Test : LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force

LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force - Xbox 360

Genre : Petites briques

Date de sortie : 28 juin 2016

Genre
Petites briques
Date de sortie
28 juin 2016 - France
Développé par
TT Games
Edité par
Warner Bros. Interactive Entertainment Inc.
Disponible sur
3DS, PC, PS3, PS4, PSVita, Wii U, Xbox 360, Xbox One
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Les jeux LEGO, ce n'est pas ce qui manque, le studio TT Games étant incroyablement prolifique. Et parmi les nombreuses licences ''briquettisées'', il y a Star Wars, qui a déjà eu droit à plusieurs opus. Alors forcément, avec un nouveau film sorti il y a quelques mois, il y avait de grandes chances pour que les joueurs aient droit à un nouvel épisode. C'est donc logiquement que LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force a vu le jour.

Test effectué à partir d'une version Xbox One

Dans une galaxie lointaine, très lointaine... Enfin, vous connaissez la chanson. Et si vous êtes en train de lire ce test, c'est que, à priori, vous êtes un fan de Star Wars et que vous avez déjà vu le dernier film. Inutile donc de vous narrer l'histoire de ce nouvel arrivant dans la galaxie LEGO, vous la connaissez déjà : Rey, BB-8, Kylo Ren, la Résistance, tout ça. En revanche, comme un film c'est assez peu pour faire un jeu LEGO entier, TT Games a eu l'idée de rajouter quelques touches inédites. Ainsi, un peu moins de la moitié des niveaux ici disponibles – ils sont un peu moins d'une vingtaine au total - ne sont pas vraiment tirés de Star Wars VII, mais plutôt de ce qu'il se passe à côté. Par exemple, le joueur peut assister à la scène où les Rathtars capturent les pauvres Han Solo et Chewbacca. Une idée plutôt sympa puisqu'elle permet non seulement de rallonger la durée de vie autrement que d'une manière artificielle (genre difficulté abusée), mais elle permet qui plus est d'en apprendre plus sur certains détails du scénario du film. D'autres encore, bel et bien tirées du film, sont rallongées, histoire là encore de proposer un contenu plus conséquent. Dans tous les cas, toutes ces scènes fortes s'enchaînent avec une certaine fluidité, évitant de tomber dans des passages longs et ennuyeux. Précisons tout de même que le tout ne devrait pas s'inscrire dans le canon de la saga.

LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Manque de Poe

Depuis plusieurs années, les jeux LEGO ont droit au même gros reproche : trop peu de nouveautés, trop de tout le temps la même chose. Si les derniers épisodes tentaient de rajouter quelques petites touches inédites, ces dernières restaient globalement plutôt timides et ne bousculaient en rien la formule de base. Ici, si les fondamentaux restent les mêmes, il faut avouer que les développeurs ont tout de même eu quelques nouvelles idées sympathiques. Ainsi, ce nouvel opus propose pour la première fois l'idée du ''multi-build'' : comprenez par là que vous pourrez détruire et reconstruire à l'envi certains objets. Jusqu'à présent, lorsque des briquettes brillaient et bougeaient sur le sol, le joueur ne pouvait s'en servir que pour créer une seule chose, soit pour progresser dans l'histoire, soit pour aller chercher un bonus caché. Ici, plusieurs objets peuvent être créés via le même tas de briquettes. Une fois que le joueur a choisi la construction qui lui serait la plus utile, il lui suffit de pencher le joystick vers le bon endroit pour que le personnage s'exécute. Pas de panique, il est impossible ici de rester bloqué puisque ces constructions peuvent être détruites. Si vous avez construit quelque chose et que vous vous rendez compte que l'autre choix permettait d'aller récupérer une brique rouge, par exemple, il vous suffit alors de détruire ce que vous venez de faire, construire l'autre élément, récupérer votre brique, re-détruire l'objet et construire celui qui vous permettra de progresser. Ouf.

LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Ce qui est dommage, en revanche, c'est que cette nouveauté ne change pas foncièrement la formule et que ces fameuses constructions se détruisent d'un simple coup. Autant dire que leur durée de vie est plutôt réduite dans les endroits exigus et / ou remplis d'ennemis... Et lorsque l'on sait que cette nouvelle fonctionnalité est utilisée quasiment tout le temps, le joueur risque parfois de pester une fois qu'il en sera à la troisième construction d'un même objet. D'autant plus que cet épisode souffre de la même tare que tous ses aînés, à savoir une caméra qui va parfois se planter dans des endroits saugrenus et qui parfois oblige à taper un peu à l'aveuglette. Une autre grosse nouveauté de ce LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force est la possibilité de se mettre à couvert. Oui oui, comme dans n'importe quel TPS lambda. Certains passages regorgent en effet de soldats à la gâchette facile et il est impossible de progresser sans se faire descendre. Le joueur doit alors mettre son personnage à couvert derrière un muret, par exemple, et relever la tête de temps en temps pour tirer sur les ennemis.

