Test : Midtown Madness 3

Midtown Madness 3 - Xbox

Genre : Courses urbaines

Date de sortie : Juillet 2003

Genre
Courses urbaines
Date de sortie
Juillet 2003 - France
Développé par
Digital Illusions Canada
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
PC, Xbox

Enfin, Paris va apparaître dans un opus des Midtown Madness! Alors que c'était justement prévu initialement pour Midtown Madness 2 (comme 3ème ville du jeu), il aura fallu attendre 2 ans pour voir notre petit morceau de rêve se réaliser. A coté? Un jeu mis à jour techniquement, mais qui reprend sans originalité les ingrédients des 2 premiers.

 
 
Petit résumé d'une série qui a créé un nouveau type de jeu. En effet, les midtown Madness, c'est un peu un jeu à part dans la ludothèque Microsoft. 'Fin je dis ça, mais bon, chaque série est à part... M'enfin, les Midtown Madness ont -pour une fois chez Microsoft- créé la surprise, en permettant au joueur de s'éclater dans Chicago, ville proprement modélisée en 3D pour l'occasion, revisité par les graphistes afin d'y incorporer nombre de shortcuts et de super sauts en tout genre. Bref, Midtown Madness, c'était un peu le pied. Driver sort en même temps sur console (Juin 1999), et résultat, tout le monde peut goûter aux joies de la liberté totale en pleine ville, à dos de voiture (suffisait d'être riche et d'acheter ses jeux neufs). Le moteur graphique tenait la route, la ville était plutôt grande, et les modes de jeux nombreux : Blitz (promenade libre à travers la ville), Checkpoint Race (course dans la ville), et Circuit Race (course sur des portions aménagées de la ville. Une course classique en sorte : peu de raccourcis, et pas de circulations). A l'époque on se contentait de peu, surtout lorsque c'était aussi bon. Une ville, une dizaine de véhicules pilotables, des conditions climatiques et de circulation à configurer soit même, et un plaisir de jeu qui persiste.
 

Vint le petit frère

Midtown Madness 2 sortit le 8 novembre 2000, soit un peu plus d'un an après le 1. Programmé sur le même moteur graphique, il l'améliore pourtant de façon conséquente, lui rajoutant de nombreux effets (réflexions, modélisations, etc.) pour un résultat toujours à la hauteur des cartes 3D de l'époque. Néanmoins, avoir gardé la même base de développement en a dérangé certains, dont moi, vu qu'ils auraient pu facilement remplacer le moteur graphique par un alter ego capable de représenter plus joliment les centaines d'immeubles parsemant les villes. LES villes, oué. Car MM2 propose San fransisco et Londres. Une 3ème ville aurait du être inscrite sur la galette, mais quelques mois avant le passage en gold du jeu, la capitale française a finalement dégagé... en prévision de MM3? Sûrement. Enfin bref, trop semblable à mon goût au premier opus, MM2 permettait néanmoins d'accroître son public. Une version plus si vous voulez : plus de voitures, plus de villes, plus de détails. C'est tout. Un mode carrière était aussi proposé, vous permettant d'incarner un cascadeur à San Fransisco, ou un taxi londonien en Grande bretagne.
 

3 ans d'attente...

Depuis 3 ans, Microsoft peaufine son bébé. Initialement prévu sur PC (si je me souviens bien), MM3 bifurqua rapidement sur XBOX, pour une sombre histoire d'exclusivité... Il est vrai que face à la notoriété de la série, il était difficile de ne pas oser. Surtout quand on connaît Microsoft. Enfin bref, MM3 est désormais dans nos contrées, et -premier constat-, propose à nouveau 2 villes. Washington tout d'abord, ville américaine par gageur, et Paris. 2 capitales, voila qui est intéressant au niveau géopolitique, mettant à égalité la France et les US. Un clin d’œil aux protestations concernant la guerre en Irak? Oué, sûrement, c'est la 1ère chose qui me vient à l'esprit. Pour parler du gameplay de ces villes au sens strict du terme, on ne peut pas dire qu'elles soient folles d'originalité : il s'agit de 2 villes modernes, l'une ayant réussie à garder son patrimoine historique malgré les guerres et la pluie(Paris), tandis que l'autre n'a jamais vraiment eu de patrimoine... (Whashington). N'empêche, sur la boite, "Paris et Whashington", ça colle bien. Hop, emballé pesé. Pour les habitants de Paris (comme moi), c'est toujours ça de pris, mais pour les autres... pourquoi ne pas leur mettre la capitale du Mali, ça aurait au moins la politesse de changer les tons grisâtres de la série. Et pour les perfectionnistes, autant vous rassurer, les 2 villes sont bien évidemment tronquées en grande partie (suppression des petites rues, du périph, etc.), et remodelée à la guise des développeurs (certaines rues à contre-sens deviennent à double sens, etc.). Un beau bordel, et on finalement a du mal à retrouver son chemin si on a un plan de Paris sous la main. Préférez vous l'imaginer comme une nouvelle ville, vous verrez, ça rentre tout seul.
 

Une version ++?

MM3 propose 20 voitures différentes. Comme d'habitude, le jeu des licences est au point, et on retrouve de nombreuses voitures évoluant sur le marché français aussi bien qu'américain. Bien évidemment, quelques excentricités sont venues se glisser dans le décor : bus RATP, taxi, voiture de flic). Les modes solos sont toujours dans la même veine, à savoir Promenade (l'ancien mode Blitz), Courses de checkpoint, et sur circuit. La campagne est semie-scénarisée, proposant l'apparition de quelques persos secondaires, pas super futés, et un peu cons, et des missions qui essaie de se varier, mais n'y arrivent absolument pas. Bref, l'humour lourd et la répétitivité de l 'action a tôt fait de nous ennuyer. Pour cela, prévoyez déjà l'achat du XBOX Live, car c'est là que le jeu devient tout de même plus impressionnant. Microsoft a travaillé sur 4 modes de course plutôt fendards, afin de s'éveiller dans la bonne humeur. Une sorte de CTF, un chat, une variance de l'épervier, voila des exemples de ce qui vous attend. Si vous ne venez que pour le mode multi, lancez-vous directement dedans, vous n'avez même pas à finir le jeu afin de débloquer toutes les voitures : elles sont directement accessibes depuis le menu de séléction. Enfin, un mode écran splitté est offert en prime. Si le jeu avait tendance à ramer quelques fois en mode solo, le fait d'avoir 2 écrans différents perturbe encore plus le CPU de la bobox, qui peut faire freezer le jeu plus qu'à l'accoutumée. M'enfin, on est loin de la catastrophe, et là aussi, on s'amuse bien.
 

Article rédigé par Rick28 , le

MM3 ne révolutionne rien, que dalle, nada. Le gameplay reste semblable, tandis que le moteur graphique tient juste la comparaison avec Midnight Club 2 sur PS2 (on est loin de l'atmosphère sombre et du travail de design plus poussé de ce dernier). Bref, un jeu neutre, aussi bien graphiquement, sonoriquement, que dans le style de jeu. Néanmoins, on retrouve la petite nostalgie Midtown Madness, qui fait toujours son effet, ainsi qu'un Paris aux bâtiments historiques forts bien modélisés. Pour de nombreux adeptes ou inconditionnels de la série, ça suffira. J'en fais parti.

Points positifs

  • Moteur graphique revu
  • Jouabilité arcade
  • XBOX Live bien fendard
  • Ecoutez vos MP3

Points négatifs

  • Ca pixellixe un peu
  • Peu de changement
  • Humour lourd, scénar nul, persos secondaires sans intérêts.
  • Musiques banales

Commentaires