Preview : Splinter Cell : Pandora Tomorrow

Splinter Cell : Pandora Tomorrow - Xbox

Genre : Infiltration

Date de sortie : Mars 2004

Genre
Infiltration
Date de sortie
Mars 2004 - France
Développé par
Ubisoft Canada
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
splinter cell 2

Si je vous demandais quel jeu a littéralement inquiété Hideo Kojima et Metal Gear Solid 2, vous me répondriez naturellement Splinter Cell. Titre doté d'un réalisme et d'un jeu de lumière à faire pâlir Snake, il a su s'imposer comme une référence dans le milieu de l'espionnage. Et c'est donc avec une légitime impatience que les fans s'apprêtent à accueillir ce second volet.

 
 
Hélas, trois fois hélas, Splinter Cell n'était pas présent lors du dernier E3 à Los Angeles. Certains disent que c'était pour ne pas se faire ridiculiser devant la vidéo hollywoodienne de MGS 3 tandis qu'Ubi Soft arguait que c'était pour ne pas faire d'ombre aux autres sortie de la boîte française. Quoi qu'il en soit, l'absence fut regrettable pour tous les fans du super agent et ils espèrent, à juste titre, qu'il sera au moins aussi performant que dans le premier volet. Il est donc temps d'analyser ce qui nous attend un peu plus en profondeur.
 

L'histoire

Tout comme le premier opus, Splinter Cell 2, baptisé Pandora Tomorrow, se déroulera dans le monde secret d'Echelon Third, division des forces opérationnelles de la NSA (National Security Agency). Le jeu originel racontait la première opération de cette division, et pour le deuxième volet, l'action prendra place juste après. En l'occurrence, pour garder le plus de réalisme, le projet scénaristique fut confié à J.T. Pretty. Il faudra s'attendre à évoluer dans des situations plausibles, avec toujours en fond de pensée des histoires politiques dans des pays "nouveaux" (souvenez-vous de la Géorgie, république de l'ex-URSS), à la manière du magicien Tom Clancy. Attendez-vous aussi à un réalisme très poussé, comme en témoignent ces propos : « Nous faisons tout notre possible pour garder un aspect réaliste. Dans ce jeu, vous ne combattez pas un dragon, vous ne pilotez pas un vaisseau spatial et vous ne portez pas de camouflage optique comme Snake. Nous avons pris la décision de nous inspirer uniquement de choses réelles ou accessibles dans un avenir proche, ce qui nous permet d’intégrer des prototypes qui sont en cours de recherche ». Autant vous dire que vous pourrez trouver des facteurs identiques à la télé et lorsque vous jouerez.
 

Corriger les erreurs passées

L’un des gros travaux à fournir était la correction de tous les petits tracas qui s’étaient opérés dans le premier opus. Les armes tout d’abord ; elles étaient au nombre très limité de... deux. Certes, le fusil offrait pas mal de possibilités, mais ça ne suffisait pas face à l’arsenal de MGS. On nous promet que le deuxième épisode sera plus riche en gadgets et armes. Un moteur physique amélioré sera de rigueur. En outre certains aspects techniques bénéficieront d’un soin particulier comme la posture des cadavres. Ceux-ci, en effet, n’épousaient pas la forme de l’endroit où ils avaient rendu l’âme. Maintenant, grâce à la technique de MGS, les soldats ne feront qu’un avec le décor. Pour finir avec le chapitre des erreurs passées, intéressons-nous aux niveaux. Beaucoup de joueurs s’étaient plaints de la linéarité du titre. Là encore, les maps devraient offrir une plus grande liberté de mouvements et d’actions. Aussi, plus de missions orientées dans la population seront intégrées. Ces-dernières pourront aussi alerter, à l’instar de Hitman 2, les autorités.
 

Gameplay retravaillé

Voilà l'un des points forts du titre : le gameplay. Ici, les atouts vont être multipliés. Cependant, une des difficultés provient des attitudes de Fisher. « Bien entendu, c’est une question d’appréciation » nous dit Domitille Doat, responsable chez Ubi Soft China. Certaines fois, les mouvements de Fisher peuvent être réalisables mais paraissent extraordinaires. La motion capture ne sera que très peu entreprise, vu qu’il faut, à la manière d’un acteur, exagérer certains mouvements. Mais dans tous les cas, la gamme de mouvements sera élargie, tout en restant le plus possible dans une cohérence physique et matérielle (critère logique pour un jeu tel que Splinter Cell). Un gameplay qui promet d'être toujours aussi génial et inventif, on n'en demandait pas plus.
 

Jeu en ligne, nouveauté de taille

Voilà une option qui aurait pu ne jamais voir le jour dans ce genre de jeu (le principe du "un contre tous" doit être prédominant en infiltration) mais qui va être intégrée dans la version finale. Cependant, beaucoup de zones d’ombres persistent. Combien de joueurs accueilleront l’option ? Deux, quatre, huit ? Les modes de jeux seront comment ? En coopératif, certains agents et d’autres soldats ? Tous ces éléments sont pour l’instant sans réponse. Cependant, une concertation sera de rigueur pour pouvoir progresser au fil des niveaux. C’est pourquoi le Voice Commander de la Xbox sera utilisable, par contre aucune info sur le Headset. En outre, les joueurs, pour ne pas être handicapés, jouiront des mêmes capacités, capacités prescrites en mode solo. Donc, les caméras glues, de diversion, etc. seront présentes, tout comme les descentes de murs en grand écart.
 

Article rédigé par n0nam , le

Eh bien, ce Splinter Cell 2 en jette déjà pas mal. Comme je l'ai dit, un gameplay largement amélioré, un mode online qui s’annonce jouissif et un scénario hyper-prenant permettront sans doute au soft d'atteindre le status de (méga)hit. Les derniers mystères entourant encore le jeu seront bientôt élucidés, doit-on s'attendre à des surprises ? Dans tous les cas, le combat avec MGS 3 : Snake Eater devrait être palpitant et tenir toutes ses promesses.

Commentaires