Test : WWE All Stars

WWE All Stars - Xbox 360

Genre : Combat

Date de sortie : 01 avril 2011

« Et il passe… PAR-DESSUS LA TROISIEME COOOOORDE !!!!! » Si ça vous dit quelque chose, c’est que vous êtes habitué à mater les corps musclés et huileux de John Morrison, Triple H ou encore Randy Orton. Dans ce cas là, vous allez être servis : c’est exactement ce que vous propose WWE All Stars.

 
 
Les fans de la série des Smackdown vs Raw risquent d’être déçus. Car WWE All Stars n’est en rien une simulation de catch, bien au contraire. En fait, s’il devait être défini en un seul mot, ça serait surenchère. Tout dans ce jeu est démesuré, que ce soit la taille des muscles des catcheurs ou encore les prises portées par ces derniers. Néanmoins, pour les adeptes du catch – les vrais, les durs, les tatoués, c’est un vrai bonheur de voir les nouvelles superstars côtoyer les anciennes. Vous avez toujours secrètement rêvé de savoir qui d’André le Géant et The Big Show était le plus fort ? Ou qui entre Randy Savage et John Morrison était le plus charismatique ? Et surtout, vous vous demandiez si vous auriez un jour la chance de voir John Cena exécuter plus de quatre prises ? Aujourd’hui, c’est possible.
 

Un jeu pas très à la… mode (ahah)

Une fois le jeu lancé, seulement trois petits modes de combat s’offrent au joueur, plus un online. Le mode de création de personnages n’a pas de réel intérêt, et se révèle surtout très incomplet, on fait donc l’impasse assez rapidement. Aucune trace d’un quelconque didacticiel : non, dans ce jeu, il faudra tout apprendre sur le tas, comme un grand. Dans le catch, on n’aime pas trop les gens assistés. Enfin, faut avouer que quand même, ça n’aurait pas été de trop, mais passons. Premier mode : Fantasy Warfare. Simple et efficace, il propose d’opposer une superstar actuelle à une gloire passée.
 
 
Malheureusement, c’est là qu’apparaissent les premiers défauts. La prise en main n’est pas des plus simples, et il faut de longues minutes pour s’y habituer. Si vous n’êtes pas patients, vous risquez fort de vous énerver très vite. Prenons pour exemple les contres. Vous ne compterez plus le nombre de fois où vous insulterez votre télé, la mère de votre télé, ou encore la sœur de votre télé, à cause de ces contres, très difficiles à placer. De très longs temps de chargement avant et après chaque matchs, ainsi que quelques bugs de collision sont également à déplorer.
 

Superstars = superjeu ?

Bon, il n’a pas l’air terrible comme ça, mais en vrai, il n’est pas si mal. Force est de constater que c’est un bon jeu d’arcade, agréable dans l’ensemble et surtout, assez surprenant. Voir un Rock Bottom de 10 mètres de haut, avouez que ça a de la gueule. THQ a même eu l’excellente idée de placer des vidéos de présentations – toujours réussies – avant chaque match. Une fois le mode Fantasy Warfare et tous les catcheurs débloqués, il est grand temps de se rendre dans le mode Path of the Champion. Ici, trois différents scénarios sont proposés : battre l’Undertaker à Summerslam, vaincre Randy Orton à Wrestlemania et enfin gagner contre DX dans le championnat par équipe.
 
 
Pour combattre, vous avez le choix entre une légende, une superstar et un personnage créé. Difficile cependant de ne pas faire la gueule devant le roster, dans lequel quelques absences sont à déplorer. En vrac : Ric Flair, Ted DiBiase et Chris Jericho, qui se retrouve pourtant dans de nombreuses vidéos (!). Aucune trace non plus des divas, ce qui est dommage. Sans parler des catcheuses actuelles qui ressemblent plus à des poupées Barbies qu’à de vraies lutteuses, des combats opposant Beth Phoenix et Trish Stratus, ou encore Lita et Nathalya auraient été intéressants.
 

Un pour tous, chacun pour sa pomme !

Une fois votre personnage sélectionné, vous pouvez vous lancer avec joie dans votre super scénario de la mort… avant de constater que, en fait, ce n’est pas du tout un scénario mais seulement dix combats à enchainer. Décevant, hein ? Mais surtout très énervant. Car vous ne serez pas à l’abri de très nombreuses crises de nerf. En un contre un, rien à redire. En revanche, pour les Fatal Four Way et les Triple Threat (chacun pour soi à trois ou quatre), c’est tout bonnement injouable. Tous les personnages manipulés par l’IA sont ligués contre vous, ils vous attaquent tous en même temps, et il devient encore plus difficile de placer les contres (les fameux !). Pas très réussi, en somme.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Bon ok, je suis difficile, mais impossible de ne pas faire la comparaison avec les excellents Smackdown vs Raw. Cependant, WWE All Stars tient ses promesses : des combats fun, rapides d’accès, des graphismes cartoonesques réussis. Même si quelques problèmes viennent se greffer au jeu, il n’en reste pas moins assez bon. Et c’est toujours un plaisir de botter le cul de John Cena avec The Rock !

Points positifs

  • Le roster
  • Le côté arcade
  • Les graphismes

Points négatifs

  • les temps de chargement
  • Quelques oublis dans le roster
  • Les combats à plus de deux
  • Les contres !

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires