Test : Michael Jackson The Experience

Michael Jackson The Experience - Xbox 360

Genre : Musique-Danse

Date de sortie : 14 avril 2011

Genre
Musique-Danse
Date de sortie
14 avril 2011 - France
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
DS, PS3, PSP, Wii, Xbox 360
Parfois appelé
Michael Jackson : The Game
Accessoires compatibles
Kinect

Tintin tintintintin tin tintintin tin tin tintin… Bon, ça ne se voit pas comme ça, mais j’entonne la musique de Smooth Criminal. Si vous n’aviez pas compris, alors achetez vous des enceintes 4D compatibles avec GameHope. Et devenez un vrai fan de Michael Jackson aussi, histoire d’être à fond dans le test qui va suivre.

 
 
Qui n’a jamais tenté de reproduire le Moonwalk de MJ devant sa télé, en regardant un concert du roi de la pop ? Qui n’a jamais voulu mettre un gant blanc juste pour se la péter ? Qui n’a jamais rêvé porter ces costumes d’anthologie portés sur Dangerous Tour ? Qui n’a jamais voulu porter ses gamins dans le vide devant la presse, juste par inconscience ? Hum, non, zappez le dernier truc, ce n’est pas possible de le réaliser dans MJ The Experience, sur Kinect.
 

Es-tu d'accord, Annie ?

Michael Jackson The Experience, c’est un peu l’étape ultime du jeu de fan service. L’éditeur a eu la chance d’avoir les licences officielles d’une grosse poignée de chansons, une trentaine, dont les ¾ sont extrêmement populaires. Quand on sait à quel point marche le bizness de MJ, surtout depuis sa mort… Et rien de mieux pour les mettre en valeur que de porter ça sur un jeu de danse/chant. Encore mieux avec le Kinect, forcément, puisqu’il s’agit ici de reproduire le plus fidèlement possible des chorégraphies sur les chansons du king of pop. Attention cependant, ce ne sont pas exactement les danses officielles, mais des versions un peu plus simples, adaptées pour le jeu.
 

Jeanne Billet n'est pas mon amante

Par rapport à Just Dance, la référence de ce genre sur Kinect, on peut considérer que MJTE est plus simpliste, plus arcade que simulation, même si les chorégraphies sont un poil plus complexes à première vue. Le jeu est également mieux foutu car s’appuie sur un univers existant qui fourmille de bonnes idées. La modélisation du personnage (vous) dans les clips est un avantage considérable pour l’immersion du joueur. Enfin, dans les clips… Sur des scènes dans des décors qui rappellent les clips, plus exactement. Dommage que la retranscription de notre avatar dans le jeu soit si mal conçue, au point d’en perdre très rapidement des parties de son corps ou ses cheveux, ce que le capteur n’arrive pas à calculer apparemment. Tout aussi sympa, les temps de chargement qui sont comblés par la possibilité de faire de la lumière avec ses gestes et de marcher sur des dalles lumineuses comme un certain MJ. Ça ne sert à rien, mais ça passe le temps.
 

Juste bats-le bats-le

Bref, pour ce qui est du jeu en lui-même, ce n’est pas une tâche aisée. Notre regard alterne entre la description des mouvements à effectuer, qui apparaissent en bas à droite de l’écran, mais qui ne sont que très rarement explicites ; et les danseurs autour de soi, qui montrent en direct le mouvement à reproduire. Jamais une trace de Michael, ni dans votre peau, ni à côté de vous. Il se contente d’apparaître lors de super combo, en réalité lors d’une pose bien particulière en général vers la fin d’un combo ou d’une séquence de danse. Difficile donc de bien se calquer à la choré, mais finalement facile quand on sait que ce jeu n’est pas très pointilleux et qu’un mouvement plus qu’approximatif sera interprété en « parfait » au final. Et pour chaque chanson, le mode « entraînement » spécifique ne donne pas droit à l’erreur non plus, à l’instar de Dance Central. Là, on se contente de reproduire une série de mouvements qu’on ne découvre que lors de l’essai. Chaud.

Qui est vilain ?

La réelle nouveauté, c’est la possibilité d’associer le chant à la danse. Dans MJTE, il est désormais temps de faire tout comme son idole. Dans le mode interprétation, le jeu alterne entre des séquences de pas à reproduire et des séquences de karaoké. Pas la peine, là non plus, de maîtriser totalement Jackson. Pour un peu que le volume de votre télé soit fort, le micro intégré au Kinect se contentera même d’enregistrer la vraie chanson qui passe à l’écran, et vous gratifiera d’un « parfait » sans que vous ayez ouvert la bouche. Pour les honnêtes joueurs, chantez du yaourt, ça suffira aussi. Le mode « maître », sorte d’interprétation ultime, n’est pas plus compliqué à satisfaire. Il faut chanter dans le temps, bouger plus ou moins en rythme, suivre les quelques fioritures propres à Michael Jackson qui s’ajoutent, faire tout cela un peu plus rapidement que d’habitude, et le tour est joué. De toutes façons, ce ne sont pas les tutoriels vidéos disponibles sur le disque qui vont vous apprendre à maîtriser le chant ou le déhanché du roi de la pop. Ces vidéos sont parfaitement inutiles : il ne s’agit que de vidéos de chorégraphies expliquées par des professionnels, et accompagnées de vidéos de ses clips. Pas d’interaction ni d’entraînement véritable.

Fais un petit espace pour toi et pour moi

En multijoueur, on peut jouer à être Michael de deux à quatre personnes. Mais jamais en même temps. En équipe ou en solo, il faudra se passer le micro ou se relayer devant la caméra pour reproduire les clips. Le mieux reste encore de filer le micro à votre copain, assis dans un coin de la pièce en dehors de la caméra, tandis que vous assurez le côté danse devant l’écran. Dommage, d’autant que les autres jeux ont prouvé qu’il était possible de mettre deux personnes devant l’écran, ce qui rendait l’immersion encore plus fun.

Article rédigé par Jivé , le

Michael Jackson The Experience profite d’un énorme univers qui rassemble rien qu’à lui des millions de fans. Forcément, se retrouver dans des ersatz de clips du roi de la pop, à chanter ses chansons et reproduire ses pas de danse, ça fait rêver. Malheureusement, quelques petits défauts sont très perceptibles, ce qui laisse un goût d’inachevé.

Points positifs

  • Fan service des plus complets
  • Immersion réussie
  • Possibilité de s'essayer au chant également
  • Beaucoup de chansons
  • Finalement pas si compliqué

Points négatifs

  • Navigation dans les menus
  • Approximatif
  • Jeu multi très moyen
  • Assez peu didactique
  • Finalement pas si compliqué

Commentaires