Test : MX vs ATV Alive

MX vs ATV Alive - Xbox 360

Genre : Courses dans la boue

Date de sortie : 13 mai 2011

Genre
Courses dans la boue
Date de sortie
13 mai 2011 - France
Edité par
THQ
Disponible sur
PS3, Xbox 360
Parfois appelé
MX vs ATV

Présent depuis 2005 dans le paysage vidéo-ludique français, la licence MX vs ATV nous permet de prendre part à des courses tout terrain au sens large du terme puisque MX vs ATV : Unleashed nous permettait même de piloter des biplans et des hélicoptères. Si la saga n'a jamais fait un gros carton, elle a néanmoins su trouver son public au fil des années, se constituant au passage une base solide de fans. Fans que THQ s'échine donc à satisfaire, un peu trop peut-être.

 
 
Pour changer, on va commencer ce test avec un coup de gueule concernant un système de progression que l'on voit dans énormément de jeux ces derniers temps. Cela a commencé en 2007 avec le mode multijoueurs de Call of Duty : Modern Warfare. Celui-ci proposait pour la première fois un système de progression par points d’expérience permettant, à chaque gain de niveau, de débloquer des armes et des modes de jeux. Rudement bien pensé et addictif, il révolutionna le jeu en ligne et la manière de l'appréhender pour les développeurs. Très vite, les points d'expérience ont envahi les modes solo, et cela même dans les genres les plus improbables, comme les jeux de courses. Quand c'est bien fait, comme dans le récent Shift 2, ce n'est pas gênant, bien au contraire, mais lorsque c'est fait à l'arrache, ça le fait pas, mais alors pas du tout. MX vs ATV : Alive fait malheureusement partie de la deuxième catégorie. En effet, on a accès au départ qu'à 4 circuits et 2 maps à parcourir en mode free ride ainsi qu'à 4 véhicules, 2 motos et 2 quads, le reste du contenu se débloquant aux niveaux 10 et 25. Et arriver au niveau 10, c'est long, très long, surtout quand on est obligé de tourner en rond sur les mêmes circuits et ne parlons même pas du niveau 25. C'est le genre de défaut de conception qui peut rebuter les joueurs les moins persévérants, et peut-être même les autres. Les points d'expérience, oui, mais n'implémentez pas ça à l'arrache.
 

Des problèmes de conception

Mais le système d’expérience n'est pas le seul défaut du titre. Lorsqu'on lance MX vs ATV : Alive, on se rend vite compte qu'on a que deux modes de jeux disponibles : course simple et free ride, ni mode carrière ni championnat ni même contre la montre, ce qui donne un contenu d'un intérêt franchement limité par rapport à d'autres titres du genre, heureusement on a quand même droit au multijoueurs en ligne. MX vs ATV étant doté d'un gameplay bien particulier, l'absence d'un mode carrière doté d'un didacticiel en guise de mise en bouche se fait cruellement sentir. Plus fin qu'il en à l'air au premier abord, le titre de THQ nécessite une bonne dose de technique, que ce soit dans l'appréhension des bosses ou celle des virages, un bon petit didacticiel n'aurait pas fait de mal aux joueurs débutants. Mais au lieu de ça, on doit se contenter de quelques indications in-game qui apparaissent de manière incongrue. Si le jeu n'est vendu que 40€, on aurait quand même aimé avoir un jeu bien pensé qui prend le temps de nous apprendre les bases.
 

Un gameplay plus technique qu'il n'y paraît

La grande particularité du gameplay de MX vs ATV : Alive, nous vient de l'épisode précédent, Reflex, à savoir, le contrôle aux deux sticks. Si avec le stick gauche, on dirige le véhicule comme dans n'importe quel autre jeu de course, avec le stick droit, c'est le pilote que l'on contrôle afin qu'il porte son poids plutôt dans telle ou telle direction. Ce qui est très utile durant les courses, les engins à notre disposition étant particulièrement légers, déporter le poids du pilote à gauche ou à droite permet de prendre un virage serré bien plus facilement et surtout bien plus rapidement. De même, lorsqu'on arrive sur une bosse, placer tout le poids du pilote vers l'arrière permet de sauter plus loin. De la même manière, une fois en l'air, il faudra se servir de cette capacité pour bien orienter le quad ou la moto afin d'optimiser l’atterrissage. On peut également se servir de l'embrayage dans le but de prendre des démarrages canons ou d'éviter de perdre trop de vitesse dans les virages. La possibilité de cogner ses adversaires, annoncée comme la grande nouveauté de cet épisode, n'est finalement qu'anecdotique et sera vite oubliée. Quant au terrain qui se déforme en fonction du passage des véhicules, s'il constitue un plus visuel indéniable, on regrettera qu'il n'ait aucune influence sur le pilotage.
 

Article rédigé par pattoune , le

Avec MX vs ATV : Alive, THQ offre à ses fans le jeu qu'ils attendent, et c'est là que se situe le problème. En faisant l'impasse sur un didacticiel, le jeu se ferme aux néophytes de la série qui devront souffrir avant de saisir toutes les subtilités de son gameplay. Si le contenu du titre est plutôt faiblard, il ne faut pas négliger le fait que son prix de lancement n'est que de 40€ et que nombres de DLC sortiront, permettant aux joueurs de se faire leur jeu à la carte. Il reste maintenant à voir quel sera le prix de ces derniers. Enfin, si le jeu est fun à la base, il est déplorable qu'il soit plombé par des défauts de conception aussi grossiers.

Points positifs

  • Contrôle aux deux sticks
  • Prix de lancement
  • Fun à jouer

Points négatifs

  • Points d'expérience
  • Fermé aux néophytes
  • Contenu pauvre si on achète pas de DLC

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires