Test : Starsky & Hutch

Starsky & Hutch - Xbox

Genre : GTA-like / cascades

Date de sortie : Juin 2003

Genre
GTA-like / cascades
Date de sortie
Juin 2003 - France
Développé par
Minds Eye Production
Edité par
Vivendi Games
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox

Après Sherif Fais Moi Peur, Starsky & Hutch est la deuxième série des seventies à se voir adapter en jeu vidéo. Une fois n'est pas coutume, c'est en voiture que vous aurez à défendre la veuve et l'orphelin dans un jeu malheureusement trop simplet pour nous retenir plus d'une demi-heure.

 
 
La série autrefois mythique de ces deux aventuriers au grand cœur qui jamais peur de rien tape dans ces 30 ans d'âge. Il s'agissait donc de ne pas rater cette date anniversaire en sortant un jeu en hommage à la Ford Gran Torino rouge et blanche. Une sorte de Driver cantonné à de la course poursuite durant lesquelles vous devrez en l'espace d'une vingtaine de missions, arrêtez une kyrielle de malfrats au beau milieu de Bad City. Voila le programme, plus que réjouissant, même si le jeu se révèle rapidement poussif.
 

Course-poursuite dans Bad City

Perché en vue large à 1 mètre 50 de votre auto, votre rôle assez simple sera d'arrêter brigands, voleurs et amuseurs de foire. Bad City est couverte de ruelles, impasses et grandes avenues, qui vous faciliteront la tâche. C'est bien une des plus belles réussites du jeu que de proposer une ville de bonne qualité (près de 20km² tout de même). Si conduire représente la plus grande partie de votre travail, votre partenaire tirera au colt sur la voiture poursuivie lorsque cette dernière se rapprochera. Une fois la voiture totalement calcinée, vous repartirez vers un nouvel objectif. Le jeu ne va pas plus loin, et les 19 missions se répètent en long et en large. De nombreux bonus sont heureusement mis à votre disposition, et quelques événements scriptés permettent de varier les plaisirs, rien de bien méchant pour autant. C'est sans parler de la visée, automatisée à 80%, qui vous facilite la tâche au plus haut point. Heureusement pour nous, les voitures de police, censées nous aider, ont la très bonne idée de nous freiner plus qu'autre chose. Elles nous rentrent dedans, font n'importe quoi, se garent pour laisser leur conducteur se soulager, etc. On crie, on jette la manette, on crache sur l'écran. Quelle bonne ambiance dans Bad City.
 

Action... ça tourne

Starsky & Hutch reste une série. Les développeurs ont par conséquent fait dans l'originalité afin de dynamiser le jeu. Reprenant le principe déjà exploité dans The Devil Inside, un taux d'audience progressera ou diminuera en fonction de vos exploits : explosions, dérapages, tirs dans tous les sens, voila ce qui motivera les foules à regarder vos balbutiements. De même, de nombreux bonus sont à recueillir dans la ville. Certains auront pour conséquence de simplement redonner un coup de fouet à l'audience. D'autres déclencheront des éléments scriptés (sortie d'un camion, etc.) qui vous permettra de tenter une cascade, de dégommer un autre engin, et ainsi de suite.
 

Un titre qui manque de charisme

Pourtant le jeu ennuie. D'une part, le gameplay -trop lent- n'est pas boosté par la jauge d'audience. La voiture est conduisible, la ville est assez bien détaillée, mais bon, on commence à avoir l'habitude de ce genre de jeu, et cette liberté ne sert plus de seule carotte pour rester rivé devant son écran. Face à GTA 3 et autre Midnight Club 2, la comparaison n'est que peu flatteuse. De plus, l'ambiance Starsky & Hutch n'est pas très forcée. En dehors du générique de la série qui se lance à chaque démarrage, et de la présence des différents persos récurrents à la série (Huggy Les Bons Tuyaux, Capitaine Dobey...), on a du mal à reconnaître le fun qui se dégageait voilà 30 ans de notre poste. L'aspect Cel-Shading y est peut être pour quelque chose, et il a surtout permis aux développeurs de se simplifier la tâche, sans donner une touche de design particulière. De même, les scènes qui entrecoupent les phases de jeu restent des plans figés, parsemés de dialogues mal doublés. Les doubleurs originaux n'ont bien entendu pas été repris (limite du système biologique oblige).
 

Au final

Starsky & Hutch est un jeu sans finesse. Les objectifs de missions sont primaires et toujours semblables. L'ambiance n'est pas au rendez-vous, ni même le fun, malgré une jauge d'audience qui partait d'un bon sentiment. L'aspect Cel-Shading, enfin, est ici purement utilisé pour facilité la tâche des graphistes, et ne profite pas à l'immersion.

Article rédigé par Rick28 , le

Trop brutal, sans innovation, Starsky & Hutch n'arrive pas à se démarquer assez de ses références pour ne pas souffrir de la comparaison. Le résultat : un jeu malheureusement sans saveur, malgré une licence qui se prêtait au jeu.

Points positifs

  • Une ville bien modélisée
  • Générique, persos secondaires de la série
  • Bonne Bande-Son
  • Un mode 2 joueurs

Points négatifs

  • Jeu répétitif
  • Monotonie des objectifs
  • Pas de fun
  • Doublages moyens et scènes vidéo en plans figés

Commentaires