Test : Lego Batman 3 : Au-delà de Gotham

Lego Batman 3 : Au-delà de Gotham - Xbox 360

Genre : Petites briquettes

Date de sortie : 12 novembre 2014

Genre
Petites briquettes
Date de sortie
12 novembre 2014 - France
Développé par
TT Games
Edité par
Warner Bros. Games
Disponible sur
3DS, PC, PS3, PS4, PSVita, Wii U, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Malgré deux épisodes, Batman n'en a pas encore fini avec la licence Lego. En effet, le Chevalier Noir revient en compagnie de tous ses petits copains de baston pour un troisième opus baptisé LEGO Batman 3 : Au-Delà de Gotham, en attendant de satisfaire les fans de la licence des Arkham, avec un Batman : Arkham Knight prévu pour le mois de juin 2015, soit une éternité. Mais assez de digression : c'est bel et bien l'opus en petites briquettes jaunes qui nous intéresse aujourd'hui.

Test effectué à partir d'une version PS4

 
 
LEGO Batman 3 : Au-Delà de Gotham met en scène le vilain Brainiac, venu avec une idée des plus maléfiques : miniaturiser les planètes pour les rajouter à sa collection, lassé des nombreuses mini-villes qu'il possède déjà. Et bien entendu, la Terre se trouve sur son chemin. Heureusement, la Ligue de Justice aussi, et les supers-héros (Batman, Superman, Wonder-Woman, Martian Manhunter...) n'hésiteront pas à s'allier avec leurs pires ennemis (le Joker, Cheetah, Killer Croc...) pour venir à bout de cet adversaire commun. Après un passage rapide du côté de Gotham (l'occasion d'incarner le flegmatique Alfred), le joueur se retrouve bien vite dans la Tour de Guet (après une petite phase shoot'em up sympathique), de quoi lui permettre de découvrir un tout nouveau terrain de jeu via divers niveaux ainsi qu'un hub où il se retrouvera entre deux missions. En effet, l'open-world a ici été abandonné au profit d'une base où toutes les activités annexes habituelles ont été concentrées : rejouer un niveau en Jeu Libre, créer ou acheter des personnages, débloquer des bonus, etc. Dommage, le monde ouvert apportait clairement un petit plus à la série. Espérons donc que le prochain épisode le rétablisse.
 

Le dernier Joker

C'est devenu une habitude au fil du temps, la licence LEGO ne se renouvelle que très peu. Cet épisode n'échappe pas à la règle en proposant le gameplay bien connu des fans, à savoir des niveaux plus ou moins longs (mais surtout plus, d'ailleurs) à parcourir en détruisant tout sur son passage pour récolter des pièces puis reconstruire, en tuant des ennemis et en switchant entre les personnages et leurs compétences pour résoudre de petits puzzles jamais très complexes. Ici, la petite touche sympathique est que les héros font temporairement la paix avec les méchants, de quoi créer des équipes plutôt inattendues, du genre Le Joker, Cyborg et Robin, ou encore Batman, Lex Luthor et Grundy. Seules quelques petites nouveautés, que l'on peut compter sur les doigts d'une main, sont de la partie, comme toujours. Il y a par exemple les nouveaux costumes des héros (que l'on peut changer via une toute nouvelle roue bien pratique), qui viennent encore s'ajouter à la panoplie de mouvements et de capacités que possèdent déjà les quelques 150 personnages du titre : costume de plongée pour Batman, transformation en machine à laver pour Cyborg histoire de passer inaperçu, contrôle mental, jetpack à recharger, lopins de terre à creuser, et ainsi de suite.
 
 
Forcément, avec autant de personnages, les mêmes pouvoirs reviennent plus ou moins en boucle, comme ce qui se faisait déjà avec LEGO Marvel Super Heroes d'ailleurs, et certains sont clairement désavantagés par rapport à d'autres, donc forcément moins intéressants à jouer. L'autre grosse nouveauté flagrante, c'est l'ajout de minis-niveaux à la Tron : L'Héritage. Rien de bien passionnant puisqu'il s'agit simplement d'aller récupérer un cube géant au bout d'un parcours voulant la mort du personnage, avec des plates-formes mouvantes ou d'autres qui disparaissent carrément. Enfin, précisons que le personnage à sauver dans chaque niveau, une habitude dans la série, n'est autre qu'Adam West, l'homme ayant incarné Batman dans la série télévisée des années 60. Et c'est à peu près tout pour les nouveautés, ce LEGO Batman 3 : Au-Delà de Gotham se contentant clairement du minimum syndical. Il le fait certes bien, pas de problème à ce niveau-là puisqu'il saura ravir les habitués de la série, mais ce manque de renouveau commencer à sérieusement se faire ressentir. Il serait donc vraiment temps que TT Games repense sa licence en profondeur, sous peine de vraiment finir par lasser.
 

DCvant ?

Même la réalisation globale ne semble pas avoir subi de gros changements. Les fans retrouveront donc avec agacement les multiples bugs qui semblent liés à l'ADN de la série, avec des scripts qui ne se lancent pas, des personnages qui se bloquent dans les murs ou encore des freezes, même si, globalement, il semble y en avoir moins que dans les derniers opus - LEGO Marvel Super Heroes arrivant largement vainqueur au niveau des problèmes de ce genre. Heureusement, l'humour est bel et bien là histoire de faire oublier les quelques soucis (aussi de lisibilité) et le manque de nouveautés, et les références sont toujours de la partie. On apprécie d'ailleurs tout particulièrement le fait que les génériques des séries Superman et Wonder-Woman soient joués dès que le personnage concerné s'envole. Le tout est toujours jouable en coopération, même si l'écran splitté peut parfois causer des crises de nerfs notamment lorsqu'il faut viser quelque chose, et la durée de vie est toujours aussi importante si le joueur décide de toute terminer à 100% au vu du contenu proposé. En revanche, si les environnements et l'ambiance sonore sont plutôt convaincants, il serait clairement temps de mettre un peu plus d'argent dans les doublages vraiment catastrophiques, qui ne sont en plus pas aidés par un mixage inégal. Comme d'habitude, quoi.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Pas de surprise pour les fans avec ce LEGO Batman 3 : Au-Delà de Gotham : le soft est sympathique à parcourir, en solo ou en coop', il propose un contenu conséquent, de l'humour, des références sympathiques et toute une pléthore de personnages à jouer. Malheureusement, et c'est devenu une habitude, il ne bouscule pas la formule gagnante de la licence. Il n'y a en effet que très peu de nouveautés, la technique ne semble pas avoir subi de gros changements, quelques niveaux sont parfois laborieux et il n'y a surtout aucune prise de risque. Après plusieurs épisodes ronronnant dans leur zone de confort, il serait vraiment temps de tout revoir en profondeur pour ne pas lasser les joueurs.

Points positifs

  • De l'humour
  • Des tonnes de personnages et de pouvoirs / costumes
  • Du contenu et donc une bonne durée de vie
  • Toujours sympa à deux

Points négatifs

  • Un peu d'ambition, bon sang !
  • Disparition de l'open-world
  • Les nouveautés se comptent sur les doigts d'une main
  • Toujours quelques bugs et soucis de lisibilité
  • Doublage épouvantable
  • Parfois laborieux

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires