Preview : Call of Duty : Ghosts

Call of Duty : Ghosts - Xbox 360

Genre : FPS annuel

Date de sortie : 05 novembre 2013

Genre
FPS annuel
Date de sortie
05 novembre 2013 - France
Développé par
Infinity Ward
Edité par
Activision
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Wii U, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Comme tous les Noëls, les petits enfants sages auront leur nouveau Call of Duty sous le sapin cette année encore. Mais attention, cette fois, on se la racontera sur Playstation 4 et Xbox One, excusez du peu.

 
 
Nous avons pu, sans y poser les doigts hélas, assister à une démo d'une bonne demi-heure sur Ghosts, le nouveau Call of Duty développé par Infinity Ward (Modern Warfare 4 et 6). Au cours de 3 missions, dont certaines parties nous ont été cachées, nous avons pu faire la connaissance de deux frères, héros du scénario de cet opus et de leur clébard. Après une rapide démonstration technique des principales innovations technologiques, comme le mapping de texture qui prend de la profondeur, ou encore le fait que les yeux du joueur s'habituent un peu plus lentement au changement de lumière (comme dans la réalité) afin de renforcer l'immersion, nous sommes entrés dans le vif du sujet avec la mission No Man's Land. Elle faisait évoluer les personnages des forces spéciales dans un environnement de jungle, accompagnés de leur clébard, un berger allemand rompu aux techniques de combat et véritable soldat. Celui-ci est équipé d'une caméra sur le dos.
 
 
Le principal attrait était donc de découvrir en quoi le chien des soldats apporte de la nouveauté dans le gameplay. Tout d'abord, il faut savoir que celui-ci est parfaitement contrôlable, justement grâce à la caméra disposée sur son dos. Avoir un chien, c'est intéressant à plusieurs égards. Véritable Navy Seal, c'est d'abord, c'est un éclaireur hors pair qui a beaucoup moins de chance que vous de se faire repérer que vous et votre gros équipement. D'autant qu'il peut ramper pour plus de discrétion. Et c'est un truc assez dur à apprendre à un chien. Il peut bien évidemment attaquer et maîtriser vos ennemis, ou même détourner l'attention de vos adversaires en aboyant. Il est simple de switcher entre le joueur et le chien afin de pouvoir vraiment mener une action conjointe avec votre animal. Rex semble vraiment permettre d'aborder les missions de Call of Duty : Ghosts un petit peu différemment, à vrai dire à mi-chemin entre l'infiltration et l'action pure et c'est une nouvelle feature du titre vraiment agréable, en tous cas de prime abord.
 

A l'aéroport, c'était Call of Duty Free

Nous avons ensuite assisté à une mission d'infiltration à Caracas, au Venezuela, visiblement en pleine fête nationale puisque le ciel de la nuit regorgeait d'explosions de feux d'artifices. Intitulée Celebration Days, le chapitre montrait des soldats descendant en rappel sur les vitres d'un gratte-ciel afin d'éliminer consciencieusement tous les ennemis qui s'y trouvaient. Après avoir tiré un câble entre deux bâtiments et joué les filles de l'air pour s'y coller contre la vitre, lees hommes de la troupe d'intervention ont fait un maximum de vide à l'intérieur du bâtiment en dézinguant discrètement tous les géneurs. Une fois à l'intérieur, nous avons aussi pu voir une élimination silencieuse d'un soldat séparé de ses potes. En ressortant en rappel, il était possible de chuter sur un ennemi couteau à la main afin de lui trouer le coeur, puis de jeter à son collègue une lame en pleine gorge. Les mécanismes étaient connus, avec des exécutions en timing précis afin que celles-ci se fassent conjointement avec les alliés. Le niveau terminait sur l'explosion du bâtiment, et une chute dont on se demande bien comment les soldats alliés ont pu se sortir. Enfin, la mission "Into The Deep" offrait la possibilité d'explorer les fonds marins, jolis comme tout, et d'assister à quelques combats sous-marins et explosions comme on les aime. Le gap avec les anciennes générations de consoles n'est pas immense graphiquement, mais la différence se fait sentir. Battlefield 4 est probablement un peu plus joli, mais Call of Duty tire toujours son épingle du jeu avec une mise en scène forte de type blockbuster hollywoodien.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Call of Duty : Ghosts fait le job une fois encore cette année. Sans bousculer tellement une formule qui fonctionne, le jeu semblait plutôt bien équilibré entre action / explosions à tout va et exploration / infiltration. L'intégration du chien, même si elle n'a rien de bien révolutionnaire, pourra donner une forte agréable dose d'exotisme au gameplay classique de la série. Un titre qui plaira très probablement aux fans de la série, tout en faisant hurler à la mort ceux qui veulent chaque année qu'Activision chamboule sa traditionnelle formule.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires