Test : Dance Central 2

Dance Central 2 - Xbox 360

Genre : Danse avec ton corps

Date de sortie : 21 octobre 2011

Genre
Danse avec ton corps
Date de sortie
21 octobre 2011 - France
Développé par
Harmonix Music Systems
Edité par
MTV Games
Disponible sur
Xbox 360
Accessoires compatibles
Kinect

Dance Central premier du nom avait créé l'émoi parmi les adeptes de dancing games, de par ses qualités et l'usage quasi-parfait de la nouvelle interface Kinect. Au fond, s'il n'y avait eu qu'un seul titre à retenir au lancement du nouveau périphérique de Microsoft, ce jeu de danse aurait été l'élu (et de loin). Malheureusement seulement jouable en solo ou en mode Battle durant lequel les danseurs s'affrontaient l'un après l'autre, Harmonix répond aux attentes des joueurs une année plus tard en proposant dans ce second opus un mode coopératif et un mode Battle en simultané. Excellente initiative, mais en pratique, quels résultats sont à espérer ?

 
 
Après aménagement de votre duplex de bourgeois (en gros, déplacez tous les meubles sur la terrasse même par temps de pluie) et la mise à disposition d'une surface suffisante pour pouvoir profiter pleinement du mode multijoueur, lancez-vous sur la piste de danse au son du célèbre tube roumain « Numa Numa » en hurlant des « Maihai, Maihao » à tue-tête et en vous déhanchant avec sensualité. On connait déjà la chanson, me direz-vous ? Pas faux. Mais pas en dansant en duo. Et c'est là qu'est toute la différence. Plus sérieusement, il faut réellement plus d'espace que pour le premier opus pour vraiment s'amuser, à moins d'apprécier les séquences d'écrasements de pieds intempestives ou de malencontreuses claques dans la figure au moindre pas de danse. Le principe technique est toujours le même, un danseur attribué à chaque joueur réalise des pas de danse en rythme à l'écran, et le but est de reproduire ces mouvements en miroir, avec le timing le plus précis possible. Pour ce faire, les séquences de danse s'affichent en amont de leur exécution et défilent également à l'écran. Nul besoin, donc de connaître les chorégraphies de chaque morceau par cœur.
 

Ben : il est nul ton jeu, y a même pas de Death Metal dedans...

La qualité de l'exécution du pas de danse est appréciée via un cercle de couleur situé sous le danseur virtuel. En fonction de la couleur annoncée, on sait si l'on a bien respecté la chorégraphie. Comme l'année passée, les membres de l'avatar s'entourent également de halos de couleur pour vérifier en direct si les mouvements des membres du joueur suivent bien. On sait instantanément si l'on est ou pas dans l'erreur. L'une des grandes forces du titre était la qualité de la reconnaissance de mouvements, que l'on retrouve avec joie dans ce second épisode. Impeccable à ce niveau-là, le titre est technologiquement abouti. Mais qu'en est-il techniquement ? L'évolution graphique est quasi-inexistante, et reste toujours dans les tons ultra flashy funky. La cinématique d'introduction, en cel-shading « en jette grave » et donne envie de se ruer sur le dancefloor pour remuer son popotin et suer un bon coup (un mode perte de calories est présent également, dans l'esprit Wii Balance Board). On l'aura compris, les choix artistiques sont plaisants mais ne seront pas du goût de tout le monde. Dance Evolution proposait en son temps une esthétique de bien meilleur goût.
 

Mais où est mon CD de Yuzo Koshiro?

On retrouve avec joie le mode freestyle et sa prise de photos absolument hilarantes. Pour rappel, au cours de l'exécution d'un titre, on peut se trémousser aux dits moments freestyle dans les positions les plus incongrues tout en étant photographié par Kinect. Amélioration notable par rapport au premier épisode, les fameuses photos peuvent être uploadées sur le Live au terme du morceau choisi. Une sorte de Picasa permet de voir et revoir les moments les plus ridicules de nos vies : un plus bien appréciable ma foi. On préfèrera au mode Battle le mode coopératif, permettant de cumuler les points obtenus par les deux joueurs à la fin du morceau tout en maintenant une saine rivalité au cours de celui-ci. Le mode Battle ne propose qu'une compétition farouche entre joueurs. Le plus gros bémol du soft reste sa playlist, pour le moins orientée R'n B. Les allergiques à Rihanna ayant un penchant pour l'electro technoïsante vont être forcément déçus. Gageons que les titres téléchargeables permettront de changer la donne. La playlist du premier opus était bien plus fraîche et variée à mon humble avis. Sur ce, il est grand temps de rejoindre mes camarades de dancefloor pour un « Numa Numa » endiablé.
 

Article rédigé par Rhyscard , le

Basant tout sur son gameplay sans faille et une technologie aboutie, Dance Central 2 et son mode multijoueur en simultané rendent la version précédente du soft totalement obsolète. La formule prend toujours et le plaisir est décuplé en duo coopératif. Un must-have absolu pour tous les possesseurs de Xbox 360 qui en ont plus qu'assez d'investir dans le ènième Call Of Duty et recherchent une grande bouffée d'air frais.

Points positifs

  • Un mode coopératif simultané absolument fabuleux
  • Numa Numa
  • Upload des bons moments de freestyle

Points négatifs

  • Il faut un triplex dans le Vième avec vue sur la Seine pour profiter pleinement du titre
  • La playlist propose une surdose de R'n B
  • Choix graphiques au goût douteux

Commentaires