Preview : Viva Piñata

Viva Piñata - Xbox 360

Genre : Divertissement

Date de sortie : 01 décembre 2006

Après avoir coloré nos captures d'écran et fait craquer toutes les joueuses (encore bien trop rare à mon goût !) et gamins de tout âge (oui, même Kago) depuis maintenant un certain temps, permettez-nous cette petite preview récapitulative de ce titre très original, mais non pas moins mystérieux. J'ai bien sûr nommé Viva Piñata.

 
 
Viva Piñata est avant tout un jeu principalement destiné à un très jeune public. Le titre ne se contentera pas, d'ailleurs, d'être seulement un jeu vidéo : un dessin animé est d'ores et déjà prévu aux Etats-Unis et compte bien s'imposer comme une référence, un peu à la manière des Pokémons, ou Yu-Gi-OH. Cela étant, les adultes pourront y voir l'opportunité de renouer avec leurs âmes d'enfants et s'adonner aux joies que pourraient procurer ce soft, personne ne leur interdit. Mais passons. Voyons plutôt voir ce que nous avons là. Car vraisemblablement, on peut s'attendre au meilleur pour ce Viva piñata, surtout lorsqu'on regarde l'équipe de développement qui se penche actuellement dessus. Il s'agit tout de même de Rare.
 

Viva Piñata ? C'est quoi ?

Comme la culture générale ne fait pas de mal, sachez que la Piñata se retrouve en fait dans les jeux de foire des fêtes mexicaines. Ces jeux consistaient à se bander (Jivé, ferme moi cette braguette) les yeux, faire plusieurs tours sur soi-même, puis chercher à crever des sacs remplis de gourmandises : les fameux piñatas. Ah, j'étais pourtant sûr que vous connaissiez. Bref, toujours est-il que le plaisir du soft ne se retrouvera pas dans son background, ni dans un quelconque sachet de friandises que l'on percerait les yeux bandés (oui je sais, c'est super drôle), mais bien dans l'univers coloré, ses habitants, et leur gestion à part entière. Malgré cette carence scénaristique certaine, un petit effort a été fait pour construire une histoire : le jeu s'introduit par une femme, portant un masque Africain, et venant apporté différentes informations au sujet de l'île de Piñata en soulignant bien que celle-ci a connu des jours meilleurs jadis. Woaw...
 

Le principe de Viva Piñata ?

Avec tout ça, je n'ai toujours pas abordé la partie qui doit vous intéresser le plus. Heureusement que vous avez été patient jusque là. Hum. Le but du jeu est très simple (c'est à partir de là qu'il faut suivre) : il vous faudra créer le plus beau des jardins possible, avec différents outils que l'on vous proposera. Jardins qui s'amélioreront tout au long de l'aventure, allant de la petite plante à l'énorme étang poissonneux ! Ainsi, vous pourrez attirer un maximum de Piñatas dans votre petit coin de paradis. Les piñatas en question (qui n'ont rien à voir avec des sacs de bonbons, eux), vous aurez la possibilité de les entretenir et d’en personnaliser plus d'une soixantaine ! Ils évolueront aussi tout au long de leur vie : ils grandiront, se reproduiront (les bébés sont particulièrement émouvants) etc. Mais évidemment, si tout était si rose (et bleu, et vert, et jaune, et pourpre...et parabolique) dans ce monde, ce serait chiant. Ben ouais, il fau aussi des méchants. En guise de ceux-ci, nous aurons le droit à des Piñatas...méchantes (ça me rappelle le scénar des schtroumpfs noirs, pas vous ? Ok laissez tomber...) et qui viendront semer la zizanie dans vos jolis jardins, alors qu'il vous faudra trouver diverses solutions pour les chasser. Par exemple, il vous sera possible d'appeler du renfort en se connectant au Xbox Live...Ouaip, carrément ! La classe hein ? On finira sur ça tiens...
 

Article rédigé par Tatane , le

Vous l'avez bien compris, Viva Piñata se veut original, coloré, vise un jeune public, ou plutôt un large : je ne doute pas que nos amies les filles fondent devant tant de tendresse. Il semble bien que la X360 arrive à son tour à se créer une ludothèque bien diversifiée, en se rendant vraiment intéressante pour tout un chacun(e). Reste à voir maintenant si Viva Piñata arrivera à s'imposer comme une référence et remplir ses objectifs ! Rare saura-t-il rester à la hauteur de sa réputation ? Réponse en décembre.

Commentaires