Test : Marvel : Ultimate Alliance

Marvel : Ultimate Alliance - Xbox 360

Genre : A-RPG

Date de sortie : 03 novembre 2006

Voir tous vos super héros se réunir pour combattre le mal, a priori rien de très révolutionnaire, mais quand ça se déroule sur console next-gen et avec la licence Marvel dont on ne présente plus les nombreux héros, ça devient forcément intéressant.

 
 
Comme indiqué, l’histoire n’a donc rien de très bouleversifiant : des vilains pas beau assoiffés de pouvoir et aux compétences extraordinaire acquises par de vils moyens vous menacent vous et la civilisation. Même si l’intrigue se trame au fur et à mesure de la campagne par les nombreux dialogues et cut-scenes, il faut avouer que tout ceci n’est qu’un gros prétexte pour la castagne bête et méchante. Au final, si vous zappez tous les textes tel un anarchiste du pad, vous raterez un peu du contexte, mais rien du jeu en lui-même.
Le principe tourne autour du hack’n’slash en vue 3D que j’appellerai personnellement « isométrique évoluée », dans le sens où vous avez une caméra dont les mouvement restent légèrement libre autour de la cible, mais encadrés par beaucoup de contraintes. Le jeu ne se contente pas d’être un simple jeu de combat, chacun de vos héros pourra évoluer en grade, compétence et caractéristiques. Que les plus bourrins d’entre vous se rassurent toutefois, si vous le désirez un mode automatique choisira à votre place quelles caractéristiques upgrader, vous n’aurez alors qu’à vous concentrer sur le tapotage de bouton.
 

Captain Marvel dans un champs de blé…

Presque tout l’éventail des héros Marvel est disponible (dont une partie se débloque au fur et à mesure de l’avancement), du célèbre Wolverine à la discrète Spider-Woman. Comme dans X-Men Legends, vous jouerez avec seulement 4 de ces héros que vous choisirez avec soin, et qui seront librement interchangeable à chaque point de contrôle franchi. Vous prenez librement le contrôle d’un héro en particulier au sein de votre fine équipe très facilement grâce à l’une des touche directionnelle. L’interface in-game sur ce plan est d’ailleurs très bien pensée pour vous permettre de comprendre d’un seul coup d’œil quelle touche est affectée à quelle action. Il en va de même pour les pouvoirs spéciaux et les ordres de groupes. En effet comme dans un Kingdom Hearts, vous avez la charmante possibilité d’inciter vous coéquipiers à être plutôt défensif, aggessif, etc…
 

…et Speedy Gonzales à la techno-parade

L’action est omniprésente et continue, et donne même parfois l’impression d’être un peu fouillis, même si comme toujours dans ce genre de jeu, vos coéquipiers sont nettement moins actifs que vous. On constate assez rapidement qu’en plus de la linéarité du titre, la répétitivité s’installe rapidement et ce malgré les nombreux enchaînements, combos et actions contextuelles disponibles. Les quelques séquences de gameplay à la God of War pour les boss ne suffisent pas à couper cette monotonie. Des combos impressionnants mettant à contribution un ou plusieurs de vos coéquipiers auraient pu être une manière de pimenter tout ça, mais ce ne sera pas pour cette fois. Pour terminer vous avez la possibilité de joueur en multijoueur en coopération, chaque joueur incarnant un des héros. De quoi rendre le combat encore plus barbare, mais tellement défoulant.
 

L’après Jennifer

Techniquement le jeu est globalement joli, mais certains FX semblent un peu périmés, par choix technicocolor artistique pour coller à l’ambiance ou par déficit, on ne le saura jamais, mais reste que l’effet de feu tout particulièrement est très cheap.
Quelques rares problèmes de pathfinding sur vos coéquipiers ne sont pas à exclure non plus, sans être bloquants pour autant, et la caméra a parfois tendance à faire des transitions « brutes de fonderie », ou à se placer là où on ne la voudrait surtout pas.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Marvel Ultimate Alliance ravira les fanas de collants moulants, qui mettent en valeur les attributs royaux, assoiffés d’action. Si le jeu reste agréable et défoulant, il devient vite répétitif et fade en solo. Un jeu juste sympa, loin d’être incontournable ou inoubliable.

Points positifs

  • Bourrin
  • L'univers Marvel au complet

Points négatifs

  • Bourrin
  • Répétitif

Commentaires