sont comme depuis le premier opus, souvent très animés, avec d'autres personnages observant parfois le combat, et même de temps en temps d'autres duels se réglant en fond. Bien sûr, on retrouve les bonnes vieilles fatalities de l'époque. Et là, on sent bien que les développeurs avaient un grand besoin de se lâcher. Les supplices les plus dégueulasses ont été mis en scène pour vos beaux yeux et comme d'habitude, on se dit "mais si je pouvais lui arracher le crâne en un seul coup, pourquoi diable ça fait une heure que je m'acharne à lui taper sur la tronche ?!?!". La maniabilité un petit peu rigide qui caractérise les Mortal Kombat est aussi présente (hélas ?) et les habitués ne seront pas dépaysés. Ils retrouvent donc logiquement le bon uppercut qui fait voler les adversaires, ou encore les enchainements de poings au visage fulgurants... L'autre nouveauté, c'est bien sûr le team play. Le jeu comprend un mode de jeu en tag team. Cela permet en plein combat d'échanger les places sur le champ de bataille à n'importe quel moment, et à la manière d'un bon vieux Marvel VS Capcom, d'effectuer des attaques combinant les pouvoirs des deux alliés.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Un nouveau Mortal Kombat dans les règles de l'art, ça va plaire aux fans, ça c'est certain. Semblant plutôt bien réalisé et proposant un mode inédit de combat en équipe, il trouvera certainement son public, mais ne s'apprête probablement pas à conquérir ceux qui n'ont pas aimé les anciens épisodes. Un bon petit Mortal Kombat en perspective, même si ce n'est certainement pas celui-là qui fera prendre un virage à la série.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires