Preview : Remember Me

Remember Me - Xbox 360

Genre : Aventure / Action

Date de sortie : 07 juin 2013

Genre
Aventure / Action
Date de sortie
07 juin 2013 - France
Développé par
DONTNOD Entertainment
Edité par
Capcom
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Adrift

Les studios Dontnod, situés à Paris, nous ont invité à prendre en main leur bébé Remember Me, dont le développement touche maintenant à sa fin. Après quelques heures d'exploration de Paris en 2084 aux côtés de la jolie mais non moins redoutable Nilin, voici nos impressions à quelques mois de sa sortie française.

 
 
Neo-Paris, 2084. La ville n'est plus vraiment celle que nous connaissons aujourd'hui. Tout d'abord, elle a connu quelques affaissements à divers endroits, rendant son relief très inégal. De plus, une soixantaine d'années ayant passées, les hommes ne sont plus vraiment les mêmes. Si aujourd'hui, on partage ses moments uniques avec Instagram sur Facebook ou Twitter, les hommes du futur partagerons directement des sentiments et des extraits de leur mémoire, afin de revivre littéralement toutes les sensations de ces instants. Mais au delà du simple passe-temps, les souvenirs sont devenus de véritables drogues tant et si bien que beaucoup sont devenus dépendants et les plus atteints finissent par perdre l'esprit en devenant moins que des humains. Ceux-ci sont deviennent alors de viles créatures assez dégueulasses vivant dans les bas-fonds de Paris. Nilin, notre héroïne, est une Errorist et certainement la meilleure dans ce qu'elle fait. Celle-ci se bat contre la société Memoreyes et son contrôle total de l'information et des souvenirs des humains. Outre des capacités physiques, celle-ci est doté d'un pouvoir unique, celui de rentrer dans la mémoire de quelqu'un d'autre et d'y changer quelques détails. Des détails, peut-être, mais qui peuvent se révéler d'une importance cruciale afin de faire basculer les événements en notre faveur.
 

Nilin & Dontnod : Palindrome Wars

Evitons de trop rentrer dans les détails du scénario afin de ne pas gâcher le plaisir, mais pour résumer grossièrement, Nilin se réveille au départ dans la prison de La Bastille qui visiblement après être tombée à la révolution française, connaitra un regain de popularité dans quelques dizaines d'années. Celle-ci a été faite prisonnière et sa mémoire a été effacée, mais quelques bribes persistent. Après une évasion, avouons le, qui prouve que les prisons du futur ne sont plus ce qu'elles étaient niveau sécurité, vous partirez donc à l'aventure pour faire tomber Memoreyes mais aussi découvrir à mesure que vous progressez, votre passé parfois trouble. Neo-Paris est divisé en 3 parties très différentes les unes des autres. Tout d'abord, il y a les bas-fonds, peuplés des créatures qui ont un peu trop abusé des souvenirs des autres et ne sont plus vraiment humaines. Ici, on retrouve quelques traces de Paris dans les décombres, sorte de fusion entre des égouts, des catacombes et les bas-fonds de la civilisation. Au dessus, il y a le Paris tel que l'on pourrait l'imaginer dans le futur où l'on retrouve la plupart des codes de la capitale, rues pavées, plans de métro, bâtiments haussmaniens... Mais beaucoup de détails montrent que l'époque à changé, comme les affichages en réalité augmentée, les robots asservis qui déambulent dans les rues ou encore les gigantesques buildings qui peuplent l'horizon, ceux-ci ayant littéralement envahi les derniers monuments parisiens qui paraissent maintenant ridiculement petits. Et puis pour les riches, il y a le haut Paris, constitué d'immeubles très modernes. Une vision de Paris cyberpunk qui a une vraie patte artistique. Et puis, c'est peut-être un peu chauvin, mais quel plaisir de déambuler dans une ville dont on reconnait les codes graphiques à chaque coin de rue ! On a notre petit Blade Runner parisien rien qu'à nous, enfin ! L'exploration est assez dirigiste, et les niveaux extérieurs (et intérieurs, mais c'est plus évident) sont un petit peu exigus mais le plaisir de visiter sa petite ville dans le futur persiste à chaque instant.
 

