Preview : Far Cry 4

Far Cry 4 - Xbox 360

Genre : FPS Montagnard

Date de sortie : 20 novembre 2014

Genre
FPS Montagnard
Date de sortie
20 novembre 2014 - France
Développé par
Ubisoft Montréal
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu en ligne
 Violence

La semaine dernière, Ubisoft nous invitait à passer une après midi sur Far Cry 4. Ayant toujours eu envie de visiter ce beau pays qu'est le Népal, nous avons pris notre tuk tuk et nous sommes rendus sur les lieux. Voici nos premières impressions.

 
 
Pour les besoins de la démo, les développeurs nous ont préparé des sauvegardes en début de partie, juste après le tutorial, histoire d'esquiver les trucs chiants. Nous débutons donc directement devant un poste de contrôle à capturer, avec notre bite et notre couteau. Pour compléter notre équipement, nous avons tout de même un arc et un pistolet, faut pas déconner non plus. Comme dans Far Cry 3, plusieurs approches sont possibles. Nous les diviserons en deux catégories : les furtives et les bourrines. Ici, après avoir fait le tour du propriétaire, nous optons pour la méthode furtive, à base de marquage d'ennemis, de takedown discrets et de tirs à longue distance avec l'arc. Cela dit, nous aurions très bien pu opter pour une approche un peu plus théâtrale, et massacrer tout le monde à dos d'éléphant. Dans Far Cry 4, chacun est libre de laisser ses envies s'exprimer. Quoiqu'il en soit, au final, le résultat est le même. L'avant poste est libéré, vous donnant accès à une boutique, une mission et autorisant le voyage rapide jusqu'à cette destination.
Pour illustrer mon propos, voici une petite vidéo de la séquence en question, capturée lors de la preview :

 

Jamais sans mon steak

Vient maintenant le temps de passer aux choses sérieuses et de s'occuper de Pagan Min. Bien entendu, cela ne se fera pas tout de suite, son armée devant d'abord être mise en déroute. Et dès le départ, le jeu vous met face à un choix. En effet, deux leaders rebelles ont une discussion pour le moins animée en ce qui concerne les objectifs à remplir en priorité. Sabal veut sauver des soldats capturés par l'ennemi, alors qu'Amita veut avant tout récupérer des infos. Nous avons opté pour les infos, parce qu'on n'a pas vraiment besoin de boulets qui sont pas foutus de remplir une mission sans se faire capturer. Mais surtout parce qu'Amita est grave bonne, et que j'aimerais bien la serrer.
 
 
Cette mission nous amène donc dans les ruines d'un temple, en pleine nuit. Ce qui nous permet d'apprécier la qualité du cycle jour / nuit. Si les hommes de Pagan Min sont toujours là, il faudra aussi faire avec leur animaux de compagnie, des loups dans le cas présent. Heureusement, il est possible de les leurrer en balançant un morceau de viande. Notez que cette technique fonctionne aussi pour attirer d'autres animaux sauvages qui vous mâcheront (littéralement) le travail tout en faisant diversion. De manière générale, les animaux de ce Far Cry 4 sont bien plus agressifs que dans le précédent volet de la série. Pour tout vous dire, nous avons salement été agressés par un aigle alors qu'on se baladait, tranquille.
 

Note pour plus tard : attaquer un rhinocéros, c'est une (très) mauvaise idée

Après 3 heures passées sur le solo, nous avons pu essayer le mode co-op. Contrairement à ce qui a été fait sur Far Cry 3, les deux modes se déroulent sur la même map. Cependant, les missions principales du scénario restent inaccessibles en co-op. Pour compenser cela, les joueurs co-op auront des sections de gameplay dédiées sous forme de forts à prendre. Et ces derniers sont pour le moins retors, rendant l'approche furtive indispensable. Les quelques forts qu'on a pu voir étaient bien pensés. Dans le sens où ils nécessitaient un minimum de coordination pour être pris. Pour la désactivation des alarmes par exemple, il était nécessaire de se séparer de manière à maximiser nos chances, celles-ci étant disséminées aux quatre coins du fort. Et même en faisant de la sorte, la présence ennemie est telle que cela ne sera pas une mince affaire. Les ennemis y sont nombreux et bien armés. Et si l'un de ces connard a la malencontreuse idée de déclencher l'alarme, ils vous attaqueront aussi depuis les airs, via des renforts héliportés. Heureusement, certains de ces forts sont équipés de notre nouvelle arme préférée : le mortier. Et oui, dégommer un hélicoptère avec un tir de mortier, c'est possible. C'est même étonnamment facile, grâce à la vue aérienne qui est proposée lorsque l'on vise. Avec un tir de mortier, c'est le carnage assuré.

Mais laissons encore une fois parler les images :
 

Article rédigé par pattoune , le

Avec Far Cry 4, Ubisoft compte bien frapper un grand coup. Et l'éditeur est bien parti pour réussir, tant le jeu est plaisant et bien réalisé. En fait, à l'heure actuelle, le plus gros problème de Far Cry 4, c'est Far Cry 3. En effet, malgré les petites nouveautés ajoutées par-ci par-là, le titre d'Ubisoft Montréal garde un désagréable arrière-goût de 3.5, seul le co-op se démarquant complètement. Ce qui, d'un autre côté, est un peu rassurant tout de même quant aux bases du titre.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires