Test : L'Odyssée de Munch

L'Odyssée de Munch - Xbox

Genre : Plate-formes

Date de sortie : Mars 2002

Genre
Plate-formes
Date de sortie
Mars 2002 - France
Développé par
Oddworld Inhabitants
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
GBA, PlayStation, Xbox
Parfois appelé
Oddworld : Munch's Oddysee
Site officiel
Site officiel

A la fin de L'Exode d'Abe, la vidéo passée, Oddword Inhabitants, le développeur de la série, prévenait le joueur d'une suite prochaine "qui, ne comptez pas là-dessus, ne marchera pas sur votre vieille Playstation", d'après les dires de Abe. Il parlait de la PS2, oui.

 
 
Aujourd'hui, le troisième opus arrive sur Xbox, de manière que l'on pourrait qualifier d'"exclusive". Microsoft a-t-il donc bien fait de sortir les grosses liasses de billets pour se mettre un nouvel atout dans les poches, ou L'Odyssée de Munch n'est-t-il finalement qu'une mince repompe des précédents volets ?

Le principe du jeu

Abe est un mudokon plutôt sympa. Il aime à aider ses potes aveugles, muets, ou impuissants. Oui, sympa donc. Le voilà qu'il se remet en tête, et ce pour la troisième fois, de sauver des petits podzos au service de corporations pas très catholiques. Même idée de départ, et c'est reparti pour une bonne quinzaine d'heures d'alternance entre scènes de combat contre plusieurs types d'ennemis, et énigmes toutes plus prises de tête les une que les autres. Les possibilités sont assez larges, avec de toute façon des éléments à prendre en compte qui nous changent agréablement du quotidien : Abe est aidé de Munch. Abe est rapide, plutôt doué pour la télépathie ce qui lui permet entre autres de prendre le contrôle d'ennemis. Il peut donner des ordres aux ouvriers qu'il trouvera au fil des niveaux, et les mener ainsi à la sortie. Munch est un nouveau personnage. Il se déplace en chaise roulante sur le sol, voire en se traînant, mais ne se sent à l'aise que dans l'eau, ce que Abe ne supporte pas, apparemment. Munch peut enfin interagir avec les nouvelles espèces du jeu, notamment les Fuzzles qui lui permettent d'enchaîner quelques massacres meurtriers dans les rangs ennemis. Pour avancer, vous devrez donc faire alterner les 2 persos, qui s'aideront mutuellement à la manière d'un Day of The Tentacle ou d'un Martian Gothic... ou pour les plus jeunes d'un Alone in the Dark 4, oui c'est un peu plus connu.

Et la sauce prend

Oui, on reprend plaisir à jouer. Les premières missions sont vraiment du plaisir en barre. La jouabilité étant vraiment optimisée, les commandes répondent au doigt et à l'œil, et les actions s'enchaînent facilement. Jugez en les ordres que l'on peut donner, qui varient d'intensité selon la pression effectuée sur l'un des 4 boutons prévus à cet effet. De même, malgré la 3D, les déplacements s'enchaînent, même si la caméra manuelle n'est pas toujours commode. Le rendu est quant à lui bluffant, et fait de L'Odyssée de Munch l'un des plus beaux jeux Xbox. Les types de décors sont peu nombreux (3 ou 4), mais sont détaillés avec un souci extrême. En fait, les développeurs ne se sont pas basés sur des effets graphiques d'enfer, et n'exploitent pas de ce point de vue la Xbox, c'est au niveau des animations et des détails des objets et personnages, de la faune et de la flore, que l'on voit le boulot effectué. On a vraiment l'impression de se balader dans un monde totalement interactif, et c'est ce que le joueur recherche. Enfin, les bruitages et les dialogues des mudokons sont hilarants, et justifient leur quasi-suprématie dans l'ambiance sonore.

Mais tout plaisir a une fin

Et c'est là que l'on peut trouver des reproches à L'Odyssée de Munch. En effet, le jeu n'est en lui-même pas bien long pour un jeu console, et ne propose pas beaucoup de bonus, ni de mode 2 joueurs. Pour 70 €, on aurait bien voulu se garder quelques challenges pour ne pas être obligé de le revendre après l'avoir terminé. Même si la durée de vie n'est pas excellente, on trouve tout de même à redire à la petite douzaine d'heures que propose le jeu : ce dernier est bien trop répétitif. L'erreur des développeurs est d'avoir décidé de donner tous les pouvoirs/actions/possibilités au joueur, et ce dès le début. A la fin de la deuxième mission, vous aurez fait le tour du sujet, en gros. Les niveaux suivants se contenteront d'exploiter en profondeur l'une des actions. Un niveau se passera ainsi exclusivement dans l'eau, afin de montrer la richesse des possibilités de Munch, et d'autres seront fondés sur des suites de dialogue pour montrer la richesse du vocabulaire de Abe. On rentre vite dans un petit jeu bien lassant, et même si les vidéos hilarantes nous poussent à continuer, les possesseurs de l'Odyssée et l'Exode d'Abe lâcheront facilement le pad.

Au final

Même s'il possède les qualités d'un grand, comme son ambiance visuelle dantesque et sa jouabilité vraiment au top, L'Odyssée de Munch louche dangereusement sur les anciens épisodes, sans pour autant réussir à se renouveler. Les nouveaux apprécieront, mais les anciens ne verront pas assez d'innovations ludiques pour se satisfaire pleinement.

Article rédigé par Rick28 , le

Oddworld ayant à sa création, parlé d'une série de 5 épisodes, on peut s'attendre, après 2 épisodes à succès sur PSX, à un second arrivant Xbox, dans quelques années, qui ne pourra innover par rapport à L'Odyssée de Munch qu'au point de vue ludique, étant donné que les autres critères (graphisme, maniabilité, son...) sont déjà à un excellent niveau. On croise les doigts.

Points positifs

  • C'est du Abe tout craché
  • Les vidéos, magistrales
  • Le moteur graphique, fantastique
  • Munch le nouveau, et les nouveaux ennemis
  • Difficulté progressive

Points négatifs

  • Trop court
  • Trop répétitif
  • Aucun mode de jeu original

Commentaires