FAME ! remember remember remember remember...

Côté gameplay, on note un tas de bonne petites idées qui mises bout à bout semblent faire de Remember Me un jeu se renouvelant fréquemment, en espérant que ce que nous avons vu se perpétue tout au long de l'aventure. Côté action, Nilin est une experte du corps à corps. Les combats sont basés sur les combos ainsi que les esquives faites au moment où les ennemis frappent (un " ! " apparait alors au dessus de leur tête). Les combos sont régis par un système assez intéressant, le combo lab. Il faut savoir que les coups ont différents effets, les "pressents". Ils peuvent donner un bonus de vie à Nilin, permettre de frapper plus fort, de raccourcir le temps de rechargement de ses capacités spéciales. Un dernier pressent permet, placé en fin de chaine, de multiplier les effets précédents. L'intérêt est de faire soi-même ses combos en fonction de ses affinités. On se met à réfléchir en plein combat à quel combo il faut placer pour préserver son énergie par exemple, ou comment vite recharger un pouvoir face à des ennemis n'étant atteints que par notre attaque spéciale. Ces fameuses attaques spéciales sont différentes, par exemple peuvent stunner tous les ennemis mécaniques, ou encore permettre de frapper fort et vite pendant un certain laps de temps. Toutes ces règles de gameplay contribuent à former une sorte de cercle vertueux, où il faut un petit peu (mais pas trop) réfléchir lorsque l'on frappe et qui obéit à la méritocratie. Plus intelligemment on se bat, plus facilement on vient à bout d'ennemis demandant à mesure que l'on progresse de plus en plus de compétences. Les combats, qui peuvent s'avérer un petit peu répétitifs au début, deviennent rapidement très variés.
 

J'ai comme un trou...

Et puis, outre les combats et l'exploration, il y a une feature vraiment rigolote, c'est la manipulation de souvenirs, ou Memory Remix. Nous avons eu deux fois l'occasion de rentrer dans la mémoire d'un ennemi. La première fois, il s'agissait de neutraliser une tueuse à gage venue nous assassiner. En entrant dans sa tête, nous avons pu constater qu'elle désirait la prime pour notre capture afin de soigner son petit ami qui a justement un petit peu trop forcé sur les souvenirs des autres. Il est possible de se repasser à souhait la séquence de souvenir afin d'y changer quelques détails, par exemple bouger une table. On rejoue ensuite la séquence en observant ce que nos modifications ont changé au déroulé. Dans le cas présent, un médecin injectait un traitement coûteux au petit ami de la tueuse afin de le soigner, ce qui la motivait à récupérer l'argent de la prime. En détachant la sangle du patient et en inversant les médicaments, nous avons provoqué une réaction en chaine qui a conduit le docteur à tuer le malade. Au final, la chasseuse de prime veut se venger de Memoreyes et vient proposer son aide plutôt que son couteau dans le bide. La seconde manipulation consistait à convaincre un militaire de se suicider avec son arme de service en lui faisant croire qu'il avait assassiné sa femme un peu plus tôt. Vraiment plaisantes à jouer, ces phases reposent sur l'effet papillon, la possibilité que changer quelques détails d'une scène, comme en plaçant un meuble différemment, pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Si le gameplay est agréable et surtout rafraichissant au milieu de l'action, on se prend à espérer que des tas de possibilités aient été imaginés par les développeurs pour faire finir les mêmes scènes de beaucoup de manières différentes.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Remember Me est un projet vraiment très enthousiasmant. Certes, il accuse quelques petits défauts techniques mais la direction artistique, la narration, la musique, ainsi que toutes ces idées originales et rafraîchissantes en termes de gameplay font de ce jeu un titre vraiment à surveiller de prêt. Premiers sentiments à confirmer d'ici le 7 juin, mais après un gros tiers du jeu effectué : so far, so good !

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires