Preview : Need For Speed : Most Wanted (2005)

Need For Speed : Most Wanted (2005) - Xbox 360

Genre : Course

Date de sortie : Décembre 2005

Genre
Course
Date de sortie
Décembre 2005 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, GBA, Gamecube, PC, PS2, PSP, Xbox 360, Xbox
Parfois appelé
NFS, Need For Speed Most Wanted

Après deux épisodes consacrés au tuning pur et dur, NFS revient aux sources avec Most Wanted qui marque le retour de la police et de nouvelles grosses cylindrées toujours aussi rutilantes. Est-ce que EA arrivera à innover ? Premiers éléments de réponse dans cette preview.

 
 
La longue série des NFS a connu plusieurs visages : il y a eu les Hot Pursuit, l’online, puis la saga Underground. Si la majeure partie de la population ne vie et ne connaît NFS que par Underground, Electronic Arts souhaite effectuer un retour aux sources avec Most Wanted et ses courses-poursuites avec la police.
 

Un peu, beaucoup, à la folie

Histoire de ne pas trop déstabiliser le joueur moyen fan de la saga Underground, EA Canada n’a pas trop changé l’aspect général du jeu. Ainsi, la présentation générale, l’interface et la musique ressembleront fortement aux derniers épisodes. On constate également qu’EA garde toujours le même style de bande-son, avec du rap, du R’n’B, du metal et du rock. La principale nouveauté de ce NFS : Most Wanted est de devoir justement devenir le « Most Wanted » (le plus recherché par la police, ndlr) par excellence. Le seul, l’unique. Il va donc falloir rouler comme un dingue, et narguer la chère police locale en la semant du mieux que vous pouvez. Bon, trois modes s’offrent à moi : le Drag, dans lequel il faut jouer avec les rapports, le boost et le trajet à faire, la Sprint Race, l’épreuve contre les concurrents et la Tollbooth, une course à check points contre la montre. Allez hop, je lance la Sprint Race.
 

Une course dans la course

Il est très intéressant de noter que, selon les épreuves, la difficulté ne sera pas la même. Il arrivera que vous ayez à lutter contre le temps, des adversaires, puis la flicaille une fois la course remportée. Car quand vous finissez une course, une grande chasse est lancée contre vous et des voitures de police surgiront de face, sur les côtés et vous en aurez également une bonne horde derrière vous. La ville s’ouvre donc totalement et il faudra échapper aux forces de l’ordre jusqu’à la fin du décompte pour remporter l’épreuve. Et croyez-moi, ce n’est pas une mince affaire. Car si pendant la course la police est plutôt docile, elle devient bien plus agressive après. Abuser du frein à main pour les prendre de revers ne sera pas un luxe. Des barrages vous attendront, vous vous retrouverez encerclés. Bref, une vraie course-poursuite comme on en a que trop peu vues. Enchaînons avec la maniabilité, qui reste toujours aussi intuitive. La conduite est similaire et les voitures semblent mieux adhérer à la route. Heureusement car dans le cas contraire les courses-poursuites avec la police auraient été vraiment désagréables, l’IA étant très agressive et très bien jaugée.
 

Alors, ça roule ?

Le boost est toujours aussi jouissif, bien que l’on ait pas non plus affaire à un boost type Burnout. C’est sûr que jouer à NFS : Most Wanted juste après une partie de Burnout Revenge, ça fait bizarre. La réalisation est néanmoins excellente, pas d’accros ni de bugs constatés bien que l’anti-aliasing ne soit pas toujours de la partie… On jugera sur la version finale. Mais cela reste très fouillé et empli de détails en tout genre. La ville est grande et j’ai pu enfin voir la fameuse zone industrielle tant vue sur les screenshots du jeu. Mais il n’y a pas que ça, on passe vite à la campagne, pour ensuite se retrouver dans une fête foraine, ou dans un petit bled paumé mais tranquille. On voit du pays, même à 200 Km/h. Mon bonheur fut d’autant plus grand lorsque je me suis rendu compte que la Sprint Race regorge de multiples raccourcis pour prendre de cours et semer les adversaires (et par la même occasion la police). Côté tuning, j’ai pu noter une Mazda RX8 sympathique (mais moche) mais la version finale nous offrira des modèles plus classiques, notamment des Porsche, des Lamborghini et j’en passe…
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Le temps passé à jouer à Most Wanted laisse présager du meilleur pour la suite. Les voitures sont splendides, les dégâts et la météo sont gérés de façon dynamique, l’IA est très agressive et les courses-poursuites avec la police ne sont pas de tout repos, mais sont néanmoins très réussies. Pour faire simple, Need For Speed Most Wanted sortira au lancement de la Xbox 360 le 2 décembre et il y a fort à parier qu’une fois de plus EA marquera de son empreinte les jeux de courses avec NFS et Burnout. Comme d’habitude.

Commentaires

Jeux similaires