Preview : Lightning Returns : Final Fantasy XIII

Lightning Returns : Final Fantasy XIII - Xbox 360

Genre : J-RPG émo

Date de sortie : 14 février 2014

La vie est parfois ironique. Final Fantasy XIII est sûrement le Final Fantasy le plus décrié de la saga mais c’est aussi celui qui va connaitre le plus de suites. Apres un Final Fantasy XIII-2 rafraîchissant et au-dessus de son aîné, voici le troisième opus qui, considérant la fin du second ainsi que la soif d’argent incontrôlée de Square Enix qui perd un peu les pédales depuis quelques temps, était un passage obligé dans la série des Final Fantasy XIII.

 
 
Difficile d’écrire une preview exhaustive sur la démo présentée lors de ce Tokyo Game Show tant le contenu était riche et le temps disponible court, avant qu’une babe ne vienne s’excuser profondément de vous reprendre la manette des mains.
On se retrouve dès la première minute propulsé dans une grande étendue verdoyante qui semblait être une sorte de hub entre différentes zones du jeu. La démo commence dans une ville au centre de cette plaine dans laquelle il est possible de s’équiper, trouver des quêtes, se reposer durant un laps de temps que l’on peut choisir, etc. Une horloge sur l’écran nous confirme que le temps sera encore une donnée importante de cet opus. Rappelons que 13 jours nous séparent de la fin du monde lorsque le jeu commence.
 

Une Lightning liftée ?

Vous n’avez pas pu passer à coté de la fameuse rumeur qui expliquait que Lightning avait vu son bonnet grandir afin que les habits proposés par les perv… euh les développeurs lui siéent mieux. Et bien messieurs les développeurs, au lieu de penser à votre libido vous auriez pu vous occuper des graphismes du jeu vous ne pensez pas ? Alors oui le jeu reste agréable, mais Final Fantasy XIII est sorti il y a plus de 3 ans maintenant et même s'il est compréhensible que le moteur 3D créé par Square Enix doive être rentabilisé, l’aliasing et les chutes de Frame Rate sont impardonnables, surtout avec la qualité graphique proposée. Mais ne faisons pas les difficiles, le jeu reste quand même joli et supportable sans gâcher l'expérience.
 

Une Lightning “Fashion”

Apres avoir fouillé la ville de fond en comble, nous décidâmes de nous diriger vers l’objectif proposé par la quête. C’est ainsi que nous avons fait l'expérience de notre premier combat. Combat qui pourrait être le point fort de cet opus. A l’instar de Final Fantasy X-2, ici c’est la tenue qui fera la puissance et la spécialité. S'il est impossible de connaitre le nombre de tenues total disponibles (il y en avait plus d’une dizaine dans la démo), il vous faudra en choisir 3 pour le combat, trois que vous pourrez inter-changer instantanément en pleine action.
Chaque tenue représente une barre d’action qui une fois vide se rechargera petit à petit. C’est à ce moment qu’il faudra changer de tenue (et par conséquent récupérer une jauge d’action pleine) pour pouvoir continuer l’offensive. Chaque tenue possédait 4 types d’action, une pour chaque touche de la manette. On pouvait choisir entre attaque physique, magie offensive, magie buff/debuff et garde. Il ne semblait pas y avoir de latence entre les attaques et l’on pouvait mitrailler les touches pour enchaîner les offensives. Autant dire que le système de combat n’a strictement plus rien à voir avec ses aînés, ce qui est terriblement rafraîchissant.
 

La puissance du contre

Si vous avez fait les épisodes 1 et 2, vous savez que pour éliminer les ennemis les plus coriaces il fallait les mettre en situation de Break. Ici, point de jauge de Break. Durant le peu de temps que nous avons eu, la seule façon de Break un ennemi fut d’utiliser la garde au bon moment pour déstabiliser l’adversaire. Lightning Returns de part ses 4 touches d’action et le dynamisme apporté par son système de garde se rapproche beaucoup plus d’un action RPG à la Kingdom Hearts que d’un JRPG au tour par tour. La seule différence restant les déplacements qui ne sont pas aussi libres.
 

Article rédigé par Wildchoc , le

Lightning Returns est prometteur. Les mauvaises langues pourront dire ce qu'elles veulent, le lore de Fabula Nova Crystalis est intéressant et il est toujours plaisant de pouvoir évoluer en son sein, sans mauvais jeux de mots (hi hi). On espère que cet épisode pourra enfin donner à Lightning la profondeur de caractère que le personnage mérite, et que le système de combat sera pleinement optimisé pour offrir le meilleur de lui-même . Un jeu à surveiller de toute évidence.

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

32 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires