Test : Battlefield 2 : Modern Combat

Battlefield 2 : Modern Combat - Xbox 360

Genre : FPS

Date de sortie : Avril 2006

Après un passage globalement satisfaisant sur PS2 et Xbox, la version console de Battlefield 2 sous titrée « Modern Combat » arrive sur la nouvelle génération avec la prétention d’une réussite à la hauteur de son grand frère sur PC.

 
 
Pour ceux qui auraient dormi depuis cinq ans, où qui ne toucheraient jamais un PC pour autre chose que surfer sur GH, la série des Battlefield s’est illustrée en portant les joueurs au sein d’un FPS massivement multijoueur, avec des rôles divers pour chaque personne se complétant, et bien sûr l’utilisation de tout un tas de véhicules terrestres, aériens ou maritimes. C’est ainsi que des millions de joueurs dans le monde ont récréé les plus belles batailles de la seconde guerre mondiale, du Vietnam, et récemment d’un conflit moyen-oriental, proche d’une guerre d’Irak (à la différence près que les combattants du Moyen-Orient ont réellement des armes de destruction massive, et ne sont pas uniquement équipés de cailloux pour se défendre).
 

Une mise en Bush

C’est proche de ce contexte que s’inscrit également Modern Combat. D’un côté les gentils représentés par les Etats-Unis. De l’autre, les méchants qui prennent la forme d’une coalition du Moyen-Orient, ou de l’empire chinois. Tous ces vilains pas beaux vont mettre un point d’honneur à empêcher les bouffeurs de Big Mac de continuer leur lancée dans la conquête du monde et de ses pipelines l’établissement d’une démocratie honorable et respectueuse du peuple. Si on est proche par le background de Battlefield 2, version PC, en terme de contenu, tout est sensiblement différent. D’abord contrairement au jeu PC clairement multijoueur avant tout, vous disposez sur console d’un mode solo affiné en cave : Pas un bête souk rempli de bots, ou vous tentez d’établir, en vain, une cohérence stratégique pour conquérir les différents points de la carte.
 

Perso, je hot swap sur Tom Cruise

DICE a compris qu’il était impossible de s’en remettre entièrement à une IA simpliste et en est venu à des techniques plus ancestrales. On se retrouve ainsi avec des missions plus classiques avec divers objectifs (prendre une position, la défendre, etc…), le tout avec un déroulement scripté à mort, mais beaucoup plus intéressant à jouer. Vos coéquipiers vous aident réellement dans votre tâche, et si malgré ça vous préféreriez prendre la place de l’un ou de l’autre, estimant qu’il fait mal son boulot, ou juste pour changer d’arme, la fonction Hot Swap vous permettra de basculer. On pointe vers un véhicule ou une personne, on appuie sur un bouton, et dans un effet de « transfert d’âme » des plus classieux, on se retrouve aux commandes de l’individu.
Les réactions de l’adversaire sont donc majoritairement écrites à l’avance, ce à quoi ce couple une IA. Vous aurez parfois un peu l’impression que vos ennemis ferment les yeux en tirant, mais étant donné leur nombre on imagine que ce manque de précision est volontaire pour obtenir un jeu agréable à jouer. Dans les missions, vous n’aurez pas de temps mort, vous serez directement au plein cœur du combat, et c’est un vrai régal même pour un chevronné des jeux online comme moi.
 

Conquest the Live

Comme pour tout Battlefield qui se respecte, le mode multijoueur n’est pas en reste. Bien évidemment la fonction Hot Swap n’est plus présente (sinon imaginez un peu le bordel, prendre la place d’un autre qui est un joueur réel qui se retrouve lui-même swapper on ne sait où, argh un vrai truc de schizo). On retrouve des modes de jeu plus classiques : le fameux Conquest qui a fait le succès de la sage, avec sa prise de drapeaux qui deviennent des points de respawn, et le retour du capture the flag abandonné depuis l’édition 1942. Les classes de soldats sont classiques elles aussi, mais leurs armes diffèrent pas mal de la version PC. Enfin les cartes sont tout autres, variées et bien pensées pour plaire aussi bien au rusheur kamikaze qu’au soldat posé et méfiant, limite campeur. Un seul regret : l’absence de communication par messages prédéfinis, car même si l’utilisation du micro est possible, en pratique on parle rarement la même langue. Un peu dur donc de faire savoir à votre compagnon d’infortune, que vous êtes en train de courir comme un con derrière sa jeep, et que vous apprécieriez qu’il s’arrête une ou deux seconde pour vous prendre en stop.
 

La manette dans la boue

Concernant la maniabilité, que tous les PC-istes se rassurent, vous pourrez tâter de la bête sans problèmes. En effet, même pour un aficionado de la souris, réticent à jouer un FPS à la manette, force est de constater que le jeu est étonnamment jouable. Chaque bouton est astucieusement utilisé, et la visée est d’une sensibilité au poil. Ajoutez à cela une précision des armes complètement adaptée et, à terre comme dans un véhicule, vous prendrez très rapidement le jeu en main pour « roxxer » comme disent les jeunes.
 

In position !

Techniquement le jeu est une merveille. La version PC était déjà magnifique, la version Xbox 360 est somptueuse. Des effets dans tous les sens, des explosions qui n’ont jamais été aussi convaincantes, et une immersion environnementale des plus poussée. Les textures et les décors ont nettement été retravaillés par rapport aux autres versions console. Seuls bémols à ce beau tableau, certaines ombres ont un aspect pixellisé déroutant, certaines maps affichent un aliasing léger, et l’animation des personnages laisse à désirer, avec une espèce de sensation de flottement assez étrange. C’est dommage, mais dans le feu de l’action on oublie rapidement tout ça.
On en prend donc plein les yeux, mais également plein les oreilles. Pour peu que vous exploitiez un ensemble 5.1, vous serez dans une immersion totale ! Ça pète de partout, les effets sonores sont réussis, auxquels s’ajoute une légère musique d’ambiance rock contextuellement rythmée suivant l’action.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Cette version retravaillée de Battlefield 2 Modern Combat est une excellente surprise. Techniquement à la hauteur (malgré quelques défauts), avec un solo palpitant et un multijoueur reprenant la bonne recette PC, le tout dans une ambiance magnifique et immersive. Sans contestes un des meilleurs FPS console dont il serait dommage de se priver.

Points positifs

  • Ambiance graphique et sonore
  • Solo éprouvant
  • Multi réussi

Points négatifs

  • Quelques défauts de finition
  • IA qui a du mal en dehors des scripts

Commentaires