Test : Ninja Gaïden

Ninja Gaïden - Xbox

Genre : Action - Aventure

Date de sortie : 14 mai 2004

15 ans après avoir écumé NES et Super Nes, Ryu Hayabusa nous revient, sans une ride, pour combattre le Mal dans un hymne à la vengeance qui mèle beauté chorégraphiée, et puissance à l'arme blanche.

 
 
Ryu fut un homme heureux. Sympa, ouvert, sociable et bourré d'humour. Un beau jour néanmoins, l'infâme Lord Doku va brûler son village, tuant par la même occasion l'ami d'enfance de Ryu, Kureha. Déséspéré, notre héros va alors se décider à partir en guerre contre les forces du Mal, et se lancer, assoifé de vengeance, dans une quête morbide pour réparer cette injustice. Adieu cerisiers et petites rivières glissant sous les ponts en bois des premiers niveaux, Ryu (encapuchonné pour l'occasion dans sa tenue de Ninja new wave) va sauter à l'assaut de la civilisation, des immeubles, rames de métro, et intérieurs métalisés. Le lieu de sa vengeance ne sera pas des plus poétiques, mais Ryu est prêt à tout pour arriver à ses fins.
 

L'art de tuer

Au fil de vos pérégrinations, vous découvrirez les possibilités offertes part Ryu. Le héros est un véritable génie, un véritable super-héros des techniques de combat. Sauts, contres, attaques, roulés-boulés, découpage, tir à l'arc, Ryu enchaine le tout avec une dextérité et une charisme des plus travaillés. Si la prise en main s'avère aisée à assimiler, quelques heures ne seront pas de trop pour apprendre à maitriser l'art de la parade, et du combat en général. A ce niveau, le jeu est excellent d'évolutivité. Il ne prend jamais à défaut le joueur, lui faisant assimiler petit à petit ce qu'il a besoin de savoir, sans jamais aller trop vite, tout en lui laissant à disposition les meilleurs insruments pour avancer. Les ennemis tombent rapidement sous les coups tranchants de Ryu, et nos yeux ébahis. Détenteur de la Dragon Sword, épée transmise de membre en membre au sein du Clan des Dragons, Monsieur Hayabusa n'est généralement synonyme que de point final dans le vie des ennemis qu'il croise. Comme un éclair, il tourbillonne autour de ses victimes, insensible à toute forme de peur, intouchables aux yeux des lames ennemies, et aveuglé par un sentiment de vengeance inarretable.
 

Une perle graphique

Ninja Gaiden est graphiquement sublime. Les décors sont souvent assez vides, se devant de toujours présenter une surface de combat assez conséquente pour ne pas géner les escarmouches. Mais en dehors de cela, tout est parfait. Les environnements sont très réussis, les effets graphiques du même accabit (éclairs, soleil, mais surtout effet de blur lors des accélérations, étincelles des armes...), les ambiances à la fois très variées et fortement identifiées. Enfin, les combats sont d'un sublime hors du commun. Les corps virevoltent, s'entrechoquent, se repoussent, comme des éléctrons régis par les seules règles de la physique (et encore...). Ryu voit ses mouvements décomposés avec un sens du détail pointilleux, enchainant des actions toujours plus variées avec un naturel sublime de crédibilité. Les ombres portées, ainsi que les effets de lumière, achèvent de terminer le tableau, avec un maestria de haute volée. Ninja Gaiden est définitivement un beau jeu, à la fois net, pur, sobre, et d'une beauté macabre. Les combats sont des véritables bijoux du genre. Si certains environnement peuvent parfois rester un peu trop classiques, qu'importe, leur variété permet de s'éloigner un peu des habitudes prises par Onimusha 1&2 (à savoir que seul le premier est sorti sur XBOX).
 

Quelques facilités de développement

Ninja Gaiden joue dans sur un créneau particulièrement fermé. Non pas en terme de concurrence, car les places sont chères (Devil May Cry, Onimusha, Chaos Legion...), mais en terme de condition à la qualité. Voyons... Pour réussir un Beat Them All comme Ninja Gaiden, il faut... mettre en place une technique de combat intéressante, attractive, évolutive et originale. Devil May Cry avait choisi le combo Epée/Gun, Onimusha se basait uniquement sur l'arme blanche, Chaos Legion variait en nous demandant de diriger parallèlement 3 chaos. Ninja Gaiden, à ce niveau, reussit avec merveille à nous intéresser au monde des ninjas, de leur furtivité, de leur technique de combat si impressionnante de calme, de dexterité et de souplesse. Objectif réussi. Reste des caméras souvent mal placées, nous obligeant dans certains cas à miser plus sur la chance que sur les reflexes de nos doigts, et ce, pas forcément dans les passages les plus aisés. Bien sûr, les développeurs nous laisse une touche "Recentrer la caméra", toujours bien pratique, mais présente uniquement pour mieux cacher les faiblesses de la caméra automatique. De même, pour réussir un bon Beat Them All, il faut une bonne carotte. Quelque chose qui nous pousse à poursuivre l'aventure, plus que le plaisir unique de jouer. Car il s'agit avant tout d'un jeu uniuqement Solo. Autant avoir un vrai objectif. Une vengeance, une quête d'identité, la poursuite d'un objet sacré, des persos secondaires, un univers cohérent... Une raison valable quoi! Ryu veut se venger. Tant mieux. Reste que certains ennemis, notamment certains boss, souffrent d'un manque évident de charisme. On se retrouve à faire des combats sans réelle motivation, la crainte ne venant que par la difficulté de certains d'entre eux. C'est d'autant plus dommage que certains characters sont très réussis, comme ce samouraï rouge sur son cheval enragé, Ayane, l'amie de Ryu (ressortie elle aussi de Dead Or Alive), ou encore Doku, le grand méchant. Bref, déjà que le scénar' n'est pas bien méchant, que les bonus ne sont pas foisons, et ne motivent pas à boucler le jeu, que le multi est absent, il est bien dommage de voir une baisse de motivation dès les premières heures passées. D'autant plus que le gameplay est très bien peaufiné, et a le potentiel évident pour nous tenir attaché à la manette encore de longues heures.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un gameplay parfaitement rodé, évolutif, et très bien fini, un moteur graphique superbe, des animations de dingue, Ninja Gaiden est une franche réussite aussi bien ludique que technique. Dommage que la carotte nous motivant à boucler le titre ne soit pas plus conséquente. Car tout de suite, la caméra capricieuse, et la difficulté parfois exagérée ressortent comme d'atroces défauts. Le même jeu avec un vrai scénar', et Ninja Gaiden reviendrait aisément au firmament du beat Them All.

Points positifs

  • Des combats de ouf
  • Moteur graphique percutant
  • Etre ninja, ca botte

Points négatifs

  • Scénar' bien court
  • Perso secondaires pas toujours charismatiques
  • Caméra parfois crispante
  • Quelques bloquages, forcément...
  • Des boss un peu relou
  • Beaucoup d'allers/retours entre points de sauvegarde, forcément...

Commentaires