Test : Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 1 : Déshonneur

Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 1 : Déshonneur - Xbox 360

Genre : DLC d'Action Discrète

Date de sortie : 20 février 2013

Genre
DLC d'Action Discrète
Date de sortie
20 février 2013 - France
Développé par
Ubisoft Montréal
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Wii U, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Vous avez retourné Assassin’s Creed III dans tous les sens et ne savez plus quoi faire avec ce bon vieux Connor ? Ça tombe bien, Ubisoft a ce qu’il vous faut. Les équipes de Montréal ont en effet décidé de vous offrir un bon gros DLC baptisé La Tyrannie du Roi Washington et divisé en trois épisodes distincts. Pour l’instant, seul le premier, nommé Déshonneur, est disponible. Vaut-il ses 9,99 euros / 800 Points Microsoft ?

Test effectué à partir d'une version Xbox 360

Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 1 : Déshonneur - Xbox 360 Dans ce contenu téléchargeable, Connor n’est plus l’assassin que l’on a connu. Il n’est jamais rentré dans la confrérie, n’a jamais vu son père et vit toujours au sein de sa tribu aux côtés de sa mère. Mais Ratonhnhaké:ton, puisque tel est son nom amérindien, se souvient de tout ce qu’il a vécu dans Assassin’s Creed III et se retrouve donc logiquement étonné de voir que le général Washington a véritablement pété un câble et s’auto-proclame désormais Roi. Comme si ça ne suffisait pas, il se sert de la Pomme d’Eden pour éradiquer les peaux rouges. Bref, vous l’aurez compris, La Tyrannie du Roi Washington se situe sur une timeline alternative et remodèle à sa manière l’histoire. Certains personnages ont changé de camp et des endroits déjà visités se retrouvent désormais en ruine, jonchés de cadavres à moitié recouverts par la neige, la faute à un Washington assoiffé de sang. Un concept sympa, mais qui souffre malheureusement d’une narration un peu décousue et surtout assez poussive. Ce qui, espérons-le, est dû au principe de découpage en trois épisodes. Quant aux phases de jeu, elles alternent entre massacre de ricains, explosions et surtout infiltration, cette dernière exploitant au maximum les nouvelles capacités de notre héros.

Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 1 : Déshonneur - Xbox 360 Car dans ce Déshonneur, Ratonhnaké:ton possède le pouvoir du Loup grâce à un délire un peu chelou de tisane sacrée à s’enfiler (qui a dit cliché ?). Après une phase hallucinée servant en fait de tutoriel, le héros étendra sa palette de pouvoirs. Il pourra ainsi appeler une meute de loups afin de le soutenir dans ses assassinats et, surtout, devenir invisible. Mais comme cette dernière capacité est tout de même un peu cheatée, la barre de vie du jeune homme diminuera progressivement en contrepartie, il s’agit donc de se cacher dans les fourrés et de la laisser regrimper avant d’utiliser de nouveau ce pouvoir. En plus de cela, les gardes disposent de chiens capables de sentir Connor à distance, ce dernier devra donc utiliser des appâts pour les occuper le temps de progresser. Malgré tout, on ne peut s’empêcher de sentir un sentiment de toute-puissance plutôt malsain et l’on prend vite le coche : invisibilité, slalom entre les gardes, repos dans les fourrés. Mais le joueur a à peine le temps de s’habituer à ce système que la vidéo de fin arrive, le laissant sur un bon vieux cliffhanger l’obligeant à acquérir les deux prochains DLC afin d’obtenir le fin mot de l’histoire. Comptez ainsi même pas deux heures pour parcourir l’aventure en ligne droite et un peu moins de trois heures pour trouver tous les trésors, aider les quelques villageois dans le besoin ou encore récupérer des fragments de mémoire.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si l’on apprécie le principe de proposer une histoire alternative à ce que l’on a connu dans Assassin’s Creed III ainsi que l’apparition de pouvoirs intéressants quoiqu’un peu cheatés pour Connor, ce premier épisode de La Tyrannie du Roi Washington laisse un goût un peu amer en bouche. Son scénario est décousu, la progression est poussive, les phases d’infiltration s’avèrent bien trop faciles à cause de l'aptitude du héros à devenir invisible et c’est surtout beaucoup trop court. A peine 3 heures de jeu pour tout boucler pour la modique somme de 10 euros, ça fait un peu mal, même si la pilule passe un peu mieux pour ceux ayant succombé au Season Pass. Espérons donc que les deux autres épisodes se montreront plus convaincants, surtout que le pitch de départ (Washington devenant fou à cause de la Pomme d’Eden) s’avère être foutrement sexy.

Points +

  • Une histoire alternative
  • Une Frontière différente de celle que l'on connait
  • Deux nouveaux pouvoirs
  • Les loups, c’est classe

Points -

  • Trop court
  • Trop cher
  • Narration décousue
  • Pouvoirs un peu cheatés quand même

Commentaires (0)

Aucun commentaire n'a été posté. Soyez le premier à donner votre avis !

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je vais m'inscrire de ce pas ! C'est bon, je fais partie de la famille