Test : FIFA 13

FIFA 13 - Xbox 360

Genre : Jeu de foot

Date de sortie : 27 septembre 2012

LA surprise de l'année. Plus fou que la vidéo du Prince William qui fait un billard à poil, plus dérangeant qu'une caricature de Charlie Hebdo, plus insolite qu'une sex-tape d'Angela Merkel, plus incroyable que Hulk : FIFA revient. Enfin, re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-revient. Vous pouvez compter les re, il y a le compte (27 très précisément avec les Euros et Coupe du monde).

 
 
Une fois encore, FIFA revient donc accompagner la rentrée footbalistique avec son petit lot de nouveautés. Comme souvent, sans nécessairement bousculer trop les choses, EA Sports réussi la prouesse impressionnante, voire agaçante, de rendre obsolète la version précédente dans le coeur des joueurs tous les ans. L'année dernière, la "main-feature" était évidemment le nouveau moteur de collision, ainsi que le petit lot de bugs très rigolos qui l'accompagnaient. Cette année, la plus grosse évolution en terme de gameplay est certainement le "First touch control". Le travail des développeurs était clairement de capter l'imprévisible, et c'est un contrat plutôt bien rempli. Plus clairement, la balle n'est plus aussi simple d'accès qu'avant. Elle est beaucoup moins aimantée dans les pieds de votre joueur en réalité. Dans les précédentes versions, il était possible de recevoir une balle haute en pleine course et continuer à toute blinde vers les buts comme si nous étions un peu tous des prodiges du foot. Maintenant, si l'on décide de recevoir une balle en courant, il faudra accepter que le contrôle de celle-ci soit beaucoup plus large, et qu'elle s'écartera donc d'autant plus de votre personnage. Pour recevoir le ballon proprement, mieux vaut donc maintenant bien se placer et ralentir sa course si les défenseurs sont proches devant vous. De plus, la différence de niveaux entre les joueurs se fait plus ressentir, puisqu'un arrière gauche de Metz ne se permettra plus de contrôler le ballon avec l'aisance d'un Messi ou d'un Zlatan.
 

Ouaip, cette année on s'est payé Messi

Le contrôle de balle a aussi été amélioré puisque, toujours en fonction du joueur que vous avez entre les pouces bien sûr, il est maintenant possible de dribbler à 360°en se positionnant beaucoup plus en fonction du joueur adverse, ou encore de réaliser les fameux écarts latéraux d'un Ronaldo. On remarquera aussi l'apparition de quelques nouvelles animations et actions contextuelles, comme par exemple une remise directe de la poitrine à un autre joueur. Le système de défense mis en place l'an dernier est toujours d'actualité mais certains détails ont été revus pour le rendre un petit peu plus réaliste. Pour rappel, il faut donc maintenant, pour piquer une balle à un adversaire, non plus se contenter de bourriner X pour lui foutre la pression mais aussi appuyer judicieusement sur carré pour tendre le pied au bon moment et lui prendre la balle (un petit peu comme NBA 2K pour les afficionados). Ce système a été un petit peu amélioré puisque maintenant les joueurs se jettent moins lorsque l'on tend la jambe, en fonction de la distance de l'adversaire. Si vous appuyez trop tôt, votre défenseur est certes désavantagé, mais pas au point de se retrouver dans les choux assez systématiquement comme cela pouvait être le cas dans FIFA 12. Le jeu défensif est aussi maintenant un peu plus physique, et on peut clairement faire obstruction aux attaquants en faisant une opposition directe avec notre corps velu. Enfin, on appréciera grandement le travail des équipes de développement au niveau de la construction de jeu. Les joueurs sont plus réactifs, et surtout créeront plus d'opportunités et d'occasions. Par exemple, les attaquants dont on n'a pas le contrôle s'engouffreront plus facilement dans un trou de la défense pour attendre votre passe parfaite.
 

A quand le retour de Chumbawomba dans la B.O. bordel ?!

