Preview : Call of Juarez : Gunslinger

Call of Juarez : Gunslinger - Xbox 360

Genre : Western

Date de sortie : 22 mai 2013

Genre
Western
Date de sortie
22 mai 2013 - France
Développé par
Techland
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Call of Juarez 4
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Après une tentative ratée dans le domaine du western moderne, Techland s’apprête à revenir à un domaine qui lui a plus réussi jusqu'à présent, le western classique. Et Ubisoft a profité de son évènement dédié aux jeux online pour nous montrer le titre. Un petit compte rendu s'impose.

 
 
S'il a été montré lors des Digital Days d'Ubisoft, c'est pour la bonne raison que le titre sera proposé en téléchargement via les plateformes dédiées. Il ne faudra donc pas s'attendre à un titre de la même envergure que les deux premiers Call of Juarez. Ce prochain volet revient à un gameplay arcade décomplexé avec un système de scoring et d'expérience. Pour ce qui est de la trame scénaristique du titre, le héros, autrement dit vous, sirote tranquillement un whisky au saloon du coin quand des passants ont l'outrecuidance de lui demander de raconter une anecdote. Le jeu s'articule donc autour de flashbacks qui sont autant de missions dans lesquelles vous rencontrerez, ou affronterez, les plus célèbres hors-la-loi de l'ouest sauvage.
 

John Marston's Style

La démo qu'on a vu débute par une courte séquence animée, au design très fortement inspiré par les comics, qui lançait plutôt efficacement la mission. Cette dernière se déroulait dans un ranch et mettait en scène la confrontation entre Billy The Kid et Pat Garret. Il s'agissait là d'aider le premier à échapper au second. Le côté scoring saute tout de suite aux yeux, le nombre de points gagnés apparaissant au-dessus de chaque ennemi abattu. A ce sujet, un système de combo a été implémenté, multipliant le nombre de points par frags si vous les enchaînez suffisamment rapidement, et on touche un petit bonus pour les headshots. Le système d'expérience permet quant à lui de débloquer de nouvelles capacités à chaque level-up. On a pu en voir une qui permet de recharger plus rapidement en martelant un bouton et une autre qui permettait de verrouiller automatiquement plusieurs ennemis en mode concentration. Et oui, le mode concentration fait son retour ici. Notez que cette dernière capacité permet de faire un véritable carnage parmi vos ennemis.
 

Néo, c'est toi ?

On a aussi pu voir une autre feature de gameplay plutôt sympa, visuellement tout du moins. En effet, lorsque l'hôte de la présentation était sur le point de se prendre une balle mortelle, le jeu passait au ralenti, lui donnant la possibilité d'esquiver le projectile, tel l'élu, et de riposter. Très stylée d'un point de vue visuel, espérons que cette feature ne rende pas le jeu trop facile.
Visuellement, si on ne s'attendait pas à du triple A de par le statut téléchargeable du titre, on ne peut s'empêcher d'être déçu par le rendu. L'aliasing est omniprésent et beaucoup de textures sont baveuses. La modélisation des personnages aussi est assez moyenne. Mais le jeu ne sort pas avant début 2013, il reste encore 6 bons mois aux équipes de Techland pour corriger ça.
Dans les points positifs, la voix-off qui narre les missions était bien écrite et le jeu des acteurs était convaincant. De plus, une pointe d'humour saupoudrait l'ensemble de façon fort agréable.
 

Article rédigé par pattoune , le

Dépassé techniquement, même pour un titre téléchargeable, et ne proposant rien de vraiment transcendant et original en terme de gameplay, le prochain Call of Juarez part avec un sacré handicap. Mais son ambiance fort sympathique, teintée d'humour, pourrait bien aider le titre à sortir la tête de l'eau en cas de besoin. Quoiqu'il en soit, il reste encore du temps aux développeurs pour peaufiner le titre, on ne va donc pas l'enterrer tout de suite.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires