Preview : Disney Infinity

Disney Infinity - Xbox 360

Genre : Figurines à collectioner

Date de sortie : 19 septembre 2013

Genre
Figurines à collectioner
Date de sortie
19 septembre 2013 - France
Développé par
Avalanche Software
Edité par
Disney Interactive Studios
Disponible sur
3DS, PS3, Wii, Wii U, Xbox 360
Modes de distribution
Boutique

Il fallait s'y attendre, le succès de Skylanders commence à faire des émules. Et si on s'attendait plutôt à voir débarquer des jouets Pokemon à collectionner, c'est finalement Mickey et ses potes qui débarquent en version résine. La question qui se pose est alors la suivante : y a-t-il quelque chose de nouveau ou s'agit-il d'un simple copier/coller du titre d'Activision ? Voici quelques éléments de réponse.

 
 
Arrivés sur place, nous nous apercevons d’emblée que les équipes d'Avalanche Software ne se sont pas contentées de bêtement reprendre la recette mise au point par Activision. En effet, on constate que les jouets exposés devant nous sont de plusieurs types. Tout d'abord, on a bien sûr les figurines représentant les héros de Disney. On a pu voir Jack Sparrow, la famille Indestructible, ainsi que Bob et Sully de Monstre & Co. Trônant fièrement sur leur socle circulaire, elles sont d'assez belle facture. On a ensuite des disques et des octogones, dont nous détaillerons l'utilité plus tard. Et enfin, on a les « playsets », des espèces de cubes permettant de débloquer de nouveaux scénarios. Le support aussi diffère de ce qu'on connaît avec Skylanders. Pas question ici de poser sa figurine à l'arrache. Les emplacements sont clairement délimités, un octogonal et deux circulaires. Chaque pièce a donc sa place. Notez également que la version 3DS se voit amputée d'un emplacement circulaire.
 

Toy Story

Le jeu se divise en deux parties. D'un côté, on a le mode playset, qui regroupe les divers scénarios, chacun d'entre eux se concentrant sur un seul et unique univers du géant américain. Pas question d'affronter Syndrôme aux commandes de Jack Sparrow ici. Par exemple, pour jouer au scénario inspiré des Indestructibles, vous aurez besoin du playset correspondant et d'une ou plusieurs figurines de personnages issus de cet univers. Si on nous a dit que des packs regroupant tout cela seront mis en vente, on n'a en revanche aucune information quant à leur contenu exact, de même pour le prix.
D'après ce qu'on a pu voir, les différents scénarios mettent en avant différents types de gameplay, ces derniers collant assez bien à l'univers des films. Ainsi, le gameplay des Indestructibles se base essentiellement sur le combat au corps-à-corps. Chaque personnage à sa propre palette de coups, inhérente à son pouvoir. Mr Indestructible peut fracasser le décor alors que Violette prend aisément ses ennemis à revers en devenant invisible.
 
 
Le gameplay de Monstre & Cie est plus axé sur les attaques à distance. En effet, il s'agit ici de faire peur à ses adversaires. Pour ce faire, Sully peut pousser des cris puissants ou balancer d'autres monstres. Bob peut quant à lui utiliser un pistolet qui tire des rouleaux de papier toilette. Mais on a aussi la possibilité de poser des pièges. Le titre semble en proposer une bonne quantité, allant du simple trampoline caché au kiosque à journaux qui donne une grosse baffe à tous ceux qui osent s'en approcher. Il est également possible de faire des combos. Plutôt bien foutu à première vue, le système de pose des pièges paraît être franchement intuitif et laisser une bonne liberté de création aux joueurs. Notez qu'il est également possible de profiter de bonus divers pour faciliter notre progression dans le jeu. Pour cela, il suffit de placer un « power disc », les disques dont on parlait au début de la preview, sous la figurine de votre personnage. Ces bonus étant cumulables, vous pouvez utiliser jusqu'à deux « power discs » par personnage.
Voilà pour les deux exemples qu'on a pu voir. Si on nous a dit que la partie consacrée à Pirate des Caraïbes se concentrera autour du combat à l'épée, rien n'a filtré quant aux autres univers explorés par le jeu. Ce qu'on peut dire en revanche, c'est que tous les univers explorés feront l'objet d'un scénario original se déroulant dans un monde ouvert. De plus, la progression dans ces divers scénarios sera récompensée par des pièces qui permettront de débloquer divers objets en relation avec le film en question. Ces objets se retrouveront ensuite dans le mode playset, mais aussi dans le mode toy box.
 

Little Big Disney

En ce qui concerne le mode toy box, celui-ci a été conçu comme une grosse boîte à jouets, d'où son nom. Il s'agit en fait d'un univers virtuel que les joueurs peuvent façonner comme bon leur semble. Ici, toutes les fantaisies sont autorisées. Si vous voulez équiper Jack Sparrow du jet-pack de Buzz l'éclair et le voir se battre équipé de la canne du petit vieux de Là Haut, rien ne vous en empêche. Les seules limites sont celles fixées par votre imagination. La liberté offerte aux joueurs et la puissance de l'outil mis à leur disposition rappellent immédiatement Little Big Planet. Il y a bien pire comme référence. Pour la démonstration, les développeurs ont créé un joyeux foutoir combinant des éléments de dizaines de films Disney. Et le pire, c'est qu'ils se sont permis de faire des modifications importantes avec une rapidité et une facilité déconcertantes. Le plus impressionnant fût le moment où ils ont tout repeint aux couleurs de l’Étrange Noël de Mr Jack. Pour ce faire, une seule et unique manipulation à faire : poser l'octogone du film sur le socle. A partir de là, le jeu s'occupe de tout. Et en quelques secondes, l'affaire est pliée. Toutes les textures ont été remplacées.
L'outil permettrait également de créer des petits jeux. Et si on n'a pas eu droit à une démonstration en live, une vidéo a été diffusée. Celle-ci nous montrait des reproductions de vieux jeux 2D, mais aussi de circuits issus de la série Mario Kart. Et le tout semblait parfaitement fonctionner.
Le seul problème se situe au niveau du partage des créations. En effet, pour éviter que des petits malins mettent des contenus inappropriés à disposition des plus jeunes, il ne sera pas possible d'uploader ses créations sur un serveur pour en faire profiter la communauté. Il sera possible d'inviter ses amis dans sa toy box, mais c'est tout de même moins pratique.
 

Article rédigé par pattoune , le

Dans l'absolu, Disney Infinite nous a paru bien parti pour taper dans l'oeil des plus jeunes, et donc vider le porte-monnaie de leurs parents. L'ensemble est assez joli et paraît bien pensé. Ajoutez à cela la possibilité d'incarner vos héros Disney préférés, et vous obtenez un combo de la mort qui tue tout. Mais avouons-le, rien de ce qu'on a vu ici nous a vraiment emballé. Et si les possibilités offertes par la toy box sont assez impressionnantes, les limites au niveau du partage des créations nous ont sévèrement refroidi. Alors on va attendre encore un peu avant d'émettre un premier avis tranché.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires