Test : Warhammer 40 000 : Kill Team

Warhammer 40 000 : Kill Team - Xbox 360

Genre : Action

Date de sortie : 11 août 2011

Genre
Action
Date de sortie
11 août 2011 - France
Edité par
THQ
Disponible sur
PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Sorti de manière opportune dans la même période que Space Marine, Warhammer 40.000 Kill Team semble viser les fans de l'univers de Games Workshop qui n'ont pas les moyens de claquer 70€ dans un jeu vidéo. Si cette démarche purement mercantile visant à vider les porte-monnaies les plus à sec parait franchement douteuse, ce n'est pas pour autant que le titre ne mérite pas qu'on s'y attarde. Voici donc notre avis sur ce titre low-cost.

 
 
Kill Team prend place, à l'image de Space Marine, dans l'univers de Warhammer 40.000, soit dans un 41ème siècle foutrement déprimant, où l'humanité est dirigée par un dictateur moribond et sujette à des attaques d'autres races. Le titre débute alors qu'un vaisseau orc s'apprête a attaquer le monde Forge, une planète dédiée à la fabrication d'armes pour les humains. Certaines de ces armes étant extrêmement puissantes, une telle offensive de la par des orcs serait désastreuse si elle venait à réussir. Vous incarnez un Ultra-Marine chargé d'infiltrer les vaisseau hostile et de le saboter afin qu'il n'arrive jamais à destination. Et par infiltrer et saboter, on veut dire foncer dans le tas et tout faire péter. Le scénario n'est certainement pas le point fort du titre.
 

Tout en finesse... ou presque

Le titre se présente sous la forme d'un dual stick game : on se déplace avec le stick gauche, on vise et on tire avec le droit. Ce choix ergonomique sert à merveille le gameplay vif et nerveux du jeu qui nous propose de visiter les différentes zones du vaisseau en mitraillant tout ce qui se dresse sur notre chemin. Offrant un déluge d'action débridée, le titre souffre néanmoins d'un level design peu inspiré et très linéaire. En effet, on se contente la plupart du temps à suivre de longs couloirs en flinguant les vagues successives d'ennemis, ce qui rend au final le jeu assez répétitif. Le pire, c'est que parfois, on arrive à anticiper les vagues d'ennemis. Bref, au bout d'un moment, l'ennui s'installe. Et ce n'est malheureusement pas l'entrée en scène des Tyranides qui va y changer quelque chose.
 

Des efforts gâchés

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. En effet, les équipes de développement ont eu la bonne idée de proposer aux joueurs d'incarner plusieurs classes de personnages. On a ainsi la possibilité d'incarner un archiviste, un vétéran d'appui, un vétéran d'assaut et un techmarine, chacune de ces classes ayant des armes propres déblocables au fil de l'aventure. De même, elles ont toutes une technique de furie propre, si le vétéran d'appui verra sa puissance de feu et sa cadence de tir décuplées pendant un bref instant, le vétéran d'assaut pourra quant à lui foncer sur un groupe d'assaillants et déclencher une onde de choc qui tue tous les ennemis à portée. Pour utiliser ces techniques, il suffit de massacrer les ennemis à la chaîne, ce qui remplira votre jauge de furie. Autrement, vous aurez aussi la possibilité de collecter des bonus, pas plus d'un à la fois, pour améliorer certaines caractéristiques de votre personnage pendant un bref instant comme la santé, la cadence de tir, etc...
Plein de petites choses sympas comme celles citées ci-dessus soutiennent le gameplay, Malheureusement, le titre est plombé par une difficulté rédhibitoire qui vous impose de recommencer nombre de passages une bonne dizaine de fois. Et en plus de ça, les checkpoints sont beaucoup trop éloignés et pas forcément bien placés, si bien que vous devrez souvent vous retaper un bon gros quart d'heure de jeu, si ce n'est pas plus, avant d'arriver au passage qui pose problème.
 

Article rédigé par pattoune , le

Sans avoir la prétention de révolutionner le genre, Warhammer 40.000 Kill Team possède néanmoins nombre de qualités. Un gameplay vif et nerveux, un bestiaire riche et varié, et quatre classes de personnage très différentes sont autant de qualités qu'on peut lui imputer. Seulement son level design monotone et sa difficulté outrancière auront tôt fait de rebuter les moins courageux. Vous pouvez toujours vous essayer au mode coopération pour plus de fun, mais il faudra trouver quelqu'un pour jouer avec vous, ce qui risque de ne pas être facile.

Points positifs

  • Gameplay nerveux
  • Réalisation honnête pour du téléchargeable
  • Quatre classes de personnage

Points négatifs

  • Level design peu inspiré
  • Difficulté trop élevée
  • Répétitif

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires