Test : Mark of the Ninja

Mark of the Ninja - Xbox 360

Genre : Action / Infiltration / Shuriken

Date de sortie : 07 septembre 2012

Genre
Action / Infiltration / Shuriken
Date de sortie
07 septembre 2012 - France
Développé par
Klei Entertainment
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
PC, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Après quelques années où le ninja dans le jeu vidéo n'était plus tellement synonyme de furtivité, mais de grosses baraques musclées tapant avec fracas sur tout ce qui bouge, où encore de jeunes ados ayant des démons psychopathes dans le ventre, Klei Entertainment revient aux sources. Plus question de foncer dans le tas ou de se cloner indéfiniment en invoquant des renards géants, ici on revient à la définition même du ninja : tuer silencieusement. Et c'est fichtrement bien fait, dis.

Test effectué à partir d'une version Xbox 360

 
 
N'y allons pas par quatre chemins, Mark of the Ninja est une tuerie. Sous ses airs de petit jeu à 800 points Microsoft se cache un petit bijou de direction artistique, de gameplay et de level design. Oui oui, tout ça.
 

First of all rules, don't get me killed

Vous incarnez donc un jeune shinobi qui devra se frayer un chemin le plus furtivement possible à travers des niveaux en 2D. Comme tout bon ninja qui se respecte, vous pouvez évidemment vous accrocher aux murs, courir à toute vitesse de manière plus ou moins silencieuse et posséder un bon nombre de gadgets qui vous serviront à mieux vous jouer des gardes. Grappin, kunaïs, balles fumigènes, clous, gaz toxique … les tactiques et moyens pour finir chaque niveau seront nombreux, et que vous choisissiez la voie du silence ou celle de la bourrinitude, le plaisir de jeu sera toujours présent.
 

Go hard or go home

Parlons-en, du plaisir de jeu que nous procure ce Mark of the Ninja ; cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas retrouvé un jeu d'infiltration si grisant. Le gameplay est parfait, le ninja répond au doigt et à l'oeil. On a vite fait de complètement maîtriser le shinobi, et on s'étonne très vite de s’essayer à des manières périlleuses de passer les gardes. Le level design a été pensé de manière à ce que chaque niveau puisse être parcouru différemment. Vous préférez passer sans tuer un seul garde ? Difficile, mais faisable ; vous voulez foncer dans le tas ? Pas de problème. Vous voulez terroriser chaque garde en jetant les cadavres de leurs collègues devant leurs yeux ? Aussi. Quoi que vous fassiez, le résultat est jubilatoire, et le fun garanti !
 

I'm not a reliable person. Trust me

En reprenant les bases du jeu d'infiltration, cônes de vision pour les ennemis, bruits de pas audibles par les gardes, accessoires furtifs… Klei Entertainment ajoute sa petite touche qui vient parfaire une mécanique déjà bien huilée. Sons émis représentés par des symboles visuels à l'écran, vision à l'écran représentative de la vision du ninja (par exemple, si vous êtes en dessous d'un ennemi situé à un étage au dessus de vous, vous ne percevrez qu'une image floue de l'ennemi et de ses bruits de pas, car il n'est littéralement pas dans votre champ de vision), on prend un énorme plaisir à traverser les nombreux niveaux de Mark of the Ninja. Niveaux qui montent intelligemment en difficulté au fur et à mesure, jusqu'à devenir un challenge intéressant pour les joueurs chevronnés, et une épreuve mémorable pour les casual gamers.
 

I made this for you. And you, and you, and you too

Et justement, un des autres atouts de ce jeu, c'est qu'il plaira autant aux non-initiés grâce à son gameplay très accessible, qu'aux hardcores gamers qui visent le haut scoring. Car scoring il y a ! Et intéressant de surcroît. En tuant vos ennemis rapidement (ou en n'en tuant pas du tout), en cachant les corps, en passant devant eux sans vous faire repérer, en ne déclenchant aucune alarme durant la partie, vous engrangerez des points, avec un résultat total à la fin de chaque niveau. Points qui vous serviront à débloquer de nouveaux items furtifs et de nouveaux costumes aux particularités différentes.
Les amoureux de la furtivité absolue seront heureux de savoir qu'il est possible, par exemple, de débloquer un costume qui vous rend complètement silencieux dans toutes circonstances (vous n’émettez aucun bruit à aucun moment), mais qui ne vous permet pas de porter d'arme. Vous devrez donc traverser les niveaux sans tuer un seul garde. Challenge !
 

You little beauty !

Mark of the Ninja est également un plaisir pour les yeux. Klei nous régale avec une direction artistique aux petits oignons, et qui colle parfaitement à l'univers choisi. C'est un pur plaisir pour les rétines de se balader dans les différents niveaux et d'admirer les différents effets graphiques proposés. Le design des niveaux est suffisamment varié pour ne pas donner une impression de déjà vu ou de redondance, et sont globalement tous très réussis. Chapeau.

Question durée de vie, vous en aurez pour votre argent ; en comptant les nombreux items à débloquer, le scoring attractif, et le mode new game + constituant un véritable challenge (vision extrêmement réduite, soldats aux aguets, moins d'items…), vous n'avez pas fini de vous faufiler derrière vos ennemis.
 

Article rédigé par Supapinz , le

Jeu d'infiltration au gameplay quasi parfait, au level design intelligent et à la difficulté progressive, Klei nous offre sur un plateau LA bonne surprise des jeux arcades de 2012. Jouissif, accessible et en même temps exigeant si l'on est adepte de scoring, la petite bombe de Klei Entertainment est un bijou d'infiltration, et offre à son opus une place en haut du podium des jeux arcades de l'année !

Points positifs

  • Univers soigné
  • Gameplay proche de la perfection
  • Accessible et à la fois exigeant
  • Replay value au top
  • Direction artistique léchée
  • La fin !

Points négatifs

  • Vu la qualité, on aurait aimé en avoir encore plus !

Commentaires