Preview : Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter

Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter - Xbox 360

Genre : FPS stratégique

Date de sortie : 09 mars 2006

Genre
FPS stratégique
Date de sortie
09 mars 2006 - France
Développé par
Ubisoft France
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
Gamecube, PC, PS2, Xbox 360, Xbox
Parfois appelé
Ghost Recon 3, Ghost Recon Advanced Warfighter
Site officiel
Site officiel

Prévu au départ pour le lancement de la Xbox 360, Ghost Recon Advanced Warfighter est finalement attendu pour le mois de mars 2006. Ce jeu qui veut nous offrir des sensations jamais vues et un gameplay inédit est passé par les mains de GameHope. On va donc vous en dire un peu plus.

 
 
Pas besoin de vous faire un historique des Ghost Recon, vous connaissez déjà et on s’en fout un peu. On va donc tâcher d’entrer dans le vif du sujet et de vous raconter ce qui se passe une fois le pad en main. La phase de jeu que nous avons pu tester est une démo jouable « work in progress », ce qui peut expliquer les éventuels bugs existants. On se retrouve dans un hélico, qui nous dépose dans une ville inoccupée. Votre arme est un sniper automatique plutôt efficace. Je fais quelques pas, jette un œil dans mon viseur et voit quelques soldats au loin. Quelques secondes plus tard, ils sont à terre, trop facile. Facile, c’est d’ailleurs un mot qui résume assez bien le gameplay. En effet, si on n’avance pas comme un bourrin, qu’on prend le temps de se poser, d’examiner les alentours, il y a très peu de chances que l’on se fasse surprendre par un ennemi bien placé. Cela arrive, mais c’est rare. La maniabilité est plutôt instinctive et on gère vite les déplacements et les changements d’armes.
 

Cette ville est trop petite pour nous deux

Me voilà donc lâché dans cette grande ville déserte avec quelques ennemis qui m’attendent pour me faire la peau. Pour mieux les voir, j’ai à ma disposition des lunettes thermiques plutôt pratiques même si je m’en sers peu. Les graphismes sont très réalistes, les impacts des balles sur les voitures et murs sont très bien faits, les vitres se brisent en mille morceaux, c’est bien fait, comme dans Half-life 2 quoi. Les animations des ennemis sont plutôt pas mal, mais l’IA semble plutôt déficiente. D’accord les ennemis savent se cacher, ils bougent un peu mais restent trop prévisibles, et puis ce genre d’IA, on l’a déjà vu dans pas mal d’autres jeux du genre. Après m’être frayé un chemin dans cette jungle urbaine, j’arrive à mon objectif, j’ai rejoins le camion et par la même occasion mes potes de chambrée. D’habitude, on rigole bien, mais là, non. C’est à partir de ce moment là que l'on va gérer l’équipe ainsi qu’un drone volant. Vous devez penser que c’est la que GRAW prend toute son ampleur…
 

Il en faut beaucoup pour être heureux

Eh bien non ! Si le gameplay se voit étoffé lorsqu’on joue avec ses coéquipiers, il n’est pas pour autant incroyable et on peut même finir la mission sans ses potes, et quand on est habitué à jouer à des FPS dans lesquels on est seul contre tous, c’est plutôt facile. Les ordres sont très simples à donner à ses coéquipiers, avec le stick directionnel on leur dit de suivre, de s’arrêter et avec le viseur de l’arme on leur dit d’aller à tel ou tel endroit. Ils ne sont pas maladroits et j’ai constaté qu’ils n’étaient pas idiots non plus. Ils suivent bien leurs waypoints, ils ne se coincent pas contre un escalier, ou ne font pas de grands détours, ils avancent efficacement et se placent bien. Il arrive aussi qu’ils n’utilisent pas le même chemin que vous pour aller quelque part. C’est d’ailleurs un point fort du jeu. On peut se rendre à tel ou tel endroit en passant par plusieurs chemins, et en faisant de grands tours si ça nous chante et ça peut aider pour prendre les ennemis à revers. Passons au drone volant. Il s’agit d’un petit robot que vous pouvez envoyer où bon vous semble sur la map afin d’apercevoir le placement des ennemis et leur nombre. Attention car votre robot peut être détruit et dans ce cas vous avez droit à un deuxième de rechange et c’est tout. Un petit carré est présent dans le coin supérieur gauche dans lequel vous voyez ce que voit votre drone et vos partenaires. C’est pratique mais pas super utile non plus. On avance dans le jeu tranquillement, sans trop de soucis, et c’est en étant bourrin que l’on meurt…
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Après une bonne heure de jeu sur Ghost Recon Advanced Warfighter, le bilan est plutôt mitigé. Le gameplay est sympa, les graphismes sont très corrects, mais c’est trop facile et l’IA semble plutôt moyenne. D’ici février 2006, le soft a le temps d’évoluer, mais on est forcément un peu sceptique, chez GameHope. Comme qui dirait, wait and see.

Commentaires