Preview : Splinter Cell Blacklist

Splinter Cell Blacklist - Xbox 360

Genre : Infiltration

Date de sortie : 22 août 2013

Genre
Infiltration
Date de sortie
22 août 2013 - France
Développé par
Ubisoft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Wii U, Xbox 360

Splinter Cell : Blacklist s'est ouvert à nous hier le temps d'une preview, histoire de faire le point sur le titre à un petit mois de sa sortie. Alors que le soleil ne se décide qu'à poindre le bout de ses rayons maintenant, Splinter Cell vous gardera-t-il tout de même enfermé cet été ?

 
 
Nous avons eu l'insigne honneur de reposer les doigts sur Sam Fisher dans une aventure très très inspirée "24h Chrono". En effet, les scénaristes proposent un sujet, certes convenu mais toutefois efficace, à savoir sauver les USA d'une série d'attaques terroristes dévastatrices. Une organisation criminelle répondant au nom de "The Ingeneers" (Les Ingénieurs) a en effet programmé la "Black List", un compte à rebours dont chaque chiffre est une attaque de plus en plus meurtrière sur le sol américain jusqu'à ce que le pays se décide à retirer absolument toutes ses troupes en activité dans les 155 pays où elle squate. Cruel dilemme, dans la mesure où on ne négocie pas avec les terroristes, et encore moins avec ceux qui demandent la lune, on envoie la nouvelle agence Echelon 4 pour intervenir aux quatre coins du globe pour faire capoter la Black List. Les fans de 24 reconnaîtront d'ailleurs certainement Carlo Rota qui jouait dans la série (le mari de Chloé), qui ici se retrouve dans les pantoufles du bad guy de l'histoire.
 

T'es sur ma liste noire mec

Echelon 3 ayant été totalement démantelé pour cause de pourrissage interne agravé par la présidente des Etats Unis, Sam devra maintenant faire équipe avec de nouveaux collègues. Une des nouveautés les plus évidentes de Splinter Cell Black List, c'est le tableau de bord et tout ce qu'il entraine en termes d'évolutions et d'immersion dans les menus. Entre les missions, vous évoluez à bord d'un avion géant d'où vous pouvez aborder les niveaux dans l'ordre qui vous convient sur une grande map monde. Le principe d'évolution est poussé vraiment très loin, puisque vous pouvez agrandir votre avion et toutes les parties de celui-ci (infirmerie, etc), et donc accéder à toujours plus de matos pour vos missions. La customisation est dans Black List poussée très loin, par exemple sur Sam, vous pouvez modifier le torse, les gadgets, les googles, les flingues, les armes alternatives, les armes spéciales, les bottes, lumières, pantalons, gants, etc. Un arsenal et des équipements vraiment très nombreux, qu'il vous faudra acheter au fur et à mesure que votre compte en banque se gonfle afin de débloquer les objets suivants. Cet argent, vous l'obtiendrez en remplissant vos missions de la manière qui vous correspond le mieux. Nous avions déjà abordé ce thème lors de la précédente preview, mais en fonction de vos actions sur le terrain, vous vous situez dans une certaine catégorie de gameplay. Les mecs hyper discrets sont Ghost, d'autres à mi-chemin entre action et infiltration sont Panther et les plus bourrins d'entre tous sont Assault. Plus vous obéissez à un type de gameplay, plus vous marquez des points et êtes récompensés pour faire les soldes chez les revendeurs d'armes du coin et évoluer vos équipements.
 

Sam fait mal

Après pratique du solo pendant quelques heures, qu'en retenons-nous ? Il ressemble assez au dernier titre, avec le grand retour du controversé "Mark and Execute" permettant de marquer et exécuter de manière automatique et parfaitement silencieuse jusque 3 ennemis quasi instantanément. On retrouve les codes de Splinter Cell, avec la possibilité de remplir les missions un petit peu comme on le désire, infiltration ou bourrin. Mais le mode bourrin semble un petit peu moins simple qu'auparavant puisque Sam tombe plus facilement sous les balles ennemies, ce qui force nécessairement à réfléchir. De plus, l'avantage de l'infiltration devient assez évident sur certaines missions, où lorsque vous vous faites repérer, c'est le nombre d'ennemis sur la map qui double directement. Avouons-le, ce n'est pas vraiment cette aventure solo qui fera de ce titre le renouveau de la licence. Graphiquement, le moteur commence à accuser le poids des années et surtout, ce qui vraiment saute aux yeux, c'est le niveau de l'Intelligence Artificielle. Une impression que nous avions eu lors de la première preview qui s'est hélas confirmée ici, les adversaires semblent d'une débilité relativement affligeante. Attention, le jeu ne s'en retrouve pas forcément gâché, loin de là. Ils font le job, clairement. Simplement, on est en droit d'attendre peut-être des actions moins scriptées de leur part, tant et si bien que lorsque vous refaites un niveau, avec un peu de mémoire vous savez exactement que fait quel ennemi à quel moment. Toutefois, l'aventure solo semble vraiment sympathique dans son ensemble et tient la route, malgré ces quelques couacs.
 

A plein, on est bien

Si nous n'avons pas eu le temps d'essayer le mode coop', qui a pourtant l'air bigrement bien gaulé et proposera un écran splitté pour pouvoir jouer avec son pote dans le même canapé, nous avons en revanche testé le mode multi intitulé "Mercs Vs Spies", dont nous avons retenu une très bonne impression générale. A 4 contre 4, nous incarnions alternativement une équipe d'espions et une équipe de mercenaires. Dans différentes maps, le but était pour les premiers de hacker certains endroits tandis que les autres devaient les en empêcher. Il y avait 3 types de personnages à sélectionner dans chaque équipe, dont chacun ont des caractéristiques et des capacités spéciales à exploiter. Certains ont une grosse armure, d'autres sont plus mobiles, etc. Et puis il faut compter avec par exemple, des combinaisons rendant invisibles et des stuns guns qui immobilisent les ennemis un certain temps (suffisamment pour courir jusqu'à eux et leur trancher la gorge). L'une des classes possède même un drone volant explosif qu'elle peut envoyer explorer grâce à son ultra mobilité. Toutefois, attention à ne pas se faire zigouiller pendant que vous commandez la bestiole à distance... Pas mal de bonnes idées dans ce mode et nous avons pu constater que lorsque les équipiers s'entendent et connaissent bien leurs personnages, de multiples stratégies étaient permises et imaginables. Un très bon point.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Cette nouvelle preview de Splinter Cell nous a permis de découvrir un solo sympathique et efficace, malgré une I.A dont les limites sont vraiment perceptibles et des graphismes qui commencent un petit peu à dater. En revanche, le mode multijoueur était une vraie bonne surprise, avec ses classes de personnages et ses gadgets permettant de mettre au point des stratégies plutôt cools à terme. Rendez-vous le mois prochain pour un avis définitif sur le titre et ses nombreuses features, coopération included.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires