Preview : Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi

Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi - Xbox 360

Genre : Combats titanesques

Date de sortie : 28 octobre 2011

Fidèle à ses habitudes, Namco Bandaï continu d'user ses licences juteuses jusqu'à l'os. Combien de temps cela va-t-il encore durer ? Nul ne le sait. Mais en attendant, on va encore voir arriver de nouveaux jeux estampillés Naruto et Dragon Ball Z. Et c'est à ce dernier qu'on va s'intéresser ici.

 
 
On a donc pu, à l'occacion de la Japan Expo, s'essayer à la prochaine mouture du jeu de combat tant apprécier des fans de Dragon Ball Z, sur le stand de Namco Bandaï, avec le vaisseau de SonGoku juste devant nous, histoire de nous y croire un peu plus. Alors que dire de ce Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi ? Visuellement pour commencer, si le titre est plutôt joli, restant dans la même style graphique que ses prédécesseurs, il n'en est pas moins vrai qu'il aurai pu être bien meilleur. Les décors sont bien vides et manquent de vie. Alors certes, ils se déforment au fil du combat, on a pu voir Trunk faire un de ces cratères caractéristiques de la série avec une de ses attaques, mais quand même, nos consoles sont capable de bien mieux que ça. Du côté des personnages, le bilan est bien meilleur, ils sont modélisés dans un cel-shading quasi-parfait et leur tenu se dégrade au fur et à mesure que le combat s'intensifie. Et il en va de même pour les personnages eux-même qui se voient affublés de petites égratignures.
 

KAMEHAMEHA!!!

Pour ce qui est des combats, il semblerait que les équipes de développement soient sur la bonne voie, ceux-ci sont dynamiques et très intuitifs. On évolue toujours dans une vaste arène en 3D dans laquelle on est libre de nos mouvements, le système de combos non-plus n'a pas franchement changé. Ce qui change, c'est la mise en scène de l'ensemble. En effet, on a droit durant le combat à pas mal de petites animations très courtes qui viennent donner un peu plus de punch à tout ça, comme quand les deux combattants se fonce dessus pour se battre au corps-à-corps,au moment de l'impact on a une animation où on les voit se porter mutuellement un coup. Ça dure à peine trois seconde, mais c'est spectaculaire. Dans le même ordre d'idée, des petites séquences qu'on pourrai qualifier de mini-QTE on été implémentées dans le jeu, également très courtes et spectaculaires, elles se déclenchent dans certaines conditions, comme quand les deux joueurs se frappent en même temps, ils ont alors un bref laps de temps pour entrer une séquence de deux touches, et le premier qui s’exécute prendra l'avantage sur sont adversaire.
Mais à côté de ces ajouts bien sentis, on a pu constater, encore et toujours, des problèmes de caméra. En effet, lors d'une partie, on a pu longuement cherché l'anus de Cell, la caméra étant restée bloquée sur son postérieur. Et si ça a fait rire l'assemblée, c'est le genre de bug franchement pénible qu'on aimerai ne plus voir. Mais bon, les développeurs ont encore le temps d'y remédier, même si on y crois pas trop.
 

Article rédigé par pattoune , le

Voilà tout ce qu'on peut dire sur cette démo du prochain Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi. Pas de grandes révolution pour ne pas déstabiliser les fans, mais des ajouts ici et là qui ont leur petit effet et qui au final feront peut-être la différence. Mais si le titre s'annonce plutôt bon, on émettra tout de même quelques réserves. Si les séquences scriptées incorporées aux combats donnent un peu plus de pêche à ces derniers, elles apparaissent un peu trop souvent apportant un sentiment de répétitivité au jeu. De même, les problème de caméra se suivent et se ressemblent au fil des épisodes.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires