Preview : Outland

Outland - Xbox 360

Genre : 2D/Plateforme

Date de sortie : 27 avril 2011

Genre
2D/Plateforme
Date de sortie
27 avril 2011 - France
Développé par
Housemarque Ltd.
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

« Ouaaaah ! » Voilà ce que nos yeux s’exclament à la vue des images du jeu de plateforme Outland. C’est beau, c’est original ! Nos yeux palpitent et s’écrient tandis que notre âme de poète périt d’envie de manipuler le saint-pad sur qui va reposer l’immersion dans ce somptueux univers. Tu frémis aussi cher lecteur, je le sais, tu veux savoir si le jeu sera à la hauteur de ses apparences. Alors en route moustillon, ton site chéri l’a testé pour toi !

 
 
Bon, « tester » est un grand mot utilisé pour vous appâter, toi, cher lecteur, et tes vieilles baskets, mais nous avons tout de même eu l’occasion de jouer 45 minutes à ce jeu lors de la présentation d’Ubisoft. Cela a permis de se faire une bonne idée sur ce que l’on est en droit d’attendre du soft et, autant vous le dire tout de suite, cela s’annonce très bon ! Cela fait plaisir de voir une nouvelle licence. Le jeu, qui plus est, devrait bénéficier d’un tarif avantageux puisqu’il ne sera disponible qu’en téléchargement sur le Xbox Live Arcade et le Playstation Network. Après la lecture de cette preview magnifique, vous ne trouverez donc aucune raison de vous en priver !
 

2D never die

Dans Outland, vous incarnez un jeune homme semblable à une ombre, vêtu de maigres vêtements dorés, évoluant dans une forêt magnifiquement bien modélisée. On est là face à une 2D de grande qualité avec plusieurs plans superposés pour le décor. Au loin, entre deux arbres, on peut par exemple admirer de temps à autre un coucher de soleil dans de très beaux tons orangés. Les arbres, comme le personnage, se présentent tels des ombres, noirs et plats, la 2D aidant. Ce qui émerveille tout de suite est ainsi ce contraste ombres et lumières très bien rendu. Ca fait du bien à l’œil encore tout meurtri par la 3DS. Le décor est également mouvant et vous avez régulièrement de jolies feuilles dorées ou de non moins jolis papillons qui vous passent devant. Les graphismes sont clairement l’atout principal du jeu. C’est vraiment beau et empli de poésie et ça, je ne saurais que trop vous le répéter !
 

Célébrons l’union de la lumière et des ténèbres !

Votre petit bonhomme saute donc un peu partout, rebondit sur des parois, glisse, dans la plus pure tradition du genre. Mais il possède également une chouette épée, ce qui est somme toute assez original pour de la plateforme. Les commandes sont très intuitives et le jeu se prend rapidement en main. Vous prendrez vite plaisir à tuer les quelques araignées sur votre passage (on n'a pas vu les gros monstres des photos, bouuuuh !) et à faire de longs et grands sauts. De plus, et là est certainement le plus gros atout du jeu, la fraise sur le gâteau, le coup d’cœur de votre dévouée rédactrice (et blablabla), vous aurez des pouvoirs ! Ainsi, votre personnage apprendra rapidement à contrôler un pouvoir bleu, celui de la pureté, et un pouvoir rouge, celui de l’obscurité. En appuyant sur LB ou RB (L1 et R1 pour les Sonyiens), votre personnage deviendra soit bleu, soit rouge, et pourra alors sauter uniquement sur les plateformes revêtant la même couleur que lui. De plus, pour combattre une araignée rouge, par exemple, il devra se mettre en mode schtroumpf et vice versa. Dans la même logique, les méchants lasers ne le toucheront pas s’il se met dans la même couleur qu’eux. Vous switcherez donc fréquemment entre les deux pouvoirs et ce parfois même en plein saut pour passer d’une plateforme à une autre d’une couleur différente. Cela demande d’acquérir quelques réflexes et cela rend le jeu encore plus attrayant et excitant !
 

« Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d’une boîte »

L’univers dans lequel vous évoluerez semble construit autant en hauteur qu’en largeur, ce qui vous provoque un sentiment de liberté devant tant d’horizons. Votre route n’est pas linéaire et vous pourrez vous ballader où bon vous semble ; encore un point bien appréciable pour un jeu de plateforme. Vous changez de niveau sans même crier gare : point d’éternelles cartes ici, tout s’enchaîne et tout communique. Cependant, on regrettera le manque d’un chrono, dû à l’absence de véritable fin de niveau, qui rajoute toujours du challenge aux jeux du style. Rassurez-vous malgré tout, un autre mode "arcade" vous permettra d'étancher votre soif de vitesse en proposant spécialement des défis de ce style.Vous serez amenés également à bien fouiner partout car les objets bonus, qui semblent avoir été volatilisés dans un musée d’art grec, paraissent nombreux. Leur récolte permettra des déclenchements en tout genre que nous n’avons pu voir en si peu de temps. De même, les pièces que vous trouverez en brisant des jarres ou en tuant des petites bêtes, permettraient d’apprendre quelque autre capacité. On attend de voir mais en tout cas, il y a l’air d’avoir matière à collectionner ! Pour rallonger une durée de vie encore inconnue, sachez que le soft disposera d’un mode coop…en ligne (rrrrr !) pour vous affronter dans des duels de score.
 

Article rédigé par mumutte , le

Vous l’aurez donc compris, Outland s’annonce comme une très bonne surprise qui laisse entrevoir de grandes choses. On espère sincèrement que tout le jeu sera aussi bon que cette mise en bouche et qu’il nous donnera à goûter encore plein de nouvelles saveurs (oui j’ai faim !). Cher lecteur, tu as intérêt à surveiller sa sortie de très près ! Crois-en ta fervente rédactrice !

Commentaires