Un effort conséquent a été fourni au niveau des explications du gameplay avec le nouveau mode entraînement. A travers 8 catégories, du tir au centre en passant par les dribbles, il faudra passer des défis de plus en plus difficiles pour, au fur et à mesure, connaître réellement tous les contrôles du jeu. Ce mode a la particularité d'être très ludique et propose, par exemple, de jouer au tennis-ballon, ou encore de viser des points précis représentés par des cibles dans les cages adverses avec parfois même des obstacles. Lorsque l'on réalise un certain score, on peut passer au défi suivant. Cet entraînement nous a vraiment convaincu pour son côté ludique tout d'abord, mais aussi addictif. Il amène une mini-dimension RPG puisque l'accomplissement des défis permet de gagner des points, puis de débloquer du contenu. Ceux-ci prennent la forme de nouveaux maillots, ou encore de célébrations différentes. Le fait est qu'apprendre à jouer au foot n'a jamais été aussi amusant. De plus, un système un petit peu comparable à l'Autolog de Need for Speed ou au Battlelog de Battlefield permet de comparer ses scores avec ceux de ses potes pour essayer de s'émuler un petit peu. L'interface intègre aussi maintenant le Match Day, qui va checker tous les jours les stats de votre équipe et les adapter en fonction de leur actualité. L'option était disponible, mais payante et hebdomadaire dans FIFA 12. Elle est aujourd'hui gratuite et quotidienne dans FIFA 13.
 

Mais vous êtes FOOT ? OH OUI

Un sacré boulot a été aussi effectué au niveau de FIFA Ultimate Team. Il se caractérise par l'ajout de quelques nouveautés majeures. Pour essayer d'atténuer son image difficile d'accès, FUT 13 amène de nouveaux éléments d'apprentissage pour, une fois encore, prendre le joueur par la main. Par exemple , vous aurez l'occasion de commencer votre aventure en jouant un match de charité avec ce que l'on pourrait nommer vulgairement une équipe de porcs. Une fois bien saisi le concept, celle-ci est remplacée par une équipe de bronze et à vous de montrer ce que vous savez faire. Les tâches de l'entraînement, au nombre de 12, permettent aussi de gagner un paquet de cartes « or » afin de se lancer un peu plus facilement dans le jeu. Ceux qui connaissaient déjà Ultimate Team (plus de 500 000 en France d'après l'éditeur), découvriront un menu simplifié et l'adaptation du mode saison, déjà disponible dans FIFA 12. Il permet de jouer des saisons de 10 matchs avec une progression en divisions selon ses résultats. On se retrouve donc rapidement avec des joueurs de notre niveau et cela permet d'avoir toujours un défi à priori relevable et une progression constante. Le mode saison Face à Face est aussi maintenant disponible en hors ligne dans FUT. Le mode carrière, déjà assez complet auparavant, n'a pas subit de changement majeur, si ce n'est ses transferts de joueurs qui collent un petit peu plus à la réalité. Vous pouvez toujours négocier avec le club, puis avec le joueur, mais désormais, on peut enfin mettre en place des prêts avec options d'achat.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Au final, c'est une fois encore une bonne grosse cuvée indispensable que ce FIFA 13. Des ajustements de gameplay qui renforcent l'expérience pour la rendre exceptionnelle et indispensable aux fans de ballons ronds à mesure que les années passent.. Le jeu se perfectionne, il se rend en parallèle plus accessible encore cette année, avec un mode entraînement à la fois utile et ludique. Carton plein pour FIFA 13, pour changer.

Points positifs

  • Les joueurs plus réactifs sur le placement et les occasions
  • Le "First Touch Control" qui rend les mouvements de la balle plus réaliste
  • Le mode entraînement, génial pour les noobs
  • Gros boulot sur FIFA Ultimate Team

Points négatifs

  • Les commentaires vieillots
  • Jeu de tête toujours un peu approximatif
  • Certaines modélisations de visages un peu foireuses
  • Le moteur de collision toujours un peu bugué

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires