Test : Puddle

Puddle - Xbox 360

Genre : Physique des fluides

Date de sortie : 25 janvier 2012

Genre
Physique des fluides
Date de sortie
25 janvier 2012 - France
Développé par
Neko
Edité par
Konami
Disponible sur
Android, PS3, PSVita, Wii U, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

On se pose tous de grandes questions existentielles. Du genre : Quel temps va-t-il faire demain ? Qu’est-ce qu’il y a après la mort ? Yoshi existe-t-il en vrai ? Pourquoi Rayman aurait besoin de bras ? Parmi elles il y a une question importante : quel est le point commun entre l’anglais, Angoulème, du liquide et un camion de pompier ? Réponse dans ce test de Puddle.

 
 
Puddle. Qu’est-ce donc que ce maléfice ? Puddle, c’est un jeu vidéo. Puddle, ça veut dire flaque en anglais. Et Puddle nous vient tout droit du cerveau de six étudiants de l’ENJMIN à Angoulême. A vos souhaits ! ENJMIN pour École Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques. Rien que ça. Et Puddle est même précisément né pendant un cours d’anglais. Comme quoi ça peut servir. Les compères devaient présenter un concept de jeu vidéo en dix minutes. L’idée est simple : une flaque de liquide à l’écran que vous devez faire progresser dans un niveau de plate-formes en faisant pencher l’écran vers la gauche ou vers le droite d’une simple pression sur les gâchettes droite ou gauche de la manette. Pour réussir les niveaux, il faut ramener à la fin un minimum de liquide indiqué par une jauge sur l'écran. Pourquoi l’idée des liquides ? C’était le lendemain d’une soirée bien arrosée ? L’histoire ne le dit pas.

Peu importe puisqu’on sera reconnaissant aux six étudiants d’avoir eu cette idée diabolique. Le développeur Neko ne s’y est pas trompé puisqu’il leur a proposé de vraiment développer le jeu pour une vraie sortie en téléchargement sur consoles. Et Konami aussi puisqu’il distribue le jeu.
 

Quand on n’a pas de Flik-flaque à cinquante ans, on a raté sa vie

Un concept de base qui tient la route. Mais qui pourrait sans aucun doute lasser à la longue. Parce que les liquides qui coulent, c’est beau mais ça donne envie d’aller aux toilettes et ça peut ennuyer. Les gars de l’ENJMIN en étaient conscients. Ainsi, lors de la progression dans le jeu, les mécaniques mises en places seront rarement les mêmes d'un niveau à l'autre. Le jeu propose ainsi un game design riche en dépit d’un jeu à la durée moyenne avec 48 niveaux. Cela se traduira tout d’abord par des mécaniques très simples et connues de jeux de plates-formes : faire des sauts, éviter du feu ou des arcs électriques, appuyer sur un bouton… Ce qui paraît aisé dans un plate-former de base, ça l’est moins avec un liquide passif dans Puddle. Mais pas impossible cependant. Et toujours très gratifiant, une fois que l’on maitrise la technique. Mais ce jeu est également d’inspiration très scientifique. La physique des liquides est d’ailleurs très bien rendue.

Rassurez-vous pas besoin d’être Einstein pour comprendre les mécanismes, le tout reste intuitif. Cependant, maîtriser les mécanismes susnommés peut s’avérer plus ardu. Ainsi, la gravité sera absente dans un monde spatial ou alors les liquides que vous devez maitriser seront plus collants. Cela pourra également être une sorte de nitroglycérine qu’il faudra manier avec patience et délicatesse. Il faudra en général réfléchir à ce que l’on fait tant les mécanismes du jeu sont un peu vicieux. Peut-être trop pour certains qui pourront être frustrés. Pour finir notre petit tour des mécaniques de jeu, on parlera des niveaux où il ne faudra pas se contenter de transporter le liquide seul. Il pourra se retrouver dans un flacon ou bien dans une boule de verre qu’il faudra éviter de casser. On se retrouvera même à jouer les pompiers dans un niveau. Bref, le jeu est bien varié et lister toutes les manières dont le jeu se prend pour vous surprendre prendrait plus qu’un test.
 

Vas y raboule le liquide

D’un point de vue visuel, le jeu est très beau et essaye même d’approcher un certain réalisme. Cependant, les décors paraissent quelques fois un peu vides. Mais cela ne gâche en rien le plaisir des yeux. Les types d’environnements traversés seront quant à eux assez variés avec quelques petites trouvailles visuelles pas déplaisantes comme le niveau en dessin ou ceux dans le corps humain à base de radios. Les bruitages sont d’ailleurs à l’avenant et vont chatouiller un réalisme certain. Les musiques sont aussi assez simples et discrètes mais diablement efficaces et toujours très réussies. Le tout sera saupoudré de quelques petites touches d’humour bienvenues. On notera enfin le système des Ouin-ouins. Vous en avez deux sur tout le jeu pour vous permettre de passer des niveaux. Le seul moyen de les récupérer est de réussir les niveaux passés. Une aide un peu vicieuse donc.
 

Article rédigé par Neo , le

Les plates-formes de téléchargement des consoles prouvent encore une fois qu'elles regorgent de pépites. Puddle est un très bon jeu au concept original. Et un jeu très loin de se reposer sur ses lauriers en renouvelant constamment ses mécaniques. Le jeu peut d'ailleurs se targuer d'être beau et accompagné de musiques réussies.

Points positifs

  • Un concept diabolique
  • On est rarement face aux mêmes mécaniques de jeu deux fois
  • Un jeu beau aux musiques réussies
  • Une difficulté diabolique donc gratifiante...

Points négatifs

  • ...mais aussi frustrante pour certains.
  • Des niveaux qui pourront paraître un peu vides quelques fois

Commentaires