Test : Amped 2

Amped 2 - Xbox

Genre : Snowboard

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Snowboard
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
XSN Sports
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox

Sorti presque 2 ans après son petit frère, Amped 2 essaie une nouvelle fois de nous faire accrocher aux simulations de Snow virtuel. Les accros applaudiront, tandis que les autres regretteront l'achat.

 
 
Pour les fêtes de Noel, il aurait été bienvenu, et surtout super original d'acheter à son petit frère un jeu de Snow. Un de ces jeux que les jeunes utilisent afin de se donner l'impression d'être des riders virtuels de l'extrême, capable de tout et n'importe quoi, sans foi ni loi. Malheureusement, Amped 2 joue la carte de la simulation, et désormais, quelque soit vos aptitudes réelles dans la matière, il vous faudra quelques demies-journées et quelques quinzaines de gamelles sur des bosses de la taille d'un ballon avant de bien maitriser votre homologue virtuel.
 

Flexion extension... que de la technique

Amped 2 suit le chemin d'Amped à la trace. Graphiquement, ça se ressemble beaucoup. Là ou le premier avait fait sensation, en montrant ce que la XBOX pouvait cracher, Amped 2 parraît surtout moyen. Quelques effets ont été rajouté, et la distance d'affichage s'en sort grandie, mais les animations sont toujours aussi limitées, et les effets graphiques sont toujours absents. C'est bien dommage, car SSX 3 joue la même carte du rider virtuel, et s'en sort bien mieux. Amped 2 se veut totalement axé simulation. Résultat, si la dizaine d'environnements est assez variée, elle reste passablement statique. Pas de tronc d'arbre qui s'écrase derrière vous, pas d'avalanches qui vous poursuit sur 50 mètres si vous prenez une shortcut, pas de télésiège qui s'effondre dans la neige si vous ridez sur les fils éléctriques... Bref esthétiquement parlant c'est moyen. Moyen et fade. Aucune originalité n'a été faite à ce niveau, et les développeurs se sont contentés de reprendre les bases de Amped 1.
 

Une durée de vie bien aguicheuse

Amped 2 a tout de même quelques cartes dans sa manche.Celle qui apparait le plus rapidement, c'est la durée de vie. Chaque parcours recèle d'objectifs, à la facon d'un Tony Hawk. Objectifs souvent ardus, limités dans le temps ou pas. De plus, d'autres modes de jeux, comme "Sponsor", vous obligeront à rejouer une énième fois sur le même parcours, avec un nouveau cahier des charges. Bref, les circuits sont bien exploités, voire trop, et on finit par les connaître aussi bien que le chemin qu'on a suivi pour aller à l'école pendant 15 ans. Pourtant, malgré une durée de vie impressionnante en solo, le jeu finit par lasser. Les objectifs se répètent méchamment, les environnements semblent soudain vides de personnalités, tandis que la jouabilité du rider semble -au fil des jours- toujours aussi peu intuitive...

Une jouabilité à 2 tranchants

Amped 2 est un jeu difficilement intuitif. Bien évidemment, déplacer son rider sur la piste n'est pas bien dur. On n'est pas des gnous quand même. En revanche, grabs, slides et Cie sont parfois un peu ambigus. Il faut par exemple utiliser le stick droit pour lancer un grab ; or pour sauter, il faut relacher A. La main droite passe ainsi d'un stick à un bouton, avant de reparti pour appuyer sur Y pour enchainer un slide sur la toiture du chalet qui serivra de récéption. Bref, rien d'intuitif, surtout que les mouvements restent super limités. Les sauts consistent généralement à prendre la plus grande impulsion possible, à lacher A au bon moment, à tournoyer bizarrement dans l'air en tenant sa planche, tout en éspérant retomber bien comme il faut sur la poudreuse. Bref, même après des jours d'entrainement, on peut encore se gameler sur une petite bosse, et on a beaucoup de mal à enchainer 2 slides à la suite. Si amped 2 joue la carte de la simulation, on peut comprendre certains choix, comme le fait que les grabs n'aient rien de super original et de spectaculaires. Mais reste que la frustration prend vite le dessus sur une maniabilité qui n'a pas évoluée depuis le 1er opus, alors que c'était déjà le point noir de la série.

Au final

Les fans apprécieront. Perso, j'avai déjà acheté le 1er, et je m'étais accroché jusqu'au bout. Mais voir si peu d'évolutions entr les 2 opus m'a un peu frustré. Pire, j'étais arrivé à saturation avec le 1er épisode, et vu que le 2ème lui ressemblait comme 2 gouttes d'eau, j'ai fait une overdose. Bref, si vous débarquez, et aimez les sports de glisse pas toujours évidents, Amped 2 peut être un bon choix. Ca n'est pas un mauvais jeu d'ailleurs, malgré tout ce que j'ai pu raconter sur lui dans cet article (on n'est pas toujours super logique à HG). Mais si vous faites des rêves humides la nuit sur SSX 3 et sur des femmes nues, alors laissez tomber l'idée d'acheter Amped 2. Il joue sur un registre à des années lumières du fun immédiat de SSX (carpe diem...).

Article rédigé par Rick28 , le

Amped 2 est un jeu difficile, tenace, parfois chiant, parfois crispant. Souvent frimeur et qui se prend au sérieux. Mais sinon, c'est le jeu de snow le plus réaliste que vous pouvez trouver dans toute la galaxie. Jusqu'à l'Alpha du Centaure. Malgré une jouabilité rébarbative et pas toujours intuitive, le jeu peut valoir le coup si vous êtes prêt à y investir quelques journées. Voila, c'est fait, j'ai réussi à mettre en valeur les qualités intrinsèques du titre.

Points positifs

  • Customisation du rider
  • Quelques belles pistes
  • Nombreux modes de jeux

Points négatifs

  • Peu d'améliorations par rapport à Amped 1
  • Jouabilité crispante
  • Se veut simulation
  • Techniquement sans personnalité

Commentaires