Il n'est en revanche nulle question ici d'être un pro de la visée puisque cette dernière se fait automatiquement. Là encore, il s'agit d'une nouvelle idée plutôt intéressante, d'autant plus qu'elle s'inscrit bien dans la philosophie de ce nouvel opus, qui est de proposer de l'action quasiment non-stop. Entre les batailles à coups de blaster ou encore les courses-poursuites à toute vitesse à bord de vaisseaux, dans des endroits restreints ou très ouverts, il n'y a aucune chance de s'ennuyer. Mais leur extrême facilité et la visée automatique (ce n'est certes pas obligatoire, mais le réticule se déplace tellement lentement en manuel qu'on oublie bien vite l'idée) réduit clairement l'intérêt qu'auraient pu avoir ces phases de gunfight. Dommage. Au moins, cela a permis aux développeurs d'avoir de nouvelles idées de mise en scène bienvenues.

LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Le Réveil de la Briquette

C'est lorsque l'action se calme un peu que l'on prend le temps de découvrir les aptitudes des nouveaux personnages. Depuis toujours, le principe des LEGO est de proposer à chaque niveau plusieurs héros aux skills complémentaires, le joueur (s'il joue seul) devant switcher de l'un à l'autre afin de résoudre les puzzles. Cet opus ne déroge pas à la règle : certains comme Poe ont des grappins, d'autres peuvent comme BB-8 pirater des ordinateurs (via de minis casse-têtes où il s'agit d’emboîter des formes entre elles), d'autres encore, à l'image de Rey, ont même carrément la possibilité de courir sur les murs, voire même de sauter d'un mur à l'autre lorsque cela est possible, et ainsi de suite. Au total, plus de 200 personnages sont jouables, alors autant dire qu'il y a de quoi faire. D'autant plus qu'à cela s'ajoutent encore une bonne pelletée de véhicules et autres montures, comme par exemple le Faucon Millenium. Mais bien entendu, tout ce beau monde doit d'abord être débloqué puis acheté. Et pour ce faire, il faut non seulement explorer, mais également récupérer beaucoup d'argent. Comme tous les autres opus de la franchise, ce LEGO dispose toujours d'un contenu conséquent et, si un premier run se fait plutôt rapidement, réussir à décrocher le 100% en jeu libre occupera le joueur consciencieux encore de nombreuses heures.

LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force

Une autre petite fantaisie de ce LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force est la présence de plusieurs hubs, cinq pour être précis, mais ils ne sont pas connectés entre eux, contrairement à ceux de LEGO Harry Potter, par exemple. Situés dans des endroits différents, dont Jakku et le Faucon Millenium, ce sont ces derniers qui permettent d'accéder aux niveaux du mode Histoire. De quoi empêcher le titre de tomber dans le trop linéaire. Mais de ce côté-ci, il y a clairement du mieux par rapport à d'autres opus, les niveaux enchaînant bien souvent les phases de gameplay différentes avec par exemple une phase de combats au corps à corps suivie par une phase en vaisseaux. De manière générale, cet opus permet à la série de regagner un peu d'intérêt qui s'était perdu au fil des derniers épisodes, sans pour autant s'élever à la hauteur des meilleurs opus. En revanche, certains soucis sont toujours de la partie, notamment au niveau de la réalisation. Ainsi, on peut toujours reprocher quelques bugs et autres plantages, une mise en scène rigide et trop peu naturelle, une lisibilité pas toujours optimale en raison de décors surchargés... On apprécie en revanche le retour de l'humour absurde, avec parfois des gags placés en arrière-plan, même si certaines blagues sentent tout de même un peu le réchauffé. Et, surtout, on aime par dessous tout la manière totalement abusée dont est traité ce pauvre Kylo Ren. De toute évidence, le respect à son égard se trouve lui-aussi dans une galaxie très très lointaine...

Article rédigé par Shauni Chan , le

Après quelques errances dans les derniers épisodes, ce LEGO Star Wars VII : Le Réveil de la Force remet un peu les pendules à l'heure. Avec une action rythmée et soutenue, il est bien rare pour le joueur de s'ennuyer, d'autant plus que les niveaux alternent les phases de gameplay (plates-formes, combats, courses-poursuites...) et que le contenu est toujours plus que conséquent, surtout si l'on va chercher le 100%. Sans être révolutionnaires, les nouveautés – à savoir le multi-build et la mise à couvert – permettent de modifier quelque peu la formule même si elles ne se montrent pas totalement convaincantes. Dommage en revanche que, malgré toutes ces années, les mêmes défauts de réalisation reviennent encore et toujours : caméra aux fraises, mise en scène grotesque, bugs et plantages... Malgré tout, cet épisode reste plutôt fun à parcourir, que ce soit seul ou à deux, même s'il ne se hisse tout de même pas à la hauteur des meilleurs opus de la licence et qu'il sent tout de même encore un peu le réchauffé.

Points positifs

  • Des nouveautés bienvenues
  • Plusieurs hubs
  • Toujours un contenu conséquent
  • Plutôt bien rythmé avec une action quasi non-stop
  • Kylo Ren, souffre-douleur notoire

Points négatifs

  • Réalisation perfectible (caméra, bug, mise en scène...)
  • Les nouveautés ne sont pas non plus révolutionnaires...
  • ...Ni même totalement réussies

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires

Jeux similaires