Test : Burnout 2 : Point of Impact

Burnout 2 : Point of Impact - Xbox

Genre : Courses urbaines

Date de sortie : 13 mai 2003

Genre
Courses urbaines
Date de sortie
13 mai 2003 - France
Développé par
Criterion Games
Edité par
Acclaim Entertainment
Disponible sur
Gamecube, PS2, Xbox
Parfois appelé
Grand Heat 2, Burnout 2
Site officiel
Site officiel

Burnout, c'est un concept simple et spectaculaire : foncer dans un trafic urbain intense, en sortir indemne et finir en tête de la course. Une opération plus que délicate qui nécessite de résister à une sensation de vitesse hallucinante. Bref, un excellent jeu de course arcade qui fera date.

 
 
C’est après un décevant Racing Evoluzione que je me remets au jeu de course pour Burnout 2 : Point of Impact.
Craintif, tout d’abord, hésitant ensuite, je me décide pour découvrir un titre au plaisir incomparablement jouissif. Bien sur, le jeu n’est pas exempt de défauts : facilité, durée de vie limitée, pour ne citer que les plus évidents, ne parviendront pas à dissiper le fait que ce second opus de Burnout soit probablement un des jeux les plus enthousiasmants. De nouveaux modes de jeu, une réalisation impeccable, un gameplay ravageur encourageront une rejouabilité probable.
 

Une réalisation impeccable

Burnout premier du nom sortait déjà du lot par une esthétique splendide et son successeur ne déroge pas à la règle, quelque soit le support, avec cependant une nette préférence pour la version Xbox. Les circuits sont tous nouveaux par rapport au précédent, et affiche un déluge de polygones ; environ 500.000 pour chaque circuit. Ce seront donc 30 tracés dans 6 locations tels que Miami, Los Angeles, The Rocky Mountains. Tout au long du parcours, vous pourrez admirer (si vous avez le temps…) des éoliennes tourner, des conditions météos variables qui occasionneront de beaux effets, et surtout de magnifiques véhicules (5000 polygones). En tout, ce sera 22 bolides dont 7 à débloquer soi même, la plupart nouveaux, qui jouent dans tous les registres : sportives, 4x4, familiales, voiture de flics, elles possèdent toutes un design intéressant et pourront être skinnées dans la version Xbox. Un petit bémol excusable concernant la gestion des dégâts : quasiment absent à part dans certains modes (Pursuit), il se limite à quelques effets d’étincelles. Mais bon, chaque choc équivalant à une courte scène de crash bien rendue, vous en aurez plein les mirettes. Côté son, le jeu dispose de musiques et de bruitages soignés et bien rythmés et ne vous empêche pas de sélectionner votre propre bande-son.
 

Un gameplay purement arcade

Vous l’aurez compris, avec Burnout 2 : Point of Impact, on ne va pas faire dans la finesse et la prise en main est immédiate. L’interface est claire et lisible sans HUDs inutiles. Le principe reste à peu près le même quel que soit le mode de jeu : vous devrez remplir une jauge de Boost en effectuant des manœuvres risquées comme de rouler en sens contraire, effectuer des dérapages, slalomer. Ensuite, il faudra veiller à ne pas vous crasher en utilisant le surplus de vitesse car les sensations sont intenses. On entre immédiatement dans le jeu par une gestion intuitive des pads et les commandes répondent au poil. Les véhicules possèdent tous leurs particularités et leurs différences. Burnout 2 : Point of Impact possède en outre la fraîcheur de productions datant d’une bonne décennie (je pense à Crazy Cars 3, mais qui s’en souvient… ND Tomate : Hihi, moi ! Tu en as parlé sur le forum) : vous courez contre trois participants qui n’hésiteront pas à vous pousser à la faute même si on regrette qu’ils ne soient pas plus coriaces, et vous disposez d’un temps limité qui se recharge avec des checkpoints disposés le long du trajet. Les circuits disposent d’une kyrielle de passages et même si le trajet est conditionné, on se sent vraiment libre.
 

Burnout 2, trop facile ?

Est-ce à dire que la conduite est limitée et sans surprise ? Si le pilote confirmé se lassera sans doute à cause de la trop grande facilité du soft, le principe novateur et le fun l’y fera revenir sans cesse. Tout tient justement dans la répétitivité des crashs et du boost. Le jeu s’adresse vraiment à tous les types de joueurs et saura se faire apprécier par le fan de course aussi bien par l’allergique grâce à son concept qui ne s’axe pas uniquement sur l’aspect conduite. Alors, le soft reste facile car, et il s’agit de corrections apportées par rapport au premier opus, votre véhicule est remis en piste au moindre obstacle et les dégâts n’ont pas d’effets. Les conditions météo n’altèreront pas non plus votre conduite.
 

Tout plein de nouveaux modes

Outre le mode Championnat qui permet de débloquer la plupart des véhicules et des autres modes de jeu, vous trouverez « l’Offensive Driving 101 » qui est un tutorial plutôt sympathique pour vous apprendre à manier vos bolides. Le mode « Crash » propose des sites à hauts risques et il vous faudra y faire un maximum de dégâts. Vous pourrez aussi vous adonner aux joies du « contre la montre » sur les circuits. Très fun, le mode « Pursuit » vous demandera de pourchasser un concurrent et de le stopper en lui rentrant dedans. Plus classique, le « face-off » est un affrontement entre vous et un autre participant. Beaucoup de ces modes sont excellents en écran splitté avec un ami, notamment le mode « Pursuit ». Le Live n’est pas disponible mais puisqu’il reste encore un phénomène marginal, il serait injuste de pénaliser le jeu pour cela. Sachez donc que vous ne pourrez que comparer vos scores (fonction omniprésente).
 

Article rédigé par Mirage , le

Voilà clairement un bon jeu de course, sympathique, original et de belle facture. L’amateur de premier conviendra aisément que le jeu s’est grandement enrichi et privilégie le plaisir du joueur par une intensité arcade. Au final, un gameplay intuitif et plein de saveur, loin d’être négligé par cet aspect arcade, procure des bonnes sensations. La variété des modes saura offrir une durée de vie conséquente en écran splitté et on reviendra souvent au solo, pour admirer ses cascades ou améliorer ses scores.

Points positifs

  • Des modes de jeu variés
  • Des scènes fabuleuses
  • Beau et plein de sensations

Points négatifs

  • Un peu trop facile
  • Parfois répétitif
  • Pas de Live ?

Commentaires