Preview : Perfect Dark Zero

Perfect Dark Zero - Xbox 360

Genre : FPS anthologique

Date de sortie : 02 décembre 2005

Genre
FPS anthologique
Date de sortie
02 décembre 2005 - France
Développé par
Rareware
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox 360
Site officiel
Site officiel

La revoilà. Joanna Dark est de retour. Gloire à Joanna ! Mais… je ne la reconnais pas. Elle a changé. Ah ! On me dit qu’en fait c’est elle mais en plus jeune car l’histoire de Perfect Dark Zero se déroule avant celle du jeu sorti sur N64 et qu’il va tout déchirer dès sa sortie sur Xbox 360. Prétentieuse, en plus, la bougresse. Voyons voir ça.

 
 
Revenons un instant cinq ans en arrière si vous le voulez bien. Juin 2000, Perfect Dark envahit alors ma N64 et je peux vous dire que je l’attendais sacrément. Développé par Rare les auteurs du fabuleux Goldeneye (mes premières nuits blanches), leur nouveau rejeton s’annonçait tout bonnement comme la relève. Je ne fus pas déçu. Perfect Dark est une bombe atomique, l’éclate totale, un multijoueur délirant, des armes sympas, et des clins d’œil à Goldeneye. C’est d’ailleurs son petit défaut. On pouvait avoir l’impression de jouer à un Goldeneye déguisé avec une belle rousse en guise de l’agent 007. Bref, un titre inoubliable. Mon étonnement et mon intéressement furent grands lorsque j’appris l’annonce d’un Perfect Dark Zero sur Xbox 360, le premier support next-gen à débouler. Entrons donc dans le vif du sujet et observons ce que PDZ compte nous offrir et en quoi il sera probablement le hit de cette fin d’année.
 

Lara Croft aux oubliettes

Tout d’abord jetons un œil à l’aspect graphique du titre. Première chose frappante : Joanna Dark. Elle a pris un coup de jeune dis donc ! Quoi de plus normal pour un jeu se déroulant avant l’opus sorti sur N64 ? Mais quand même, là… Elle se permet même de talonner Lara Croft (un mythe) et se fait interviewer et pose pour FHM. C’est n’importe quoi, je vous l’accorde, mais cela permet aux développeurs et au designer de Joanna de s’amuser un peu et de faire plaisir aux geeks. Il faut avouer que les artworks de la belle qui circulent sont de toute beauté. M’enfin, attention, ne vous faites pas influencer par ses cheveux décolorés et son regard : PDZ est un jeu ! Cela nous permet par contre de constater que Microsoft a lancé la machine marketing et a trouvé le bon filon. Une héroine sexy et next-gen ? Quoi de mieux pour bien vendre son jeu phare de la fin d’année ? Pas con chez Billou… Bon, à part poser, Joanna Dark sait aussi se battre arme en mains et c’est surtout pour ça qu’on l’aime. Joanna, une femme dont on voudrait davantage. Une vraie de vraie. Roooh, je m’égare encore. Alors ce jeu, graphiquement, il tue ?
 

Obscurité parfaite ?

Bien que le titre du jeu (tout comme celui de ce paragraphe) ne signifie pas grand-chose aux yeux des joueurs, il faut avouer que la Xbox 360 peut faire des petites merveilles. Mais prudence, j’ai dit « petites » merveilles. Car en effet la qualité graphique est plutôt pas mal sans pour autant casser trois pattes à une brebis. On ne va pas faire la mauvaise langue en disant que c’est moche, mais quand on a vu des trailers de Ridge Racer 6, PGR3 ou encore Gears of War, on espère que le jeu aura d’autres atouts. Les décors sont plutôt bien rendus, certains sont bien plus jolis que d’autres et les effets sont très agréables, autant lorsqu’on les subit que lorsqu’on les cause. L’univers nous offrira des environnements assez variés, allant de la jungle à la ville, des intérieurs aux plaines enneigées. Le dépaysement est garanti. Contrairement à son nom, Perfect Dark Zero n’est pas sombre, les décors sont bien ouverts et éclairés, bien que certains passages seront dans le noir. Ne craignez donc pas le syndrome Doom 3. Pour conclure sur ce chapitre graphique, on est en droit de s’attendre à un jeu dépouillé, fourni, varié et graphiquement très correct.
 

Joanna revient, et elle n’est pas contente

Si Microsoft commence à se montrer généreux en matière de diffusion de screens et d’infos, il l’est en revanche bien moins niveau scénario puisqu’on ne sait pas grand-chose, à part que l’histoire se déroule avant celle du volet sorti sur N64. On peut se douter qu’un grand méchant menacera le monde avec un virus ou une mega bombe ultra mortelle ou quelque chose dans le genre. Niveau technique, le jeu semble complet et bien foutu. Certaines armes sont celles de PD (pas de blague, svp !) avec le Jackal Sniper Rifle, Laptop Gun, P9P Pistol, UBL Liberator SMG, SuperDragon, Viblade et j’en passe. Des énigmes sous forme de petits jeux vous attendent pour ouvrir les portes, vous serez équipés de gadgets high-tech comme la caméra-espion ou le kit de démolition. Le jetpack sera de la partie, de quoi ravir les nostalgiques de Duke Nukem. Vous piloterez également hovercrafts et motos. Le jeu débutera par un Datacore Training qui vous initiera au jeu sous l'eau ! Quant aux animations, elles sont plutôt bonnes. Les ennemis tombent de façon très réaliste. L’IA semble correcte, bien que dans les vidéos on constate qu’en tuant un ennemi, ses coéquipiers ne réagissent pas… un bug éternel et agaçant. Au niveau des mouvements, il faut s’y faire mais notez que la vue passe à la troisième personne quand on se colle au mur, qu’on fait une roulade sur le côté, ou quand on grimpe une échelle. A l’instar de CoD 2 par exemple, vous pouvez ramasser les armes sur les corps des ennemis en faisant un échange avec une des votres ou tout simplement les arracher directement de leurs mains. Vous avez sans doute remarqué les flèches bleues sur le sol pour vous guider. Elles ne sont présentes qu’au niveau facile. Les vrais gamers ne se sentiront pas concernés puisqu’ils joueront en mode normal minimum.
 

Du carnage entre amis

Nous avons pu voir le mode coopératif tourner et il a l’air franchement très cool. Dans la mission présentée, vous incarnez Joanna et évoluez en hauteur pendant que votre pote combat en bas et qu’il vous faudra le couvrir. Une petite fenêtre s’ouvre dans le coin supérieur droit afin de mieux voir la situation en live de votre pote, une bonne initiative. Concernant le Xbox Live, il permettra à 32 joueurs de s’éclater la face en attendant qu’un éventuel patch sorte pour voir ce nombre à la hausse. On espère un grand choix de maps et de modes, et pourquoi les maps Facility ou Complex comme pour la version N64. Deux modes de jeu sont déjà connus en multijoueur : le deathmatch qui permettra de jouer jusqu'à 50 simultanément et un mode plus original, nommé Dark Ops, qui sera en fait une série de rounds dans lesquels vous devrez tuer pour gagner de l'argent.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

La sortie de Perfect Dark Zero approche à grands pas. L’acheter sera quasiment indispensable si la qualité du soft reste la même malgré ses quelques petits défauts. Joanna Dark se prépare donc à effectuer son grand retour et j’espère pour vous qu’elle sera dans votre salon et surtout dans votre Xbox 360.

Commentaires